Partagez | 
 

 [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ryuku Yamiko[Insane Dragon]
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 16/11/2015
Rang : C


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Dark Dragon Slayer
Magie Secondaire:
Progression:
500/800  (500/800)
[Insane Dragon]

MessageSujet: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Mar 17 Nov - 1:21







Prénom P. Nom




Nom : Yamiko

Prénom : Ryuku

Âge : vingt ans

Sexe : un pur mâle alpha

Guilde : Crimson Throne

Surnom : Insane Dragon [Déverrouillé au rang B]


Behind the screen

Un pseudo : :Nomad:


Un âge : 21

Comment tu nous as connu ? Si vous saviez...

Le code du réglement ? Kuku-sama returns :v [Siralidé]

Des commentaires ? nop

L'avatar que tu utilises ? Izaya (Durarara)


Magie(s) ou Malédiction


Dark Dragon Slayer : Tout le monde connaît la magie tueuse de Dragon. Comme son nom l'indique, elle permet de mettre fin à la vie de ces reptiles géants, elle en est même le seul et l'unique moyen à ce jour.

L'élément qui m'est donné est donc celui de l'ombre, je peux utiliser des attaques noires comme la nuit, mais, les facultés offertes par cette magie sont plus nombreuses.

En effet, non seulement, je peux manger des ombres de nature magiques pour regagner mon énergie (cependant, je ne peux pas manger la magie de God Slayer), mais je peux également voir dans la nuit comme s'il faisait jour. J'ai aussi la capacité de me transformer en une ombre intangible, qui me permet d'aller plus vite dans mes déplacements qui peuvent être faits sur n'importe quelle surface. Ainsi que la faculté d'avoir un odorat et une ouïe bien plus développés qu'un simple humain. Cela étant dis, je ne peux créer la magie qu'à partir de mon propre corps, et je reste quand même désarmé si un utilisateur de shadox magic est plus puissant que moi.

Cependant, comme tout bon Dragon Slayer qui se respecte, j'ai un mal des transports sans égal. Si le moindre objet sur lequel je prend place se met à bouger, il m'est impossible de faire quoi que ce soit. Je deviens blanc comme neige, une envie de vomir indescriptible, l'impossibilité de faire le moindre mouvement, une vraie horreur.
Physique


Commençons par une vision globale de la personne que je suis.


Pas très grand de taille me diriez-vous, pas plus d'un mètre soixante-douze, taille qui me complexe assez pour être honnête, car j'ai à peu près la même hauteur d'une femme, si ce n'est la dépasser de quelques petits centimètres. Quelle vie honteuse.
Pour enfoncer le couteau sous la plaie, ma petite taille n'est pas vraiment aidée, car je ne suis pas bien gros non plus, je pèse généralement entre soixante et soixante-cinq kilogrammes, cela dépend des jours et de ce que je mange.
Ma démarche pourrait être qualifiée de "banale", droite, légèrement courbé au niveau des épaules, ce qui me fait regarder plus mes pieds, que l'horizon. Ma voix elle, est légèrement douce, au ton calme.
Comme tout bon humain, j'ai quelques tics à mon actif : je me mords constamment l'intérieur des joues (encore plus quand je réfléchis), craquez mes doigts ou encore me mordiller le pouce droit.

Je ne suis pas spécialement bronzé, pour vous dire, je suis blanc, très blanc même, le soleil n'aime pas vraiment ma présence et me le fait savoir, car il m'est presque impossible de prendre une couleur autre que le rouge quand j'essaye de faire prendre quelques teintes à mon teint pale.
Pour jouer avec cette couleur de peau, je suis aussi musclé qu'un sandwich jambon beurre premier prix que l'on trouve chez le marchand pour pauvre. La seule musculature qui m'ait été donné est celle dite "de base" qu'à besoin un homme pour vivre, même si je suis content de voir mes maigres abdos ressortir un peu de mon ventre.


Mais passons à une description un peu plus détaillé de mon corps, en commençant par mes cheveux. Ces derniers sont noirs corbeau, coupé en dégradé, mi-long et tombant sur mon visage. Mes iris, eux, sont d'un marron qui tire légèrement sur le rouge. Ces derniers habillent des yeux légèrement en amande.
Un petit nez fin et légèrement pointu, des oreilles de taille normale, ainsi qu'une bouche qui abritent mes dents ornées de canines plus grandes et plus pointu que l'homme lambda, surement dû à ma magie, allez savoir.


Il n'y a pas grand chose à dire sur le reste de mon corps, si ce n'est qu'il n'est habité par aucun poil, ni cicatrice. Mais n'allez pas croire que ceci ne me change pas la vie, ce manque de poils le fait passer pour un adolescent aillant perdu ses parents de vue et s'arrêtant à la première taverne du coin pour demander de l'aide. Moi aussi, je rêve d'avoir un jour la petite barbe de trois jours, et de me gratter les poils autour de mon nombril !


Nous allons passer cette fois à une description vestimentaire, celle-là ne change pratiquement, voir même jamais, c'est ma tenue de tous les jours, pour toutes occasions.
Pour ce qui est du haut de mon corps, je porte juste un simple t-shirt à manche courte gris, sur lequel est posé une veste noire avec, sur les extrémités de la veste, de la fourrure beige tirant sur le marron.


Pour ce qui est du bas du corps, ce n'est pas spécialement la fête du coton, j'ai mon caleçon noir, avec un pantalon en jean gris foncé, le tout se finissant par une paire de chaussures de ville d'un noir foncé. Pas un style extravagant, je vous l'accorde.


Niveau bijou, rien d'autre que deux bagues, une à chaque index.


Psychologie


Comment vous décrire ma personne psychologiquement parlant... Ce n'est pas vraiment chose facile pour moi, car je suis en proie à différentes sortes d'états d'âmes, de sentiments, ou toutes autres choses dans le genre, mais je vais essayer de vous raconter tout ceci. Je vais commencer par vous faire un point de vue "extérieur" de ma personne, en racontant ce que je ressens à la vue de ce monde, des personnes qui m'entourent, et de ce que j'en pense.
À propos du monde que l'on connaît aujourd'hui, je n'ai pas spécialement peur, cette guerre entre les Dragons, Aknologia, Zeleph et ses démons, les humains, c'était quelque chose d'inévitable. Pour moi, ces trois espèces ne peuvent habiter ensemble sous le même monde, il faudra toujours que l'une prenne le dessus sur l'autre. Bien sûr, pour moi, ce sont les Dragons qui méritent la plus haute place, même si ces derniers me font légèrement peur.


Les démons, eux n'ont pas réellement de but précis selon moi, si ce n'est servir l'autre guignol frustré qui leur sert de maître. Ils veulent juste détruire pour régner, ce n'est pas quelque chose de vraiment réfléchi pour ma part. En ce qui concerne les humains, on le sait déjà, c'est une espèce avide de pouvoir, on leur donne la main, ils veulent vous prendre le bras, ils pensent que leurs idéologies sont les meilleures, mais c'est faux, l'idéologie en elle-même est quelque chose de faux. Les Dragons ont toujours été à la tête de la chaîne alimentaire, et ça doit rester comme ça

En ce qui concerne les gens autour de moi, je n'éprouve pas spécialement de sentiments envers eux, la personne peut être le mage le plus sympathique et le plus mignon au monde, comme le dernier des crevards, s'il ne me porte pas préjudice, j'n'en aurais rien à faire, nous pourrions même devenir ami si l'alchimie entre nous passe. Chacun a sa propre notion de bien ou de mal et l'interprète à sa façon. Mais j'aurai toujours une sympathie plus grande envers mes frères, les fils de. Dragons. Nous avons le même sang, celui de l'espèce qui mérite son règne, il est donc inutile de s'affronter entre nous. À mon avis, nous devrions même rester soudé et vivre en communauté. Les humains ne nous comprendront jamais, il est donc logique de suivre la voie de nos parents.


En ce qui concerne ma personne intérieure, je suis un homme tout ce qu’il y a de plus normal. Je parle aux gens (avec difficulté, certes), je souris, j’arbore une pensée neutre vis-à-vis de tout, n’ayant aucun avis propre quand on me demande ce que je veux faire ou ce que je pense d’une tierce personne. De ce fait, on me refile souvent la sale besogne dans la guilde . Guilde que j'ai rejoint seulement sur ordre de mon père Dragon, et car c'est dangereux par les temps qui courent d'être un mage solitaire. Sinon, je ne les apprécie pas particulièrement, et je songe à partir des que l'occasion se présentera. Cependant, je vis dans la peur depuis que mon père Dragon à réussit à "s'implanter" en moi. Bien sûr, il ne l'est pas vraiment, mais il a réussi à trouver un moyen pour me parler continuellement via la pensée, me poussant à faire des choses que je ne veux pas, ce qui me rend parfois paranoïaque. Certaines personnes pourraient penser que je suis schizophrène, voire bipolaire, mais ne comprennent pas que la voix qui résonne dans ma tête est réelle, et que je ne risque gros si jamais je n'obéis pas à mon père.
Il est dommage que je sois le seul à pouvoir l’entendre, cela ferait une preuve que je ne suis pas fou.


De ce fait, cela m'a rendu assez fragile psychologiquement, une simple critique ou une simple engueulade peut prendre une proportion très grande en moi (généralement, c'est quand on insinue que je suis fou, ma petite taille, où simplement qu'on se moque de moi, quelque soit la moquerie. La moquerie étant la chose qui me mette le plus en rogne). Cela peu me blesser intérieurement, Pouvant me renfermer sur moi-même. Il peut même m'arriver de me retrouver en position fœtale dans le coin d'une pièce, soit pour ne plus penser à ce qu'on m'a dit lors d'une engueulade, soit pour essayer de faire taire mon père qui continue sans cesse de me parler.


Avant tout ceci, j'étais une personne plutôt pacifiste je pense, c'est une information que j'ai oublié depuis le temps, car la guerre plus les actes qu'on m'a obligé à commettre m'ont poussé à devenir en fin de compte comme tout le monde, c'est à dire une personne qui essaye malgré tout de survivre, quitte à mettre fin à la vie d'une personne qui n'avait rien demandé. À cause de ma folie, il peut m'arriver de prendre une simple personne qui vient pour avoir un peu de conversation pour une personne qui veut m'agresser, ce qui me pousse à commettre l'irréparable, hotter une vie humaine.

En ce qui concerne mes peurs, je ne pourrais pas dire que je n’ai peur de rien, tout le monde à peur de quelque chose, c’est un fait obligatoire dans la vie.
Étant donc humain, j’ai bien sur peur de différentes choses, Zeref est Aknologia me font peur, ce sont des guignols certes, mais leurs pouvoirs sont immenses, effrayant, et j’ai peur de ces deux personnes particulièrement.
Cependant, il est à peu près normal d’avoir peur d’eux, et j’ai bien sur peur d’autres choses, plus ou moins courante, comme la peur des endroits trop lumineux. Je ne suis pas tranquille dans une pièce trop éclairée, je ne me sens pas en sécurité, je préférerais les endroits sombres, limites glauques, par contre, cette dernière n’est pas si prononcée que ça.

J’ai aussi peur de la voix dans ma tête (*ndrl: Ryuku n'est pas sûr à 100 % que la voix est celle de son Dragon, et n'a aucune idée de comment il aurait pu réussir à interagir intérieurement avec lui. Il pense donc que ces dernières sont seulement ces pensées), cette dernière me met dans l’insécurité, car selon ce que la voix m’oblige de faire, j’ai peur des retours, car elle peut me provoquer des migraines horribles si jamais je ne l'écoute pas. Cependant, je n'essaye pas de lutter contre la voix, tout simplement car j'ai peur des retours. Bien sûr j'ai envie qu'elle s'arrête, mais je n'y pense pas car j'ai peur qu'elle puisse entendre. Je me dis qu'elle s'arrêtera une fois que j'aurais accomplis ce qu'elle m'ordonne.

Il y a divers autres détails qui sont un peu moins important, comme le fait que je n'aime pas les légumes, que je déteste par-dessus tout les kiwis, je ne peux pas m'empêcher d'être intimidé devant les filles (Espèce étrange chez les humains, je trouve. Mais un jour, j'aurais mon premier baisé ! Je ne perds pas espoir !), et je suis toujours comme un gosse devant l'être qu'il rêve de voir quand je suis devant une personne que je trouve super classe (ce sont souvent les messieurs en armures, mais en armure classe !)



Histoire


Des plus vieux souvenirs que j'ai en tête, je ne me souviens pas avoir connu autre famille que Yazura.
Qui est Yazura ? vous allez me demander. Il s'agit d'un très grand Dragon, qui approchait les sept mètres de hauteur facilement, le corps de couleur noir, aussi noir que la nuit elle-même, avec des yeux violets, mais tirants plus sur le rouge.
Me demandez pas à quel âge j'ai rencontré pour la première fois Yazura, pour moi, c'est comme si j'étais né avec lui, j’ai pour souvenir d’avoir toujours été en sa compagnie, mais je ne lui avais jamais demandé les circonstances de notre rencontre.

Mon histoire commence donc à ma dixième année, pourquoi si tard me diriez-vous ? Car c’est à partir de ce jour-là que ma vie prenait tout son sens. Avant ce jour, mon père ne m'apprenait seulement que les rudiments de la vie, c'est-à-dire et savoir s'exprimer devant tous types de personnes, la lecture, savoir se tenir en compagnie d'une personne... Tout ce qu'une personne doit savoir en gros.

Ce qui me surprit tout de même, c'est que Yazura m'avait raconté une fois qu'il faisait partie des Dragon ne voulant pas cohabiter avec les humains. Quand je lui avais demandé pourquoi m'avoir adopté dans ces cas-là, il avait simplement répondu que le roi Dragon était trop puissant pour entamer une bataille contre lui, il avait donc décidé de faire un plan de secours, élever un humain qui maîtriserait cette magie afin de l'aider à tuer ce dernier pour pouvoir prendre sa place, mais que ça ne l’empêchait pas de m’apprécier.

L’heure de l’entraînement était donc arrivée, avant d’apprendre la magie tueuse de Dragon, je devais en premier lieu me familiariser à l’élément du Dragon, ne faire qu’un avec lui. L’élément de Yazura ? C’était un Dragon des ombres, grand et majestueux, quoi qu’un air qui te laissait pas tranquille, même s'il n’avait pas de pupilles, ces yeux étaient remplis de fourberies, ça me mettait mal à l’aise parfois.
Mais pas le temps de s’amuser, je devais commencer mon entraînement pratique. Yazura m'apprenais les rudiments de la magie des ombres. Il y avait des heures de concentration et de leçons sur comment apprendre et maîtriser la magie des ombres. Il fallait, selon lui, penser comme une ombre (je ne savais absolument pas ce qu'il voulait dire par là, mais bon...), se prendre pour une ombre, être sa propre ombre. Il me fallut bien une bonne paire de mois pour commencer à faire sortir une boule grosse comme une noix d'ombre. Mais cela suffisait à passer à l'étape deux.

Seconde étape, je devais donc commencer par maîtriser les propriétés des ombres, devenir qu’un avec cet élément et surtout, réussir à manger cette dernière… J’écarquillais les yeux quand il m’avait sorti cela, car oui, un Dragon Slayer possède la faculté de pouvoir manger son élément pour regagner ses forces, mais il ne pourra jamais manger son propre pouvoir, ce qui allait rendre la suite de ma vie assez chiante, dans le sens où il n’y a pas des rivières d'ombres, mais la difficulté allait être plus grande quand mon papounet me précisa qu'il fallait que ce soit d'ordre magique, que je ne pourrais pas manger une ombre naturelle…
Pour la première partie, je devais donc apprendre à manger des ombres et pouvoir les contrôler, Yazura me balança donc une boule d'ombre dans la tronche, ce qui faisait relativement mal, pour ne pas dire très mal.
Je devais donc m’en tenir à ce que me disais le vieux, j’allais donc attraper cette boule d’un noir intense dans les mains pour la manger, mais cette dernière me brûlait, pas une brûlure comme quand on touche du feu, je ne serai vraiment décrire tellement la sensation était étrange… Mais le résultat attendu n’était bien sur pas au rendez-vous, c’était même un échec total pour ne pas dire, mais mon cher papounet ne s’arrêta pas sur un échec et continua de m’envoyer les petites boules les une après les autres.

Il me fallut encore une fois une bonne paire de mois de souffrance seulement pour arriver à « transformer » mes poumons pour réussir à manger les ombres comme un chef. Cependant, je ne savais rien faire d’autre, ce qui décourageait pas mal le vieux, qui se demandait s’il ne commençait pas à regretter de m’avoir adopté.
La troisième étape consistait à maîtriser l’élément, pouvoir en créer à partir de n’importe quelle partie du corps, la Dragon me fit m’asseoir face à lui, les yeux fermé, je devais méditer, me concentrer pour ne faire qu’un avec l’élément, me dire que j’étais les ombres elles-même.
Selon le vieux, j’aurais réussi quand une aura magique apparaîtrait autour de moi, et que je ne bougerai pas tant que je n'aurais pas réussi, ou que je tombe de fatigue, mais il fallait dire que, mine de rien, rester dans cette position en état de méditation était plus que fatigant…

Je ne pourrais pas dire combien de temps j’étais assis comme ça les yeux fermés, on commence à perdre la notion du temps quand nos yeux s’ouvrent seulement au réveil, car je pouvais me réveiller le jour comme la nuit, cela dépendant du moment ou Yazura me réveillait, mais j’avais finalement réussi. Une aura magique noire, ressemblant à de la fumée entourait mon corps et mes mains s’étaient recouvertes d’une buée noire.
Cependant, il me fallait maintenant réussir à faire ceci quand je le souhaitais, et c’est seulement après une demie année que je réussissais à « maîtriser » les ombres, mais je savais très bien que je devais m’améliorer jours après jour, sans arrêt, afin qu’un jour, la maîtrise soit totale, que je danse avec la magie.

C’est alors que la quatrième et dernière étape commençait, l’entrainement brutal, mon adversaire serait mon père, il allait commencer par être doux et gentil dans ses attaques, mais il m’avait prévenu que, le moment venu, il se battrait comme il l’avait fait lors de la guerre qui avait ravagé le monde il y a des années de cela et, qu’en aucun cas, je devais retenir mes coups, car s’était mon cher et tendre papounet à écailles.

Je m’élançais donc vers le vieux volant, mais, ce dernier me montra vite qui était le patron, en m’envoyant valser juste en secouant l’aile dans le vide, créant une bourrasque de vent. Quand je me disais qu’il fut un temps, des humains tuaient ces bêtes, une profonde excitation s’empara de mon corps.
Durant notre joute, il m’apprenait aussi l’art du combat au corps-à-corps, avec des techniques diverses et variées, qu’utilisaient certains humains combattants lors de la guerre et, qui pouvait s’avérer très efficace lors d’un combat au corps-à-corps, arrêtant de nous battre seulement pour manger, dormir et, se reposer un peu manière que je reprenne mes forces.

Les heures, les jours, les mois, les années passèrent à combattre auprès de Yazura, j’étais devenu un chasseur de Dragon extraordinaire (fin… Du moins, c’est ce que je pensais), mais jamais je n’avais poussé mon père dans ses limites ou, du moins, dans le sérieux. Ce dernier se battait toujours sans vraiment faire attention, des fois je le remarquais même rêvasser. Quand je pensais que des humains arrivaient à tuer de tels monstres… Mon excitation s’était transformé au fil du temps en peur, mais également en obsession, car si eux pouvaient le faire, pourquoi pas moi ?

Cependant, un beau jour, l’entraînement était spécial, car Yazura m’avait promis une surprise, si jamais j’arrivais à le faire saigner. J’étais légèrement découragé sur le coup, car je n’avais jamais réussi cet exploit, j’avais jamais réussi à lui faire un bleu seulement, alors faire couler son sang…
Je prenais donc ceci comme le challenge de l’année, car la surprise devait être quelque chose de grand pour qu’il me l’offre… Fin, je ne pouvais pas trop dire, je n’avais jamais eu de surprises de la part du vieux, c’était donc une première !

Je me mis donc à courir, avant que mon corps ne se transforme en une flaque d’ombre qui zigzaguait au sol, avant d’apparaître devant Yazura. J’allais enchaîner par un coup de pied du Dragon mais, le gros lézard disparut dans une masse de fumée noire, avant d’apparaître derrière moi, m’envoyant valser plus loin, mes papilles gustatives analysant le goût du sol.
Revenant à la charge, j’enchaînais les coups-de-poing du Dragon, que mon adversaire stoppait de son doigt (qui faisait presque ma taille, précisons-le).

Le combat continuait encore et encore, j’enchaînais les poings, pieds, hurlements du Dragon, mais aucune des techniques faisait un coup critique, j’enchaînais les échecs au fur et à mesure.
Je ne savais plus quoi faire, je m’épuisais à mesure que le combat durait, je sentais que Yazura lui, ne faisait que s’amuser, il aurait pu me mettre hors course d’une seule attaque, mais je ne pouvais pas abandonner, je devais faire en sorte qu’une simple goutte de sang coule de son corps.

J’avais soudainement eu une idée, je devais faire vite cependant, car si je me faisais prendre par la riposte, je n’aurais pas droit à ma surprise, je le savais.
J’étais redevenu une ombre slalomant au sol, m’approchant dangereusement du lézard noir, m’accrochant à sa patte avant de parcourir, toujours en état d’ombre, son corps, montant sa patte, avant de bouger dans tous les sens sur son corps, montant sur son cou avant d’arriver sur son museau, avant de rentrer dans sa narine.

Je devais me dépêcher, je sortis donc de mon ombre, mon bras recouvert de cette dernière, qui finissait en pointe, comme une lame, avant de l’enfoncer dans la peau fragile de l’intérieur de cette énorme narine (qui était bien plus grande dans ma tête, j’étais serré comme dans une caisse à poisson…)
Éternuant et m’envoyant valser dans une flaque de morve, je le surpris se frotter le nez, essuyant une goutte de sang. Je sautais de joie, j’avais réussi le challenge, j’allais donc avoir ma surprise.

Arrêtant le combat, le Dragon s’asseyait devant moi, avant de légèrement s’ouvrir l’avant-bras à l’aide d’une de ses griffes, laissant couler son sang au sol.

« Voilà ta surprise. Bois mon sang, et devient un véritable Dragon Slayer.
-Heu… Tu es sûr ?
-Tu crois qu’Acnologia est devenu ce qu’il est comment ? C’est à force de boire et de se baigner dans le sang de Dragon. »


Après ses paroles, je m’approchais de cette plaie recouverte de sang, avant de boire de grosses gorgées. C’était d’un goût tellement dégueulasse, que je me forçais à boire dès la première gorgée.

« Je ne ressens rien…
-C’est normal sombre idiot, ce n’est pas avec quelques gorgées que tu seras comme lui malheureusement. Cependant, tu es maintenant un vrai Dragon Slayer, celui qui a bu du sang de Dragon. »


Je trouvais cette méthode tellement sans originalité… Boire du sang quoi, comme si j’étais un sombre vampire. M’enfin, j’allais devoir m’habituer à ceci si je devais tuer des Dragons à l’avenir, mais bordel quoi, quel goût répugnant !
Nous n’avions cependant pas vu passer le temps, et la nuit était bien présente, cependant, j’y voyais comme s'il faisait jour, il y a donc un autre avantage à manipuler les ombres. Mais l’heure du repos était arrivée.

Un an s’est écoulé, à m’entraîner comme un acharné en combat contre Yazura mais, ce matin-là, c’était étrangement calme.
Je me levais avant de sortir, comme à mon habitude, mais rien, le calme plat, le silence absolu, personne à l’horizon. J’appelai Yazura plusieurs fois à pleine voix, mais aucune réponse de la part du lézard, je le cherchais dans toute la zone, mais pas un signe de vie de ce sombre débile.
Je ne savais pas quoi faire, il avait complètement disparu de la circulation et je ne connaissais que lui dans le monde.

Je décidais de retourner dans la grotte qui servait de repère pour l’attendre, peut-être était-il parti faire une balade et flemmarder quelque part…
Mais j’aperçus ce qui ressemblait à un signe, perdu dans un coin sombre, il y avait cette petite boule noire qui flottait en l’air. Je compris de suite qu’il s’agissait d’un cadeau d’au revoir, celui qui disait « maintenant dégage continuer par toi-même. ». Je pris donc le message à la lettre, habillé de mon pagne, sans même savoir dans quel pays j’allais, ni dans quel pays j’étais, cela commençait bien.

Je commençais à penser, au fur et à mesure que ma route allait continuer, que je ne me souviendrais pas de cet endroit, étant donné que je ne connaissais pas son nom. Cependant, c’était une chaîne de montagnes qui s’étendaient à perte de vue, donc dans tous les cas, j’aurais juste qu’à demander des renseignements sur un tel lieu. Je ne pensais pas qu’il y avait cinquante endroits avec une si grande chaîne de montagnes.

La route n’était pas spécialement facile, la nourriture n’était pas spécialement omniprésente et je commençais à fatiguer. Je faisais exprès de marcher sur les chemins au cas où je rencontrerais des gens du voyage qui pourraient me déposer dans la ville la plus proche.
Cependant, les gens sont méfiants par les temps qui courent, ils doivent penser que je suis un démon sous forme humaine, ou encore mage d’une guilde clandestine, alors que je suis à ce jour seulement un clodo qui recherche de quoi manger ou dormir, les deux étant le must.

*Tu vas crever comme le dernier des abrutis si tu continue comme ça *

Je me stoppais net, c’était bien la première fois que j’avais de telles pensées, j’étais plus du genre à relativiser… Du moins, plus ou moins.
C’est au moment où je pensais que cette pensée allait se retrouver véridique que je me fis doubler par une roulotte de gens du voyage, qui s’arrêtèrent quelques mètres devant moi, avant qu’un des nomades ne descende pour venir à ma rencontre.

« Eh alors petit ! Ce n’est pas très prudent de se promener sans de quoi survivre seul dans le massif de l’Arche !
-Je… Je suis perdu…
-On va en direction de Crocus, tu veux qu’on te dépose ? »


Je hochais la tête et montais donc dans la roulotte, il y avait une femme, et trois enfants, deux filles et un garçon, ne devant pas avoir plus de cinq ou six ans. Durant la route, qui était plutôt longue, nous parlions, mangeons et ils me racontaient ce qui se passait dans le monde.

*Pourquoi ne pas les voler et te casser ? Ils s’en fichent de toi !*
« Je ne peux pas faire ça !
-Faire quoi ?
-Oh… Rien… »

*Ils vont t’abandonner, tu ne leur apporte rien de bénéfique ! Prend tout leur argent !*
« TAIS-TOI ! »

Les nomades me regardaient bizarrement, et j’étais aussi surpris qu’eux. Je ne savais pas ce qui m’arrivait pour penser à de telles choses.
Je racontais ceci aux nomades, mes pensées bizarres, mais c’était comme si quelqu’un me parlait, alors que je savais très bien que ce n’était pas possible. La femme eu l’hypothèse que cela devait être à cause du temps que j’avais passé seul dans le massif, la solitude avait dû me faire perdre l’esprit, que c’était quelque chose de pas bien grave.
Durant tout le reste du voyage, je n’entendais plus ces pensées bizarres, et la nuit approchait. Les nomades m’avaient fait un petit lit à côté du leur, autour d’un feu de camp. Selon eux, il restait encore une journée avant d’atteindre la grande ville de Crocus, et plongèrent dans un profond sommeil.

*Allez quoi, les sous te seront utile dans la vie, et en plus t'auras juste qu'à les prendres ! L'argent facile c'est cool !*
-Je ne peux pas faire ça…
*Si, tu peux ! Sinon, je vais te montrer qui commande ici !*

Je commençais à avoir peur de cette voix qui devenait de plus en plus présente, qui avait l’air d’être si réelle.
J’avais vraiment peur d’elle, pouvait-elle vraiment me faire du mal ? Ce n’était qu’une voix, elle ne pouvait pas me faire de mal. Il suffisait juste de ne pas l’écouter, de l’oublier. Je me contentais donc de me retourner dans mon lit de fortune et de m’endormir comme un bébé.
Cependant, au beau milieu de la nuit, une terrible migraine s’empara de moi, tellement forte que j’en vomissais le repas de la soirée. Les nomades me donnaient diverses herbes pour me soigner, mais il n’y avait rien à faire, la douleur était même pire.

*Quand je te demande de faire quelque chose, tu t’exécute ! Suis-je bien clair !*
-OUI… OUI ! »

Les maux de tête s’arrêtèrent comme ils étaient venus, par magie. Je me mis à pleurer, tombant à genoux au sol, la tête dans mes mains, murmurant qu’elle me ferait du mal. Qu’elle me torturerait encore et encore. Que je devais l’écouter.
Durant toute la journée de route, je n’entendais plus la voix, me demandant qui pouvait bien me parler, qui était à l’autre bout de ma tête. États-je devenu fou ?

Elle était là, à quelques kilomètres, cette grande ville au milieu de tout, la ville de Crocus. Plus on avançait vers la ville, plus j’avais peur. Je devais prendre l’argent, je devais le trouver. Je regardais tous les endroits susceptibles de cacher la moindre pièce de monnaie, jusqu’à trouver cette petite boite dans ce qui pouvait servir de cuisinette. Pris dans un élan de peur, je pris son contenu pour le mettre dans la petite poche de mon pantalon en toile.
Je ne savais pas quoi faire, ils s’en rendront compte dans tous les cas. C’est alors que je sautais de la carriole avant de partir en courant, sous les regards surpris et les cris de cette famille de nomade. Je courrais jusqu’à la ville, pénétrant dans cette dernière et me faufilant dans les rues.

Cependant, j’étais à nouveau seul, j’utilisais l’argent volé pour m’acheter de nouveaux habits, et manger comme si je découvrais la nourriture, et me payer une chambre dans la première taverne bas prix.
Durant la nuit, je n’arrivais pas à trouver le sommeil, la voix n’était pas revenu, mais je continuais à avoir peur. J’étais assis sur le lit, ma tête entre les mains, à me balancer d’avant en arrière, je ne savais plus quoi faire, je voulais qu’elle ne revienne plus jamais. Je savais que ma vie serait tout sauf tranquille avec elle.

Les heures passaient jusqu’au petit matin, je n’avais bien sur pas trouvé la moindre seconde de sommeil. Je descendis donc manger un morceau avant de sortir prendre l’air, me rafraîchir les idées.

*Vole les. Vole tout l’argent de l’auberge ce soir !*
« Non…»
*Tu sais ce qu’il se passera si tu le fais pas, tu ne veux pas souffrir à nouveau comme ça ?*

Elle avait raison, je devais faire ce qu’elle me disait, j’étais obligé. Je marchais donc dans la ville, le regard vide, jusqu’à la tombée de la nuit, avant de retourner à l’auberge, faire ce que j’avais à faire.
Une fois devant la porte, j’usais de ma magie pour devenir une ombre, me faufilant dans l’auberge, réfléchissant où l’argent pouvait être caché. Je fouillais toutes les pièces avant d’arriver dans une petite pièce, avec juste un coffre à l’intérieur et un cadenas.
Usant de mon poing d’ombre pour faire sauter ce dernier, j’aperçus cet amas d’or devant mes yeux. Ce que je faisais était mal, je le savais, mais je n’avais pas d’autres choix. Alors que je remplissais un petit sac d’or, avant qu’un couteau me passe à côté de la tête.

« Tu fais quoi petit con ! Repose ça ou tu es mort !
-Je… Je suis obligé monsieur ! C’est la voix ! Elle m’oblige !
-La voix de mon cul oui ! Je vais te tuer ! »


L’homme m’attrapa par le col avant de me rouer de coups, je sentais les os de ma mâchoire commencer à craquer sous la pluie de coups. J’allais mourir, je devais me reprendre.
J’usais de ma magie pour devenir une ombre et m’échapper de l’emprise de l’homme et m’éloigner. Sortant de cette dernière, je lançais un hoko qui frappa l’homme. M’approchant de lui, je devais lui raconter, je devais lui expliquer la voix, elle qui m’ordonnait tout.

*Tue-le. TUE-LE ! Il ne te laissera pas en vie et tu le sais !*
« NON ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas ! »
*Oh si tu veux ! Tu vas le tuer ! Et je te raconterais une histoire.*

Une histoire ? De quoi voulait-il parler ? Je le serais plus tard, mais je savais en attendant que je devais lui obéir. Je devais faire ce qu’elle me disait, sinon elle allait me faire du mal…
Je prenais le couteau qui était passé à côté de ma tête, avant de me mettre à genoux sur l’homme qui m’avait attaqué.

« D… Désolé… »

Alors que j’allais lui planter le couteau dans la tête, ce dernier sorti une petite lame pour mettre fin à mes jours. Je pue esquiver au dernier moment, me prenant la lame dans mon épaule gauche. La voix avait raison, l’homme voulait me tuer.
Couteau en main, je poignardais encore et encore l’inconnu, je le poignardai sans m’arrêter, pleurant en même temps jusqu’à ce que je sois trop fatigué pour continuer. M’éloignant du corps en regardant mes mains et mes vêtements, tachés de ce liquide rouge et chaud, avec sa forte odeur me montant au nez, ce qui eut pour conséquences de me faire vomir les tripes.
J’étais en position fœtale au coin de la pièce, pleurant et me balançant d’avant en arrière.

« Pourquoi tu fais ça… Pourquoi tu fais ça… »
*Parce que tu dois le faire, je suis ton seul ami, tu le sais*
« Ferme-la… TA GUEULE !!! »
*Tu sais que je suis la seule personne qui est là pour toi, tu sais que je suis la seule personne qui peux te protéger. Tu sais qui je suis, mais tu ne veux pas l’admettre !*
« FERME TA GUEULE ! »
*Tu vas trouver un membre de la guilde Crimson Throne, tu vas rejoindre la guilde. Tu vas faire tout ce qui faut pour me débarrasser de Zeref et Acknologia, tu le feras, ou tu vas mourir.*

Je séchais mes larmes, avant de me lever, marchant de manière nonchalante, les bras qui pendaient dans le vide, le regard vide de toutes expressions. Je criais de peur à la moindre personne me touchant pour savoir si j’allais bien, à la moindre ombre qui passait à côté de moi, au moindre bruit extérieur.
Je cherchais des renseignements sur cette guilde, Crimson Throne, mais personne ne voulait me donner de renseignements, avant que je tombe sur un homme, qui devait être âgé d’une quarantaine d’années. Ce dernier se disait faire partie de cette guilde, qu’il pourrait m’y escorter, car il y avait des pièges.

La route était longue, et la diligence qui nous y amenait me rendait malade. Nous nous rendions dans un endroit nommé la foret d’Aéa. Une fois la diligence arrêtée, la route allait se faire à pied. L’homme me demandait de rester bien à côté de lui, car sans la marque de guilde, j’allais me faire attaquer par les plantes. Il me racontait que la forêt était une vrai connasse à vouloir te tuer à tout bout de champ, mais que le maître avait réussi à rendre les membres portant la marque de la guilde invisible aux yeux des plantes.
Nous marchions quelques heures avant d’arriver devant le QG, c’était une bien grande guilde. Nous rentrions dedans, l’homme lui, demandait à voir le maître, ce dernier se présentant, demandant la raison pour le déranger.
Le vieux me présenta, racontant que je voulais rejoindre cette guilde. L’homme se désignant comme maître me posait plusieurs questions, mon nom, ma magie, et pourquoi je voulais rejoindre la guilde. Ce dernier était intéressé par la magie de chasseur de Dragon et accepta. De toute façon pour lui, il n’y avait pas besoin de plus de preuves et de déterminations que ça pour être un simple sous-fifre de la guilde, avant de repartir à ses occupations et qu’une personne s’approche de moi pour me tatouer du symbole de guilde, que je fis sur le pectoral droit.

J’ai aujourd’hui vingt ans, toujours membre lambda de cette guilde, et la voix dans ma tête est bien présente, me poussant à faire les pires abominations. J’en ai vraiment rien à faire de la guilde, j’espère juste qu’ils vont vite réussir leur but, pour que je puisse à nouveau être tranquille, vivre une vie normale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Sam 26 Déc - 17:38

Yo ! o/

Juste pour te rappeler que tu as normalement jusqu'au 5 janvier (ouverture du forum + 1 mois) pour terminer ta prez. Passé ce délai, elle sera archivée et tu perdras tes priorités. Il te faudra donc la finir pour que nous la sortions des archives.

Sachant que tu m'avais MP pour me prévenir d'une connexion instable, tu peux bénéficier d'un extra. De combien de temps penses-tu avoir besoin, du coup ?



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Mar 5 Jan - 21:54

Archivage. Si tu n'as pu passer à cause de ta connexion, je ressortirai ta prez sans t'obliger à la finir avant pendant une semaine.



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Lun 11 Jan - 20:40

Je fait remonter ce sujet pour une semaine, comme prévu. Tu as jusqu'au 18. o/



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Dim 24 Jan - 11:37

(Allez, quadruple post ! /o/)

[ ! ]

Bien l’bonjour :nomad:
Plot twist, c’est moi qui m’occupe de toi, finalement. :v

Du coup, allons-y. o/


Sur le fond :

Magie : Une bonne description de la magie de Dark Dragon Slayer. Sans fioritures. Ceci dit… Mm… Peut-être aurait-il fallu parler du fait que si la plupart des utilisateurs de Shadow Magic ne peuvent rien faire contre toi, les plus puissants (par rapport à toi) te niquent quand même. Et, de plus, tu es désarmé face à un God Slayer. D’ailleurs, tu pourrais aussi préciser que tu ne peux créer ton élément qu’à partir de ton corps, ce qui est le propre des Slayers.
Sinon, voilà. Globalement, ça me va.

Physique :  Hum… Rien à dire. :nomad: Clap. o/

Psychologie :  Pareil, c’est bien, franchement. Après, pour un mélange « malade » même si, techniquement, il ne l’est pas… J’aurais aimé voir un peu plus de rapport à sa condition. En gros, qu’est-ce qu’il pense de lui ? Il a peur de son père, ok, mais est-ce qu’il lutte ? Est-ce qu’il a envie que ça s’arrête ? Est-ce que son but final est de se débarrasser de sa présence ? Ou alors est-ce qu’il a secrètement envie de le tuer mais a peur d’y penser car peut-être qu’il lit dans son esprit ? Tu vois ce que je veux dire ? Après… Qu’est ce qui va foutre en rogne ton perso ? Tu dis qu’il est susceptible, mais par rapport à quoi en particulier ? Est-ce qu’il a une faille qui est vraiment plus marquée que les autres ?
Voilà, sinon, c’est cool, on a pas mal d’infos.

Ah, et, un truc :

« me poussant à faire des choses que je ne veux pas, ce qui me rend parfois mégalomane, voir paranoïaque. »  ← Être mégalo, c’est avoir la folie des grandeurs, c’est surestimer ses capacités. Je vois pas le lien avec le reste. °° Donc, à préciser/modifier.

Histoire :  C’est une histoire assez classique pour un Dragon Slayer, finalement. Ceci dit, le fait que ton Dragon vienne t’influencer par la pensée, ça, c’est original. Mais bref, voilà, pas grand-chose à dire sur l’histoire en elle-même. °^°

Par contre, quelques remarques de fond :

- Ton Dragon envoie des « données » sur sa magie… ? Genre comme s’il te gavait de théorie d’un coup, c’est ça ? Si c’est le cas, c’est refusé. Je veux bien qu’il soit télépathe, mais ça se limite au dialogue.
- Ensuite, même si ton Dragon est le « Dark » Dragon Slayer, l’élément est bien l’ombre. Alors, oui, ça paraît con, dit comme ça… Mais, en fait, dans FT, la Shadow Magic est complètement différente de la Dark Magic. Donc évite les quiproquos et parle d’ombres dans ton histoire. :v A modifier, donc.
Deux jours pour maîtriser ton élément, c’est bien trop peu. o: Ca se compte en semaines, voire en mois. A modifier également.
- Entrer dans la narine d’un Dragon. :rip: Tu me fais ça en RP, j’te file un bonus pour l’originalité de la stratégie. xD
- Pour Yazura qui pop dans l’esprit de Ryuku, j’trouve que c’est amené un peu brutalement. Genre, le bordel, dès la deuxième fois, il lui demande de buter des gens qu’il vient de rencontrer sans raison. °°
- « Il me racontait que le maître de la guilde avait usé de sa magie pour enchanter les plantes de la forêt. » Alors, en fait, non. La forêt est déjà une connasse qui veut te buter. Le fondateur de CT a fait en sorte que les porteurs de la marque de la guilde soient invisibles à ses « yeux ». A modifier.


Sur la forme :

Alors… Mm… C’est pas trop trop mal. Ceci dit, j’pense qu’avec une bonne relecture, t’aurais pu éviter quelques fautes. J’ai cité quelques exemples tout au long de ta prez. Ceci dit, bon, y a un moment où je me suis arrêté de te notifier le même genre de fautes. X)

Bon. Ton principal problème, c’est la longueur de tes phrases et/ou la ponctuation. Voilà quelques exemples :
- « En effet, non seulement, je peux manger des ombres de natures magiques pour regagner mon énergie, mais je peux également voir dans la nuit comme s'il faisait jour, j'ai aussi la capacité de me transformer en une ombre intangible, qui me permet d'aller plus vite dans mes déplacements qui peuvent être faits sur n'importe quelle surface, ainsi que la faculté d'avoir un odorat et une ouïe bien plus développés qu'un simple humain. » ← Un peu longuette, la phrase. o:
- « Pas très grand de taille me diriez-vous, pas plus d'un mètre soixante-douze, taille qui me complexe assez pour être honnête, car je fais majoritairement la hauteur d'une femme, si ce n'est la dépasser de quelques petits centimètres. » ← Là aussi. De plus, « majoritairement la hauteur », c’est mal dit. On aurait plus tendance à dire « j’ai à peu près la même hauteur qu’une femme »
- « Mes yeux, eux, sont d'un marron qui tire légèrement sur le rouge, qui habillent des yeux légèrement en amande. » Ouiche, alors, des yeux qui habillent des yeux, on a rarement vu ça. %D Des iris qui habillent des yeux, par contre, ouaip. :v Et, btw, il aurait fallu couper la phrase derrière « rouge ».
- « Un petit nez fin et légèrement pointu, des oreilles de taille normale, ainsi qu'une bouche qui habitent mes dents ornées de canines plus grandes et plus pointu que l'homme lambda, surement dû à ma magie, allez savoir. » ← Dans mes dents, j’ai une bouche aussi. :nomad: Abrite*, pas habitent*. Et là aussi, pareil, il faudrait mettre : « J’ai un petit nez fin et légèrement pointu, des oreilles de taille normale ainsi qu’une bouche qui abrite mes dents ornées de canines plus grandes et plus pointues que l’homme lambda. C’est sûrement dû à ma magie, allez savoir. »
- « De ce fait, cela m'a rendu assez fragile psychologiquement, une simple critique ou une simple engueulade peut prendre une proportion très grande en moi, me blessant intérieurement, me renfermant sur moi-même, il peut même m'arriver de me retrouver en position fœtale dans le coin d'une pièce, soit pour ne plus penser à ce qu'on m'a dit lors d'une engueulade, soit pour essayer de faire taire mon père qui continue sans cesse de me parler. » Ah, les engueulades te referment sur toi-même ? :v Nah, c’toi qui te referme sur toi-même en conséquence des engueulades. Et, sinon, pareil, la phrase est bien trop longue.
- « En ce qui concerne ma personne intérieure, je suis une personne tout ce qu'il y a de plus normale, je parle aux gens (avec difficulté certes), je souris, j'arbore une pensée neutre vis-à-vis de tout, n'ayant aucun avis propre quand on me demande ce que je veux faire, ou ce que je pense d'une tierce personne, ce qui fais qu'on me refile souvent la sale besogne dans la guilde. » ← « En ce qui concerne ma personne intérieure, je suis un homme tout ce qu’il y a de plus normal… Je parle aux gens (avec difficulté, certes), je souris, j’arbore une pensée neutre vis-à-vis de tout, n’ayant aucun avis propre quand on me demande ce que je veux faire ou ce que je pense d’une tierce personne. De ce fait, on me refile souvent la sale besogne dans la guilde »
- « Qui est Yazura vous allez me demander. » ← « « Qui est Yazura ? » Vous allez me demander. »

Ensuite, des erreurs de conjugaison. Je pense que, sur la masse, il doit y avoir de l’inattention :
- « La seule musculature qui m'est été donné » ← m’ait été donnée
- « nous devrions même rester souder » ← soudés ><
- « ce qui fais » ← fait*
- « (…) murmurant qu’elle me fera du mal. Qu’elle me torturera (…) » ← Même si c’est ton personnage qui raconte son histoire, le récit est au passé. Donc « ferait »* et « torturerait »*
- « je le poignarder » ← poignardai* ><²
- « ce dernier me montra vite qui est le patron » ← était*, « Un an s’est écoulé » s’était*
- Attention au passé simple. Exemple : «  Je sautais de joie, j’avais réussi le challenge » ← Action ponctuelle donc « sautai ». Bref, la faute est pas systématique. Du coup, j’pense que tu sais différencier les deux temps mais t’as du mal à discerner où mettre l’un ou l’autre. Bref, je vois pas mal de trucs comme « j’usais de ma magie pour devenir une ombre » alors qu’il faudrait mettre « usai » (même si c’est moche) ou encore « nous marchions quelques heures » au lieu de « marchâmes ».

Il y a également des mots mal choisis. Des maladresses :
- « différentes sortes de psychologie » ← Mal dit. « différents états d’âme », plutôt
- « sa forte odeur me montant au nez, ce qui eut la réaction de me faire vomir les tripes. » ← pour conséquence* plutôt
- « un Dragon Slayer se voit la faculté de pouvoir manger » ← Non, non. Juste « possède » ou « a » x)
- « Par contre, il fallait quand même apprendre de zéro, mon corps n’étant pas innée à ceci. » ← « Par contre, il fallait quand même commencer de zéro, cette magie n’étant, pour l’humain que je suis, pas innée. »

Pas mal de masculin/féminin/singulier/pluriel (« comme si j'étais née », fort viril :nomad: ) qui manquent ou qui sont surnuméraires (genre « de natures magiques » alors que « nature » doit être au singulier).

Autres fautes isolées, sûrement de l’inattention.

Ah, et, on écrit « Acnologia », sans « k ». :v


Bilan :

Une présentation cool sur le fond, même si elle souffre d’une forme assez moyenne. Je pense que tu devrais surtout te pencher sur ton problème de phrases trop longues/de virgules mal placées, c’est, à mon sens, ce qui est le plus gênant dans la lecture.
Vref, j’attends que tu fasses quelques modifs (et corrections, si tu veux) avant de rendre mon verdict. :nomad:



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête Lun 25 Jan - 22:34

Les modifs apportées me conviennent.

Validé en tant que mage de Crimson Throne au rang C à 1600 EP ! :nomad:

Et maintenant, go pour ta FT, jeune homme. [ ! ]



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINIE] Les ténèbres et la folie sont dans mon seul Royaume : ma tête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Les lieux sont aussi des liens. Et ils sont notre mémoire. ~ Gabrielle de Vendôme
» [Théorie] Pourquoi Entei Raikou et Suicune sont ils shiny dans le film 13 ?
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Philémon et Baucis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Start Here :: Who Are You ? :: Présentations Validées-