Partagez | 
 

 Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saeros MaeglinAntarès
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 24/11/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Sand Magic
Magie Secondaire: Demonic Sealing Magic
Progression:
400/1200  (400/1200)
Antarès

MessageSujet: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos] Jeu 28 Jan - 16:30

Sirael Ashtareos & Saeros Maeglin
Retrouvailles Musclées

La pomme céda finalement sous la pression de ma mâchoire. Aussitôt, son arôme vint titiller mes papilles. Le marchand ne m’avait pas menti sur la qualité de son produit. Une chance pour lui. Je n’aimais guère me faire prendre pour un pigeon… Je poursuivis donc tranquillement  ma route. Profitant de mon fruit, tout en admirant le décor. Tout du moins en apparence. En effet, je ne venais pas de faire plusieurs kilomètres pour faire du tourisme. Non. Ma première motivation se trouvait quelques mètres devant moi. Entouré de plusieurs hommes, un général de l’armée du roi arpentait les rues de Crocus. Aveuglé par la vision de son nombril, il ne semblait pas voir la mort se rapprocher à grands pas. Je n’allais pas m’en plaindre. Cela faciliterait grandement mon travail. Le bonhomme était réputé pour mener ses batailles sans se soucier des dommages collatéraux. Une réputation plus que méritée. J’avais en effet eu l’occasion de passer sur certains lieux où il était intervenu. Tous les témoignages concordaient et tendaient vers la même conclusion. Ils s’en seraient bien mieux sortis sans l’aide de ce gradé. Du coup, je n’avais pas eu de mal à trouver un contrat sur sa tête. Un contrat que j’allais m’empresser de mener à bien.  

Et je pourrais ainsi passer à la deuxième raison de ma visite ici. Une rumeur voulait que le maître de Golden Reign se trouve également dans le coin. Sirael Ashtareos… Ce nom, surgissant directement de mon passé, m’avait immédiatement interpellé. Mon espion était sûr de ses informations. Pourtant, je peinais à croire qu’une telle coïncidence soit possible. Les probabilités que nous survivions tous les deux jusqu’à maintenant et, qu’en plus, nous nous retrouvions dans le même pays, semblaient totalement improbables justement… Mais d’un autre côté, le fait que deux individus portent exactement le même nom ne s’avérait guère plus plausible. L’idée de retrouver le jeune garçon, rencontré dans le noir des années plus tôt, m’enchantait. Et en même temps, je craignais de voir l’homme qu’il était devenu. Et si je me retrouvais face à une personne qui ne valait pas mieux que ma cible actuelle ? Pourrais-je vraiment me résoudre à le tuer ? Après tout, sans ma rencontre avec lui, je ne serais peut-être plus en vie à l’heure actuelle. Je me retrouvais donc partagé entre la crainte et l’envie de le revoir. Cependant, son opposition au Roi me rassurait quelque peu. Au moins possédait-il un minimum de bon sens. Pour le reste, l’avenir seul pourrait me renseigner.

Je tournai dans une petite ruelle transversale et, à l’aide d’un Suna no Bakuhatsu, me propulsai sur le toit le plus proche. Rien ne valait une position haute quand on parlait d’assassinat. Notamment quand la cible se pensait invincible. L’assurance sans borne du général déteignait même sur sa garde qui omettait de surveiller les alentours pour le suivre comme de braves petits chiens. Moi qui pensais que cette mission serait compliquée… Quelle erreur de jugement de ma part ! D’un autre côté, je comprenais mieux la conquête de l’ouest. Zeref avait du bien se marrer en voyant ses hordes déferler sur des abrutis pareils. Il était presque étonnant qu’ils aient réussi à le stopper à mi-chemin… Mais au final, peu importait. Je continuai mon approche, faisant machinalement tourner un couteau de lancer dans ma main droite en attendant le moment propice. Ce dernier devrait suffire pour éliminer le général. Et la signature d’Orion’s Curse ne pourrait pas être plus claire. Enfin, encore fallait-il qu’ils connaissent notre existence ! Si leur réseau de renseignements était à l’image du gradé que je suivais, j’en doutais. Mes doigts se refermèrent sur mon arme, remplaçant son tournoiement par la stabilité nécessaire pour un lancer précis. Mes yeux se concentrèrent sur sa nuque tandis que j’armais mon bras. Adi…

Une explosion interrompit ma concentration et mon regard se porta sur la fumée que j’apercevais au loin. Une attaque en plein cœur de Crocus ?! Une telle témérité relevait de la bêtise où je ne m’y connaissais pas… Ma cible et sa garde étaient maintenant en alerte et se précipitaient vers le « lieu du crime ». Il allait falloir que j’attende que ce problème soit réglé pour accomplir ma tâche… Je leur emboîtai donc le pas pour voir si mon aide était nécessaire autant que pour garder le général à l’œil. Notre petite course nous conduit jusqu’à une place encore bien enfumée. Je n’y voyais pas grand-chose, mais plusieurs bâtiments s’étaient écroulés tout autour. Je descendis de mon perchoir pour aller prêter main forte aux civils encore présents sur les lieux. Mon aide fut nécessaire pour sortir quelques personnes des décombres.



▬  Si vous tenez à la vie, éloignez vous à présent.


Les quelques personnes que je venais de secourir ne se firent pas prier et partirent sans traîner. À vrai dire, je ne savais toujours pas quelle menace pesait sur la ville. Ou même s’il y avait vraiment une menace… Mes pas me menèrent jusqu’aux abords de la place. La poussière soulevée par l’explosion commençait tout juste à retomber et ma vision ne me permettait pas encore d’apercevoir quoi que ce soit. Il me semblait cependant entendre le fracas des armes qui s’entrechoquent. Mais mon attention fut retenue par tout autre chose. Un homme en armure étincelante observait également les lieux. S’agissait-il également d’un haut gradé de l’armée pour arborer une telle tenue ? Son absence d’escorte me poussait à croire le contraire… Je m’arrêtai à quelques mètres sur sa droite, prenant  garde à rester légèrement en arrière pour ne pas entrer dans son champ de vision direct. À présent, il ne me restait plus qu’à attendre la suite des évènements. Avec un peu de chance quelqu’un d’autre allait même se charger de ma cible à ma place…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos] Ven 29 Jan - 18:39







Retrouvailles Musclées



Sirael se réveilla en sursaut.

Haletant, il se penchait d’avant en arrière au rythme saccadé de sa respiration. Ses yeux rouges écarquillés, le maître de Golden Reign mourait de chaud malgré les sueurs froides qui faisaient frissonner son dos.
Les ombres de la chambre tremblaient en harmonie avec les flammes des quelques lampes à huile disposées çà et là autour du grand lit.
Le buste relevé, Sirael regardait autour de lui avec une frénésie à peine contrôlée, comme si, là, quelque part, se cachait un monstre prêt à le dévorer.
Une brise estivale, quoique fraîche, fit voleter mollement les voilures accrochées à l’arche de marbre beige séparant la pièce de sa terrasse. Le jeune homme déglutit et expira longuement, fermant les yeux…
Il s’extirpa de ses draps poisseux de sueur et se leva. Même dans son plus simple appareil, le Dragon Slayer ne perdait pas sa royale démarche. Paraissant droit et fier, il écarta d’une main distraite l’épais tissu qu’il avait fait glisser sur sa tringle pour ne pas étouffer durant la nuit. Une fois dehors, la fraîcheur de l’air le saisit. Faisant fi de cela, il alla s’accouder à la rambarde de la terrasse faite des mêmes matériaux nobles que le reste du Golden Palace. Au loin, de faibles lueurs avertissaient de la vie nocturne kaenrienne. Bercé par le fracas des chutes d’eau derrière lui, Ashtareos resta un instant immobile avant qu’une sensation parasite ne vienne le déranger. Fronçant ses sourcils, le maître de guilde recula de quelques pas pour observer son bas-ventre. Quelques centimètres au-dessus de sa cuisse, une tâche sombre contrastait avec le reste… Avec précaution, il porta un doigt sur ladite tâche.
Il serra les dents, retirant vivement sa main dès son entrée en contact avec sa peau. Précipité, le jeune homme revint dans sa chambre et mit sa jambe sous la lueur tamisée de la première lampe qu’il repéra.
Alors, effaré, il vit.
Une goutte de sang roula sur sa cuisse jusqu’à tomber au sol.
La confiance de Sirael décrit exactement la même trajectoire.
Une chute libre.
Une entaille zébrait le bas-ventre du Dragon Slayer. Juste au-dessus de son bassin, la traînée rouge partait de sa hanche et venait flirter avec l’endroit où naissaient ses muscles abdominaux.
Effaré, Sirael étira son cou en arrière, comme pour reculer devant une telle vision d’horreur.
La même blessure. La même que dans son cauchemar.
Elle barrait sauvagement une partie du tatouage rouge vif que Saeros avait incrusté dans sa peau, comme pour se moquer de ces barrières devenues inutiles.

Le compte à rebours venait de se réenclencher.


• • •


Ce matin avait été également accompagné de sa blessure. Dans le dos, cette fois-ci. Des marques de griffures bien douloureuses lorsque les habits de Sirael frottaient dessus. La menace planait de nouveau au-dessus de sa tête, épée de Damoclès invisible prête à s’abattre sur lui.
Le souvenir de ses amis d’enfance le prenait aux tripes depuis la première nuit. Ayant réduit au maximum son temps de sommeil, le Dragon Slayer avait voyagé dès que possible jusqu’à Crocus, la capitale. Il haïssait le fait de devoir se rendre dans le fief de son ennemi juré, le Roi, mais il le devait. Il le devait afin de trouver ce qu’il recherchait.
Une magie. Ou plutôt, un mage maîtrisant une certaine magie.
Un homme ayant étudié les mêmes livres que Saeros, le sauveur improvisé du fils d’Aurash alors que ce dernier errait sans but dans les profondeurs de Minstrel. Sans lui, il aurait péri avant même de voir Fiore.
Le destin était-il cruel au point de faire réapparaître le spectre de la mort auprès de Sirael à ce moment-là, après des années à la penser évanoui à tout jamais ? Ou peut-être lui avait-on simplement accordé un sursis… ?
Avec dédain, le Golden King rejeta ces faibles pensées. Son destin, il l’avait dompté depuis longtemps. Et il avait encore bien des choses à accomplir avant de s’autoriser à mourir…
D’un pas décidé, il se retourna et s’enveloppa d’un cocon de lumière pour revêtir son armure dorée. Sirael ouvrit la porte de sa chambre et traversa un long corridor. Ce jour-là, il avait dû user de plus de maquillage que d’habitude. Sous sa couche d’artifices, sa peau était d’une pâleur et maladive et de lourdes poches semblaient tenter de l’énucléer…
Le jeune homme sortit rapidement de l’auberge dans laquelle il avait séjourné la nuit précédente. Pour une fois, son choix s’était porté sur un établissement moyen. Le faste habituel des lieux qu’il fréquentait s’accompagnait souvent de palabres qu’il souhaitait désormais éviter à tout prix.
Lorsque le temps vous est compté, les déblatérations d’inconnus vous importent bien peu.

Il n’empêche que le maître de Golden Reign n’avait pas abandonné son image. Son armure rutilante annonçait sa personne, il le savait. Il y avait à Crocus bien des gens à-même de le reconnaître… Et Sirael ne se priverait pas de jouer de sa notoriété pour obtenir ce qu’il désirait.
Il allait écumer académies et bibliothèques pour y trouver quelqu’un capable de l’aider, même si pour cela il devait débourser toute sa fortune.
Dans le quartier calme qu’il avait choisi, peu de gens le reconnaissaient, ceci dit. Il n’était qu’un énergumène un peu fantaisiste aux yeux de la plupart des badauds, chose qui l’arrangeait bien. Ca n’allait cependant pas durer éternellement et le blond en avait bien conscience…
Son armure, dont il ne ressentait d’habitude que l’agréable pesanteur, se faisait tas de pierre sur son dos, manquant de faire s’enfoncer ses pieds dans le pavé à chaque pas. Aussi, le jeune homme tentait de réduire un maximum le mouvement de balancier naturel de ses bras qui faisait frotter ses plaies à peine refermées sur ses atours. L’onguent prodigué par le premier herboriste passé à sa portée n’était que peu efficace, malheureusement.
Le soleil de midi semblait être catalysé par son plastron, le nimbant d’une lumière protectrice, bien que sûrement désagréable aux yeux des passants.
Au moins ne pouvaient-ils pas apercevoir son regard terne, ses lèvres sèches et son port fatigué… Sirael avait beau souvent feindre son personnage, il ne pouvait pas triompher à chaque fois de son état véritable...

Au fur et à mesure de sa progression, le fils d’Aurash vit s’accumuler autour de lui de plus en plus de passants. Les rues s’élargissaient, les commerces florissaient. Crocus était de sortie. Des murmures peu assurés se mirent à planer, çà et là, autour du maître de guilde. Faisant mine de ne rien entendre, il se contentait d’avancer, bien que méfiant. Même s’il était l’une des quatre têtes d’une coalition signée en ce même lieu, Sirael, avait des sentiments mitigés à l’égard de cette dame de pierre et de fleurs. S’il désirait accéder à son cœur, il ne pouvait s’empêcher de craindre un coup bas de la part de celui qui occupait actuellement ce poste…
Soudain, un grand fracas fit écho à ses pensées. Il sursauta et vit, à quelques dizaines de mètres de sa position, une colonne de fumée monter. Dans la rue, tout mouvement, tout son avait disparu.
En plein milieu de la capitale… Qu’avait-il bien pu se produire ? Sirael hésita à faire un détour pour éviter le lieu du drame mais une voix semblait déterminer à l’obliger à s’y rendre :


Eh, monsieur ! Tu vas aller voir ce qu’il s’est passé avec ton armure de chevalier ?


Sirael se retint de serrer les mâchoires et se tourna vers l’enfant, un grand sourire sur les lèvres.
Le bougre l’avait coincé. La plupart des gens sortirent de leur mutisme, l’œil attiré par la scène.
Le Dragon Slayer ne pouvait faire autrement. Cela compromettait grandement ses plans…
En plein milieu de la capitale…
En plein milieu de la capitale !
Après tout, n’était-ce pas le fief qu’il espérait prendre… ?
Et quoi de mieux qu’un coup d’éclat pour s’attirer les faveurs du peuple… ?
Le regard du Golden King se raviva. C’était une occasion à ne pas manquer.


Bien sûr, voyons. Je te jure que je vais aller là-bas et protéger tout le monde ! déclara le jeune homme sur un ton destiné à amuser l’enfant.


Il ébouriffa ses cheveux d’une main gantée et pressa le pas, sa cape rouge voletant derrière ses jambes.

• • •

L’uniforme des militaires du Roi.
Sirael l’aurait reconnu même dans le noir le plus total. Cet habit était synonyme de haine. C’était à cause dudit uniforme qu’Ashtareos avait dû vivre caché pendant une période bien trop longue à son goût… Une vive envie de meurtre prit le jeune homme aux tripes. Envie qu’il s’efforça d’étouffer.
Ils étaient là, postés en demi-cercle autour de la zone encore noyée sous la poussière. Des sons métalliques avertissaient d’un combat se déroulant au sein de ce nuage…
Le maître de Golden Reign n’avait aucune idée des causes de ce qu’il venait de passer mais une explosion avait détruit plusieurs bâtiments dans un coin de cette place. Le sol, défoncé, était jonché de gravats. Les civils courraient dans tous les sens, évoquant un troupeau de moutons ayant échappé au contrôle de son berger. Pourtant, l’homme en armure remontait à contre-courant, aidant au passage deux ou trois personnes à se relever.
Finalement, le Dragon Slayer se posta derrière les cinq militaires, croisant les bras. Oh, comme il aurait été facile de leur transpercer le cœur de quelques tirs de lumière bien placés…
Lorsque le nuage de poussière consentit enfin à retomber, Sirael sut qu’il était temps d’entrer en scène.
Cinq colosses, dont une femme plus que virile, étaient aux prises avec les soldats, croisant allégrement le fer avec eux. C’est alors qu’un de ces rustres à moitié couverts de peaux de bêtes tendit un bras luisant de manière surnaturelle. Ashtareos plaça son avant-bras devant ses yeux alors que la déflagration d’une nouvelle explosion soufflait trois militaires qui retombèrent juste derrière lui.
Les ignorant royalement, non sans pouvoir retenir un fugace rictus, le jeune homme fit quelques pas, le cliquetis caractéristiques de son armure avertissant le membre de l'armée le plus proche. Possédant un uniforme différent de celui des autres, il devait être le commandant. Lorsqu’il se retourna, Il cligna des yeux, surpris de voir le maître de Golden Reign sur les lieux.





Voilà que Crocus se met à fumer… ! clama le fils d’Aurash. Je me nomme Sirael Ashtareos. Laissez-moi vous prêter main-forte, soldat !

 
Pris au dépourvu, l’homme mit un peu de temps avant de marmonner quelque chose d’incompréhensible qu’il répéta, quelques secondes après, plus fort.
Mais le jeune homme n’en avait que faire. Qu’il soit général de l’armée ou non l’importait peu. En le frôlant, le Dragon Slayer posa une main sur son épaule avant de pénétrer dans le périmètre délimité par les hommes du militaire. Une main qui laissait passer un message clair : «  laisse-moi faire ».
Sur le sol irrégulier, Sirael s’immobilisa et, alors que le premier des cinq attaquants le remarquait, il cria aux soldats :


Ecartez-vous !


La gorge du fils d’Aurash se mit à étinceler d’une lumière dorée. L’instant d’après, il relâchait le Hurlement du Dragon en direction du mage aux explosions, ne se souciant pas du militaire qui combattait contre lui. Après tout, quelques dommages collatéraux n’auraient pas fait de mal…
Une ombre fusa en direction du premier colosse juste avant qu’il soit engloutit par le flux de lumière dorée. Le Hokô sembla s’arrêter un court instant avant de reprendre sa course. Ejecté à défaut d’être brûlé, l’homme manqua de s’écraser contre un mur à moitié effondré, quelques mètres en arrière. Au lieu de ça, il provoqua une explosion dans son dos qui compensa la force de projection pour le faire retomber d’une manière un peu plus délicate au sol.

La mine sombre, les quatre autres vinrent se placer en ligne entre Sirael et le premier. Lui se trouvait maintenant seul. Les soldats s’étaient mis en retrait derrière lui.
Il espérait au moins qu’ils fassent diversion en attendant que des forces plus compétentes viennent l’aider.
Si les cinq personnes étaient des mages de la trempe du premier, le Dragon Slayer seul n’allait pas faire long feu… Surtout dans son état de fatigue avancé.
Un grand brun aussi grand que large d’épaules, un roux du même genre, une sorte de goliath femelle évoquant irrésistiblement la forme d’un cube musculeux ainsi qu'un homme chauve et de petite taille (bien qu’aussi trapu que les autres). C’était ce dernier qui semblait maîtriser une magie en rapport avec les ombres…
En face d’eux, Sirael se contentait de leur offrir un regard inflexible, les bras croisés, en attente.
Un grognement vint briser le silence de la scène. Plus grand que les autres, l’homme que le maître de Golden Reign avait envoyé valser bouscula ses camarades pour se placer au centre. De longs cheveux et une barbe noir corbeau renforçaient l’impression de puissance qui se dégageait de son corps.


Qu’est ce que tu viens nous emmerder, toi ? J’avais pas besoin de voir ta gueule. Mais maintenant, j’ai changé d’avis, ouais. J’veux la voir, ta sale gueule ! Ecrasée sous mes bottes, aboya-t-il.


Derrière Sirael, qui s’efforça de ne pas réagir, une femme l’informa de la situation :

Apparemment, c’est une bande de mercenaires… Une bagarre a dégénéré dans la tavern qui se trouv… Trouvait ici. Et ils ont gagné…


Le Golden King hocha la tête.

As-tu seulement, chien, conscience de la situation dans laquelle tu te trouves ? Te voilà en plein Crocus, la capitale de ce royaume, aux prises avec l’armée et le maître d’une guilde de l’alliance Lumen… Penses-tu seulement un instant que cinq sauvages tels que toi et tes amis ont la moindre chance… ?


Le corps de l’intéressé se mit à rougeoyer. A côté de lui, la femme se mit à grandir de manière excessivement rapide, atteignant cinq mètres en quelques secondes. Le chauve laissa des ombres tournoyer autour de son corps tandis que les deux autres hommes se saisirent chacun d’étranges épées marquées de runes.
En face, Sirael laissa la lumière pulser autour de lui comme la membrane d’un tambour de guerre.  



Golden Intervention



© Halloween



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Saeros MaeglinAntarès
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 24/11/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Sand Magic
Magie Secondaire: Demonic Sealing Magic
Progression:
400/1200  (400/1200)
Antarès

MessageSujet: Re: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos] Jeu 4 Fév - 16:44

Sirael Ashtareos & Saeros Maeglin
Retrouvailles Musclées

Mon attente fut de courte durée. Le nuage disparut sans plus tarder, me laissant enfin voir la source de toute cette agitation. Cinq individus, dont une femme particulièrement impressionnante, affrontaient l’escorte de ma cible. Enfin, « affrontaient »… Au vu de leur avantage flagrant, « écrasaient » serait certainement un terme plus adéquat. L’un d’entre eux se détacha soudainement du reste du groupe. Son look bestial –de très mauvais goût-, le rendait presque impressionnant. Si bien que lorsqu’il leva le bras, je crus que nous allions avoir le droit à un discours d’intimidation. Puis son bras se mit à luire et il privilégia l’action à la parole… L’explosion qui s’ensuivit souffla trois de ses opposants qui volèrent lamentablement jusqu’à ma position. Un bref coup d’œil me suffit pour constater que ma future victime venait d’être privée de trois protecteurs. Mon attention se reporta alors sur Goldman. Son ignorance totale face à l’action le désignait définitivement comme un guerrier. Même si, pour le coup, ça ne me disait toujours pas dans quel camp il se trouvait. Patience… Il semblerait qu’il se décide enfin à intervenir. Avançant de quelques pas, il prit la parole devant un commandant à l’air hébété.

Ses paroles raisonnèrent dans la rue, brisant le silence que l’explosion venait d’imposer. Sirael Ashtareos… Décidément ! Le destin faisait bien les choses ! Les deux raisons de ma venue réunis au même endroit. Le jeune garçon timide et traumatisé que j’avais rencontré n’existait plus. En effet, l’homme devant mes yeux transpirait la confiance –la suffisance ?-. Une impression confirmée lorsqu’il poursuivit son entrée cavalière en bousculant les autorités présentes. Avant de conclure le tout à l’aide d’une technique particulièrement visuelle. Je ne pus empêcher un de mes sourcils de s’arquer devant cette entrée en matière. Les militaires encore présents sur le champ de bataille pouvaient remercier la chance… Le sort les frôla sans causer de dommages dans leur rang et je doutais fortement que cela soit dû à la précision de Goldman. Je n’eus cependant pas le temps de m’attarder sur ce détail. Les soldats se retirèrent, laissant le maître de Golden Reign seul face à ses assaillants. Quatre et demi contre un, les probabilités n’annonçaient rien de bon quant à l’issue du combat. Le demi revint d’ailleurs se placer au centre et, malgré l’attaque qu’il venait de subir, il semblait bien décidé à participer. Cinq contre un… Laisser un vieil ami dans une position aussi inconfortable était inconcevable.

Je tournai les talons sans plus attendre avant de disparaitre à l’angle du bâtiment le plus proche. Enfin hors de vue, je me propulsai à l’aide de quelques Suna no Bakuhatsu pour contourner la place. J’arrivai à destination juste au moment où les échanges d’amabilités se finissaient. La tension était palpable. Les deux parties se préparaient à l’affrontement, faisant la roue tels de jeunes paons. Sirael diffusait une lumière encore plus vive que celle de son armure. Le mage des explosions rougeoyait. La femme eut une soudaine poussée de croissance –étrange à son âge-. Un petit chauve se drapa dans un manteau d’obscurité. Et pour finir les deux colosses restant dégainèrent des épées enchantées. Un silence de mort plana encore pendant quelques instants, puis le chaos fit son entrée sur scène. Les cinq mercenaires chargèrent le maître de Golden Reign, provoquant un repli paniqué des soldats présent derrière lui. Visiblement, j’allais véritablement devoir m’en mêler… J’ouvris ma dimension Kansô pour m’équiper de ma gourde contenant une quantité non-négligeable de sable. Puis, une fois de plus, je me propulsai à l’aide de ma technique juste dans le dos de mes ennemis. Les mains tendues devant moi, je lançai plusieurs sceaux destinés à ralentir l’action.

Fuuin Kyouryoku se dessina dans le dos de la géante, diminuant sa puissance physique pour un temps. Fuuin Supiido fut destiné aux deux autres « vrais » mages, réduisant leur vitesse. Pour finir, Fuuin Tachioujou vint immobiliser les deux épéistes pour quelques secondes.



Suna no Ha


Deux lames de sable fusèrent sur les mains de ces derniers, envoyant leurs armes au sol quelques mètres plus loin. Ils n’étaient pas encore hors d’état de combattre, mais au moins ils ne représentaient plus un danger immédiat. Je m’apprêtai à en finir avec eux lorsqu’un pas bruyant me fit me retourner. Big Mamma frappa, et je ne dus mon salut qu’au ralentissement de mon sceau encore actif. J’esquivai d’un bond sur le côté tandis que son poing explosait le sol à l’endroit où je me trouvais un instant plus tôt. Je n’eus cependant pas le temps de me réjouir. La voix de ce qui semblait être leur meneur s’éleva au-dessus du brouhaha ambiant.



Occupez-vous de cet emmerdeur sorti de nulle part. J’ai un compte personnel à régler avec la grande gueule !


Emmerdeur, moi ?! Si peu… Je supposais que par grande gueule, il voulait parler de Sirael. Mon esprit de déduction –hors du commun- obtint sa confirmation lorsque les regards de quatre mages se tournèrent vers moi. La bombe humaine, quant à lui, repartit en direction du maître de Golden Reign. Je le perdis de vue lorsqu’il disparut derrière l’imposante silhouette de Big Mamma. Je me retrouvais en bien mauvaise posture au final… Mon attention fut attirée par la course folle des deux mercenaires précédemment désarmés. Je ne pouvais pas les laisser récupérer leurs épées au risque de me retrouver définitivement dans la… Merde.



Ryuusa


Le sol se déroba sous leurs pieds et la fosse circulaire de sables mouvants apparut progressivement. Elle risquait de déranger mon allié temporaire, mais je ne me faisais guère de soucis pour lui. Il serait capable d’esquiver. Enfin, je l’espérais… Les épées magiques furent englouties et leurs propriétaires commencèrent à s’enfoncer irrémédiablement. Leurs cris de détresse détournèrent brièvement l’attention de mes deux autres adversaires. Je m’attendais à ce qu’ils aillent les aider, mais ils n’en firent rien. La solidarité dans leur groupe ne semblait guère être une priorité… À la place, ils passèrent à l’attaque. Big Mamma chargea tandis que Boule de Billard disparaissait dans les ombres. Soit, le véritable combat allait commencer…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos] Mar 16 Fév - 21:38







Retrouvailles Musclées



Fatalement, ils attaquèrent.

Une charge brutale, à cinq contre un. Sirael tiqua lorsqu’il entendit les cliquetis, de moins en moins forts, des armes des soldats présents derrière lui. Ces couards fuyaient, le laissant seul face aux mercenaires. La balance venait de pencher d’un côté… Du mauvais côté.
Mais cette stratégie peu maline pouvait peut-être se révéler avantageuse pour le Dragon Slayer. Les cinq brutes chargeant de front, il pourrait tous les toucher le moment venu et ainsi économiser ses forces déjà amputées par son état de fatigue.
C’est donc en maudissant la garde royale que le Golden King se prépara à utiliser son Kôryuu no Ryuuki.
Mais un élément vint perturber le déroulement des événements. Surgie de nulle part, une silhouette atterrit derrière les cinq mercenaires et lança des sortes de symboles occultes dans leur direction. Aussitôt, tout se ralentit. Les deux épéistes furent même stoppés en pleine course avant de voir, l’instant d’après, leurs lames êtres arrachées par ce qui semblait être des lames de sable. La géante vint leur prêter main forte, défonçant allégrement le sol jonché de gravats. Sirael se couvrit les yeux de son avant-bras ganté tout en s’efforçant de surveiller les deux derniers larrons qui semblaient se déplacer au ralenti.
Du reste, le mage aux explosions se mit à beugler une nouvelle fois :


Occupez-vous de cet emmerdeur sorti de nulle part. J’ai un compte personnel à régler avec la grande gueule !


Ainsi le meneur du groupe voulait se frotter à celui de Golden Reign… Voilà qui arrangeait ce dernier. L'autre ne lui volerait pas la vedette auprès des habitants de Crocus... Le fils d'Aurash récolterait honneur et reconnaissance du peuple se détournant de leur roi après le lamentable échec de son armée de lâches.
Cependant, d'un autre côté, le blond se demandait si son allié de fortune avait les capacités de soutenir l’assaut des quatre autres… Qui était-il, d’ailleurs ? Pourquoi lui était-il venu en aide ? Un énième justicier plein de nobles idéaux ? Un mage d’une guilde alliée, peut-être… ? Même s’il avait vu son visage, Sirael n’aurait sûrement pas été capable de trancher…
Quoi qu’il en soit, des problèmes plus urgents et… Explosifs… S’imposaient à lui. La masse rougeoyante du barbare aux cheveux noirs s’approchait de lui, grimaçant du fait de son ralentissement. Mais le Golden King n’attendit pas bien longtemps. Un mur d’or se dressa derrière lui et commença à pilonner le terrain de lances lumineuses. Malgré tout, le mage adverse ne se laissa pas faire et, après que deux projectiles aient raté leur cible, il tendit un bras terminé par des doigts recourbés qui s’actionnèrent. Un éclat se refléta dans les yeux rouges du maître de Golden Reign avant qu’une déflagration naisse de nulle part, juste devant lui. Surpris, il eut à peine le temps d’utiliser un Kôryuu no Ho pour ne pas se faire envoyer dans le décor. Profitant du camouflage offert par le nuage résiduel de l’explosion, ce qui semblait être une balle de lumière revint à sa position initiale prépara un autre sort qu’elle lança en même temps qu’elle se propulsait à toute vitesse d’en-dehors de la nébuleuse de poussière.



Nirami ! annonça-t-il après avoir bondi.


Les yeux devenus uniformément dorés du Dragon Slayer irradièrent une petite zone d’une vive lumière. Le mage aux explosions fut dans le même temps libéré de ses entraves  et manqua de tomber la tête la première. Profitant de sa temporaire mise hors combat, Sirael lui administra un coup de poing en plein visage alors qu’il atterrissait au sol.
Au même moment, la pierre fut engloutie par les sables à quelques mètres de là. Les deux épéistes crièrent en y sombrant. De l’autre côté se tenait l’allié d’Ashtareos. A cette distance, il ne pouvait distinguer que ses cheveux d’un roux prononcé... Mais peu l’importait. Peu l’importait son identité et peu l’importaient ses motivations ! Il s’agissait d’un combat à deux contre cinq et les deux hommes avaient tout intérêt à faire de leur coopération une force s’ils souhaitaient l’emporter. Se demandant s’il pouvait faire en sorte que le mage aux explosions tombe dans la fosse de l’autre, le Light Dragon Slayer ne remarqua même pas qu’il reprenait ses esprits.
Et cette fois-ci, sa fatigue ne lui fit pas de cadeau.
Alors qu’il s’effaçait, le mercenaire créa une explosion dans le dos du maître de guilde qui fut lui-même projeté au bord de la fosse. Sonné, il demeura au sol un instant lorsqu’il entendit les pas de son adversaire se rapprocher. Cette position ne le mettait pas en valeur, certes, mais il saurait en faire son avantage. Immobile jusqu’au dernier moment, il lacéra le mollet de l’homme dès qu’il passa à sa portée. Alors que ce dernier tombait à son tour, Sirael se relevait et, d’un coup de pied, le poussait dans les sables mouvants. Sûrement ne mettrait-il pas longtemps avant de trouver un moyen d’en sortir, mais cela rééquilibrait momentanément le combat.
Avisant la géante, Ashtareos frissonna et se ressaisit avant d’utiliser son Kôryuu no Bakuhatsu. Concentrée sur le mage de sable, elle ne vit pas l’attaque qui la faucha en pleine course. Avec un cri aussi viril qu’agréable, elle s’affaissa, le dos brûlé par la lumière.
Grâce à une nouvelle accélération magique, Sirael se retrouva rapidement à côté de son allié de fortune.

Bien que le chauve aux ombres ne soit pas encore réapparu, le Roi Doré profita d’un court instant pour toucher quelques mots au roux :

Merci pour votre aide, même si je n’ai aucune idée des raisons vous ayant poussé à agir. Quoi qu’il en soit, appelez-moi Sirael. Vous êtes… ?


Mais à peine eut-il dit ça que la géante se relevait en grognant. Dans le même temps, d’autres sons avertirent le Dragon Slayer que les sables mouvants de son allié faiblissaient…
Quand au cinquième mercenaire ?
Aucune nouvelle de ce dernier.  
Il allait falloir redoubler de prudence. Sûrement se terrait-il quelque part, prêt à tendre une embuscade à ses ennemis à la moindre occasion.
Désormais, la femme de cinq mètres de haut dominait le duo de mages, les avalant dans son ombre gargantuesque. Sa face tordue par la haine et son corps aussi musculeux que fumant n’auguraient rien de bon.
Le corps-à-corps n’était pas une option. Contre un tel mage, ç’aurait été un aller simple vers la tombe. Il allait donc falloir l’affaiblir à distance !


Qui que vous soyez, tâchons de vaincre ces cinq chiens. fit-il sur un ton bien plus sérieux qu'auparavant.


Le Kôryuu no Ringa vint alors causer des coupures plus ou moins profondes sur tout le corps de la géante, empêchant toute offensive de sa part…
Néanmoins, l'état de fatigue d'Ashtareos l'empêchait de faire attention à l'intégralité de son environnement.

Qui donc aurait pu profiter d’une ombre aussi étendue et cernant ses deux ennemis… ?



Golden Alliance



© Halloween



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Maître du JeuGrand Manitou
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 14/06/2015
Rang : ???


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: ???
Magie Secondaire: ???
Progression:
999999/999999  (999999/999999)
Grand Manitou

MessageSujet: Re: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos] Dim 28 Aoû - 21:44

Le combat fut intense mais se termina finalement assez vite, le groupe de mercenaires prenant la fuite devant l'association des deux mages. Tout autour, l'on acclama le duo pour sa performance. Peu de mots pour l'armée royale, néanmoins. Le maître de Golden Reign feignit le désintéressement mais jubila derrière ce masque. Quant à Saeros Maeglin, il se contenta de faire profil bas, invitant peu après son allié du jour dans son territoire : l'ombre.
Le mage de sable révéla son nom à celui qui avait été son ami et, lorsque Sirael Ashtareos le reconnut, il laissa s'exprimer sa joie avant de lui exposer son problème. Antarès hocha la tête et, lorsqu'il le put, exécuta à nouveau le sort qu'il avait utilisé il y avait de cela des années pour neutralisé le maléfice lancé au Golden King durant son enfance.
Une nuit passa. La première nuit que les deux hommes vécurent ensemble depuis les éternelles ténèbres de Minstrel. Ils s'informèrent l'un l'autre sur leurs pérégrinations mutuelles qui avaient suivi leur séparation ainsi que sur leur situation actuelle. Alors que Saeros émettait de plus en plus de réserve lorsque Sirael se mit à parler politique, ce dernier décida de ne pas trop se mouiller par précaution.
Ainsi se séparèrent-ils au petit matin, chacun reprenant sa route avec deux certitudes : tous deux étaient en vie mais tous deux, malgré leur amitié, avaient pris des chemins bien différents...

Suite au départ de Saeros, le staff clôture le RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos]

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles Musclées [PV Sirael Ashtareos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles musclées
» Des retrouvailles tragiques...
» Grands garçons musclés et bronzés
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Le Centre du Royaume :: Crocus-