Partagez | 
 

 (Finie) Io Grace, When the Dove fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Io Grace[Bloody Dove]
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : C


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Memory Make
Magie Secondaire:
Progression:
500/800  (500/800)
[Bloody Dove]

MessageSujet: (Finie) Io Grace, When the Dove fall Jeu 4 Fév - 20:43







Io Grace




Nom : Grace

Prénom : Io

Âge : Certains diront 18 ans et d'autres diront 20

Sexe : Femme

Guilde (et poste souhaité) : Orion's Curse (Hantakalla)

Surnom : Bloody Dove  [Déverrouillé au rang B]  


Behind the screen

Un pseudo : En majorité Alya

Un âge : Entre 15 et 20 ans

Comment tu nous as connu ? Avec un partenariat

Le code du réglement ? Code validé !

Des commentaires ? Joli forum

L'avatar que tu utilises ? Sonia Nevermind de Danganronpa2


Magie(s) ou Malédiction


Nom de la magie/Malédiction : Memory Make Memory Make est une magie permettant le modelage de souvenirs. Cela se traduit par la possibilité de mémoriser les sorts de ses adversaires pour les réutiliser plus tard voire même de créer de nouveaux sorts en combinant ceux qui ont été emmagasinés dans la « base de données » du mage. Par ailleurs, celui-ci possède une mémoire absolue qui lui permet de retenir les moindres détails de son environnement et ainsi de pressentir les actions de ses adversaires après avoir, au préalable, mémorisé leur comportement. L’utilisateur peut également laisser derrière lui des « souvenirs » de lui-même, des images rémanentes qui s’effacent une fois attaquées, révélant la véritable position du mage. Enfin, en « oubliant » un sort, l’utilisateur peut annuler totalement celui-ci et empêcher son ennemi de le réutiliser. Elle a bien sûr une mémoire des sorts limités et  une capacité de stockage très limité. Même si, elle possède la même puissance qu'un mage maîtrisant la magie du  sort qu'elle a volé. Bien qu'au final elle ne maîtrise aucune magie et qu'elle se contente de tirer si et là sa magie. La polyvalence faisant sa force.

Faculté spéciale : Analyser. Cette magie rejoint la mémoire parfaite de la jeune femme, avoir des donnés sur tout et tout le monde est quelque chose de très agréable. Et cela lui permet de s'adapter à tout le monde sans bouger le petit doigt. Même si parfois elle se sert de ses données pour des buts plus sombres et plus amusant que le simple combat.


Rudiment : Kanso. Bien sûr une jeune fille aussi propre et classe que Io ne peut pas se promener avec des vêtements sales ou déchirés. Même tout au fond du gouffre, elle ne pouvait pas se permettre de paraître sale ou mal habillée. Même si parfois, ses vêtements sont beaucoup trop aléatoire pour elle. Son Kanso est parfait possédant tout des sous vêtements à la robe de bal, en passant par des multitudes d'habits légers.

Physique




Adorable, voici le premier mot quand on tente de décrire Io, ou bien encore, parfaite. Si elle ne bougerait pas et qu'elle se contenterait de sourire, Io pourrait passer pour une petite poupée tant ses yeux sont fins et délicats comme des petits diamants. Ils sont d'un gris déroutant, d'un gris qui semble lire dans l'âme, le gris de la tempête et de la rage. Mais pourtant ils sont ourlés de cils fins et délicats, très noirs. Qui lui donne un regard profond et fragile, comme une biche effarouchée, effet renforcé par la taille respectable de ses yeux et de la pupille qui semble parfois s’étendre dans ses yeux comme une tâche d'encre. sous ses yeux en amande, se trouve des petites pommettes hautes, donnant à son visage, une candeur appréciable. Sur ses pommettes, se trouvent de minuscules tâches de rousseurs qui forment des petits ronds de formes différentes mais qui sont curieusement harmonieux.

Ensuite au milieu des 2 joues, se trouve un petit nez fin et aquilin, tout en simplicité, il n'est pas extraordinaire, mais est digne de la figure sur laquelle il était posé. Ensuite en dessous se trouve la bouche, une bouche pulpeuse et ronde digne d'une femme ayant l'habitude de s'en servir et de séduire avec. D'un rose perlé et délicat, donnant une pureté à ses lèvres de tentatrice. On aurait tué pour ses lèvres, mais malheureusement, Io n'est pas une princesse en danger donc cela n'arrivera jamais, et qui plus est, ses lèvres sont constamment mordillés par sa propriétaire. Ce qui soutient ce visage d'ange humain est un cou aussi fin et gracile que le reste, tellement gracile qu'un coup d'une main puissante, il se cassera.


Ensuite en dessous se trouve la deuxième paire d'yeux, que curieusement beaucoup de personnes ont tendance à plus regarder que ses vrais yeux allez savoir pourquoi. Sa poitrine est donc petite mais ronde et adorable. Ça lui convient parfaitement, elle pense qu'il vaut mieux des bons œufs au plat, que du lait périmé. Ensuite son ventre est plat comme la terre d'autrefois, sa taille et ses hanches sont typiquement féminines, toutes en formes et en courbes, mais cela ressort peu chez Io, Elle ne s'en plaint absolument pas. Ses jambes paraissent infinies, malgré sa petite taille, on raconte que les jambes sont le chemin vers la terre promise, celui qui parcourra ce chemin sera le béni de Dieu. Mais étrangement, sa pilosité est très limitée, ayant juste un fin duvet blond très clair sur les jambes et les aisselles.

Ensuite ses pieds, ses pieds sont touuut petits, environ du 30/29, c'est son grand dam. Sa peau est crémeuse et soyeuse, d'une claire et parfaite couleur blanche. Aucune blessure, aucune crevasse n'entache cette perfection. Elle a bien tenté mais curieusement, sa peau ne gardait rien. Ce qui couronne ce parfait corps est une chevelure blonde claire digne d'une princesse. Ses cheveux lui arrivent à la taille en une cascade somptueuse, rarement attachée, rarement cachée.  

Elle est très fière de cette chevelure. Voire un peu trop. Au niveau de son habillement elle adore les choses mignonnes, donc elle prend  toujours grand soin de s'habiller de façon mignonne. Elle natte ses cheveux pour dégager son visage et elle la cache dans un chapeau d'écolière blanc, bordé de rubans marines qui lui va très bien, ensuite elle porte une chemise courte qui moule lègerement sa taille et cache sa poitrine. Au niveau des manches il y a des petits nœuds tout fins sur cette chemise elle porte le haut d'un sailor fuyu, ensuite elle a une jupe évasée bleue qui s'arrête aux genoux, puis en dessous elle a des chaussettes hautes bleues et blanches, au bout on peut voir des petites ballerines noires.

Elle mesure 160 cm pour 39 kilos, un vrai poids plume, sa voix est douce et somptueuse, personne ne peut y résister même si ses mots sont rares. Sa démarche et ses gestes sont graciles et méthodiques, comme si le moindre faux mouvement casserait tout. Io est surement ce qu'on appelait avant Une Lady digne de ce nom.

Mais cette Lady a quelque chose d'inavouable, quelque chose qui la rend toujours malade. C'est une marque au fer rouge, une marque digne d'une bête, sur son bas dos. C'est une suite de chiffres et de lettres qui n'a de sens que pour elle. I05F2000NPVP10. Ses initiales, son âge au moment de sa capture, son sexe, sa valeur en 4 chiffre, sa situation familiale , sa pureté d'origine et le classement de son maître. Et en dessous le blason de son maître. Elle, c'était une liane enlaçant une colombe et un taureau. Rien que la vue de ce tatouage la met mal à l'aise.

Son deuxième tatouage la rend un peu plus fière, elle a le sceau de sa guilde sur sa nuque, ainsi elle le dissimule et en même temps, le porte fièrement

  


Psychologie


Le caractère de Io maintenant ? Le problème avec Io, c'est que plus vous en savez sur elle, plus vous perdez le sens. Au premier abord, elle est froide comme la glace, son visage fait pour sourire ne se décrispe jamais, et elle semble constamment vous juger froidement de ses prunelles d'acier. Sous cet abord là, elle est hautaine, distante et calme à l’extrême, semblant tout contrôler et tout gérer, sans jamais se départir de son charisme absolu, en effet, d'un geste de la main, elle peut calmer toute une foule en délire. Elle peut paraître timide et secrète, tant son visage ne semble rien montrer, rien dire.  Rien ne semble l'affecter, la blesser ou l'affaiblir, sa méthode et son sang froid à tout épreuve est une valeur sûre. Elle n'est pas vraiment aimée sous cette forme, car elle est trop froide, immaculée, parfaite. Sa perfection fait peur tant qu'elle est profondément ancrée en elle. Elle se montre aussi cruelle et sans valeurs, tant elle n'a aucun scrupule pour voler, tuer, anéantir.

Faites un peu plus attention et vous verrez qu'elle garde une justice et un sens de l'honneur dans sa façon d'être, de tuer et de voler. Elle ne volera jamais un pauvre, ne tuera jamais un orphelin, ne séduira jamais un homme marié, car oui, Io peut se montrer séductrice pour arriver à ses dépends, certes, son corps est plus pur que ses mains, mais il n'empêche que parfois, des hommes succombent devant la parfaite Io qui semble fondre un peu pour eux. La tentation est mère, dans ce cas là, dans sa voix. Si elle susurre correctement, les gens peuvent obéir à n'importe lequel de ses ordres, parfois même, elle a réussit à commettre des meurtres rien qu'en tentant les gens de le faire.

Mais ensuite, si vous avez la chance ou le malheur de mieux la connaître, vous découvrez que sa perfection n'est que façade, et qu'elle est une jeune fille comme toutes les autres, amoureuse de l'amour, assez joyeuse, avec des goûts  simples, taquine avec les personnes qu'elle aime, sarcastique et ironique avec celle qu'elle ne connaît pas ou apprécie pas. Sa curiosité peut sembler dévorante et débordante, elle pose toujours beaucoup de questions, se questionne sur tout et n'importe quoi. Elle est aussi sans gêne et d'une franchise incroyable. Si elle a quelque chose à dire, elle le dira toujours même si, ça peut être blessant, agaçant ou frustrant pour ceux qui l'écoute. Ne comptez pas sur elle pour garder un secret, elle le dirait immédiatement à la personne concernée. Un secret pour elle ce n'est rien de plus qu'une façon détournée d'avouer qu'on est lâche de ne pas le dire. Car oui Io est courageuse, au limite du téméraire, et à la demarquation du suicidaire.

Si une cause lui tient à cœur, elle fera TOUT, pour aider et soutenir cette cause.  Son cœur est généreux, aimant et chaleureux, le cœur d'un mère, d'où parfois son altitude maternelle avec les uns et les autres. Elle a aussi ses défauts comme une maladresse monstre, un romantisme parfois écœurant, une naïveté qui frôle la niaiserie, un coté colérique et violent qui plaira au fan de Tsundere et de masochisme. Les personnes l'apprécient généralement plus quand ils la connaissent ainsi, la trouvant adorable, pensant à tort que sa façade glacé est pour caché le fait qu'elle est une jeune femme en fleur, pleine de curiosité et de désir de vivre malgré les événements atroces qui se déroule autour d'elle.

Aahahahaha c'est presque touchant tant de naïveté ! Au fond, elle n'est pas du tout ainsi, sa première « forme » n'est là que pour avertir les personnes qui tenteraient de l'approcher, Io est une plante vénéneuse, une plante avec tellement de facettes, de désir, de souhait, de haine, que personne n'a réussi à percer suffisamment sa coquille de fausse femme pour tout découvrir,  tout savoir, où même avoir suffisamment de données sur elle, pour prévoir et comprendre ses actions, tant elles sont constamment incohérentes par rapport à ce que vous pensez savoir d'elle. Vous pensez qu'elle est gentille ? Vous serez surpris parfois de la cruauté gratuite de ses actes. Vous la pensez cruelle ? Vous tomberez des nues en voyant qu'elle a une compassion assez incroyable. Mais, là où la majorité, voire totalité, sont choqués, c'est quand on sait que tout ce que montre Io est contrôlé, manipulé, pour que personne ne soupçonne rien. Tout ce que vous avez vu, n’êtait  même pas sa forme finale.  

La vraie Io est une manipulatrice née, pour manipuler les gens, elle leur fait croire à des mensonges,  les tires habilement avec ses ficelles, qu'elle noue petit à petit autour d'eux. Elle n'a aucun scrupule, ni aucune honte, ici et là, des traits de son caractères de façade sont ceux de sa personnalité intérieur. On peut citer le fait qu'elle est réellement maladroite parfois, cassant la perfection de ses stratagèmes. Io est très sauvage, très solitaire, malgré le fait qu'elle soit un exemple de vie et de joie quand elle le veut. Sa franchise et sa spontanéité sont réelles bien que parfois, tout ça n'est qu'une façon vicieuse et maline de tromper encore plus les gens. Nous pouvons aussi remarquer son intelligence à tout épreuve et son adaptation suprême à tout. Sa devise est sans doute « Ce n'est ni le plus fort ni le plus intelligent qui survit. C'est celui qui s'adapte le mieux »  Elle est réellement tentatrice, considérant que voir l'homme qui cède progressivement à la tentation, Sa tentation, est sûrement, la plus belle chose qu'elle puisse avoir.

Elle adore casser des choses, briser les choses qui porte l'affection de ses propriétaires. C'est un malin plaisir que de voir le visage des gens se décomposer, et la maudire. Elle possède réellement un code de l'honneur assez fort, malgré ses actions de massacre, de vol et de pillerie. Elle ne vole que le nécessaire pour survivre, même si parfois, elle en vole plus, appréciant de posséder des choses précieuses. Elle est réellement courageuse, téméraire et elle est réellement généreuse. Elle est et reste cruelle, malgré tout, pourtant, elle possède une forme de gentillesse. Elle croit sincèrement que le monde doit être gouverné justement et que tout le monde doit prouver sa valeur, même si elle même est une manipulatrice qui montre jamais son vrai visage, on ne doit pas oublier qu'avant tout c'est une gamine qui a été forcée de grandir trop vite, et qui a du se montrer plus maline et plus forte que les autres pour survivre.

Même si, elle y a laissée beaucoup trop là bas. Elle attache une forte importance à sa liberté. Si elle ne peut pas être libre, elle n'est rien. Si elle voit des gens qui ne sont pas libres. Elle fera tout pour les délivrer même si ces gens sont des monstres, elle en a rien à faire. La liberté et la beauté sont les 2 plus grandes valeurs du cœur de Io

L'une de ses obsessions c'est qu'elle est très très très coquette et qu'elle attache une importance monstre a l'apparence. Sa beauté l'a sauvée de la mort, et elle sait que c'est la seule arme qui ne nécessite aucune magie qu'elle a. Pour elle, ce qui est le plus important n'est pas la magie ou la force, c'est la beauté. De ce coté là, elle peut sembler superficielle, mais elle aime toutes sortes de beautés. Même quelque chose de « moche » peut trouver grâce à ses yeux.

Elle n'aime pas une seule sorte de beauté, la beauté plastique, la beauté de la personne qui ne possède que ça. Cette beauté l'horripile et la force à tout faire pour révéler la personne. Nous pouvons aussi dire qu'elle est cynique et sarcastique, un véritable serpent prêt à tout pour mordre. Mais au final, Io est un serpent à sornettes, un serpent plein de charmes et de mystères mais, qui est redoutable et tueur. Au niveau de ses goûts, elle adore tout ce qui mignon et adorable, voue un culte à la manipulation mentale et a toutes formes de souffrances qu'elle peut imaginer. Mais aussi elle adore manger sucré et des jolis gâteaux décorés. Mais elle hait les gens qui sont indécis et les tigres, elle trouve ça moche et cliché, préferant largement le raton laveur qu'elle trouve adorable. Mais elle a une peur horrible des chaînes et des bateaux, rien que le roulis la rend malade. C'est bien la seule chose qui la force à montrer son besoin dévorant de combler le vide et qui la fragilise un peu.

Mais réellement, elle apprécie beaucoup sa guilde. Sûrement un peu trop pour ce qu'elle est. Elle les considère comme sa famille. Même si elle ne le montre pas, elle en est très fière et les défend férocement.


Histoire


Chapitre 1 : Tu ne haïras point

J'imagine que si vous lisez ça, c'est que vous voulez connaître mon histoire. L'histoire de Io..Eh bien commençons.
Je suis née dans un petit village du nom de Colombius. Malgré les événements qui secouaient le monde,  mon village était en paix. Certes, des hommes disparaissaient mystérieusement et nos ressources étaient précautionneusement dissimulés mais nous ne vivions pas dans la peur. Des enfants courraient dans les routes pavées de Colombius et nous vivions dans une abondance que beaucoup enviaient. C'est dans ce contexte que je naquis. Ma mère était une mage, parfois elle partait pour tenter d'aider dans les champs de batailles. Elle était très puissante, voire trop.

Elle avait un cœur immense, quand elle revenait, elle tremblait de tout ses membres et racontait d'une voix coupée les horreurs de cette guerre. Je me souviens d'aussi loin que mes souvenirs portent, qu'elle me caressait la tête en chuchotant :
-Tu es belle Isis, tu es si belle..Prends soin de cette beauté, peut-être que tu aideras cette guerre avec des armes pacifique que la nature t'a offert. Mais..n'oublie pas. Ne penche pour personne, même si la haine te prend le cœur, reste toujours pacifique.La guerre est la plus belle idiotie de l'homme. Ne tue jamais, ne vole jamais, ne hait personne. Même si je meurs, ne te venge pas.
Ces mots me semblaient lourds pour moi..petite Isis de 3 ans. Oui car je m’appelais Isis. Pourquoi avoir changer en Io ? Vous le verrez bien.

Un jour, ma mère est partie, elle n'est jamais revenue. Mon père n'a pas paniqué, n'a pas pleuré, m'a simplement prit dans ses bras en disant :
-Tu ne seras pas comme elle. Je ferai tout pour.
Il n'était pas mage, il n'était pas généreux, mais il m'aimait. La perte de ma mère a été dure pour moi, je pleurais souvent seule le soir, ou alors, je tapais sur des murs pour me promettre de venger ma mère. Pourtant..ses mots n'en empêchait. Je tentais de rester joyeuse et vivante comme si rien n'était important. Je me souvenais de tout, on me disait d'oublier, mais j'y arrivais pas. C'est comme si les souvenirs étaient gravés en moi, je me souviens du ton de sa voix, de ses longs cheveux blonds qui caressaient son cou d'ivoire. Je me souviens de son odeur de fleur coupée et de ses bijoux argentés.

Elle me manque même encore aujourd'hui..si elle verrait ce que sa précieuse colombe est devenue..elle s'en retournerait dans sa tombe. Je me souviens des sorts de ma mère. Elle levait les bras au ciel et en claquant des doigts, elle faisait soulever l'eau. L'eau devenait solide sans être de la glace, et elle en faisait des petites statuettes. Elle m'en a offert une, que je garde pour toujours. Les 2 ans qui suivirent la mort de ma mère furent long et douloureux pour moi, son souvenir me hantant, comme tout les autres que j'avais. Je m’exerçais à manier tout les sorts dont je me souvenais. Au début mes premiers pas étaient hésitants, je m'en souvenais mais je le faisais mal. Mais je progressai doucement, ma puissance prenait une force que je ne pouvais plus maintenant cacher. Mon père ne voulait absolument pas savoir ce que j'étais. Si je n'étais pas comme lui, j'étais comme ma mère, destinée à mourir.

Mais l'impensable se produit. Notre beau village, nos cultures fleurissantes, le concours de Colombe de chaque année...tout ça fut détruit…par des pirates. C'était le jour où j'ai été élue Colombe, il faisait pas vraiment beau ni moche, le ciel était bleu, d'un bleu fourbe. On était tous bien habillés, l'enfant le plus beau serait la Colombe, l'enfant qui serait chargé de la protection de notre village, comme de ma défunte mère. Avant la compétition était basé sur les capacités magiques des enfants, mais nous avons cessés après un regrettable événement.  Je gagnais haut la main, j'étais déjà magnifique, j'étais la digne colombe de ce village. Tout les visages se tournaient vers moi, des visages que je connaissais par cœur. Le concours fini, le présentateur s'avança et d'une voix puissante déclama :
-Je suis heureux de vous annoncer que la colombe de ce village est...BLURP...BLURPF…
Le sang qui jaillissant de sa plaie, tomba en grosse flaque sur le sol. On voyait une lame qui le traversait de part en part, il tomba, et un homme apparut. Il était immense et musclé. Sa peau était bronzée et pleine de cicatrices. Il me faisait peur de façon irrépressible. Je tremblais rien qu'en voyant ses petits yeux gris. Il s'avançait sur le podium, une armée  le suivant. Des gens aux mines aussi patibulaires qu'idiotes s'avancèrent. Personne ne protesta, tant nous étions choqués, l'homme gisait sur le sol, se vidant lentement de son sang à nos pieds. L'homme attrapa un homme au hasard parmi la foule, l'homme était un paysan lambda du nom de Mr Johnoson.
Il l'avisa :
-Où est l'argent ? Vous en avez forcément. Si ne vous exécutez pas, disons que la vie sera ici un bien plus rare qu'un troisième sein.
Mon père pâli, c'était lui qui était en charge de la récolte des minerais. Nos pierres étaient uniques dans le monde, c'était des petites pierres blanches presque translucide, qui concassé  donne une poudre turquoise très recherchée en peinture et en alchimie. La pierre, elle même, est très belle, et peut facilement servir à faire des bijoux.
Mon père sans attendre le consensus général, fonça, et revint, les bras chargés de lourds sacs, que je savais remplis de pierres précieuses.

Il posa le sac au pieds de l'homme. Son regard se chargea d'avidité en voyant le trésor qui s’étalait devant lui.  Mais il dégaina son arme, et sans attendre quoique ce soit, il tira dans la tête de mon père. Il tomba raide mort, un hurlement de frayeur et de douleur explosa dans ma gorge. M'échappant du tas de gamins apeurés, je me précipita vers mon père, son visage était rempli d'espoir. Il me regardait fixement, il était déjà mort...Une main puissante attrapa ma longue et délicate tresse, la douleur me fit cambrer et je hurla. Mes larmes coulaient sur mes joues et mon cou, ne faisant paraître plus enfantine que je l'étais vraiment.
Un visage hideux apparu devant moi, mais..curieusement j'y voyais une espèce de beauté dans sa laideur, la façon dont sa mâchoire était tordue, ses petits yeux noirs et biscornus.

Il me regarda fixement, sans complaisance, m'ouvrant la bouche pour regarder mes dents et me tâtant de partout. Pourquoi, je ne pouvais me débattre  ? Pourquoi je ne pouvais pas me débattre ? Pourquoi mes pensées qui devraient être fixées sur  mon père ou sur le village en danger, ne pouvaient pas se détacher de cet homme ? J'avais peur c'est ça ?
L'homme m'attira vers lui et prit contre lui les sacs. Mettant sa main sur mon épaule il déclara :
-Si vous nous laissez la gamine et les pierres, on part et personne ne sera tué.
Personne ne broncha, pour leur sûreté, ils seraient prêts à vendre l'un des leurs..c'est pas comme si ma mère était la chef de ce village et que mon père le principal exploiteur des mines..Non…
Cette trahison détruisit  mon pauvre cœur d'enfant, j'aurai aimé que juste un refuse, mais personne ne leva le petit doigt. Comme je les hais maintenant…

On me ligota devant eux, salissant la robe blanche qu'on avait mis si longtemps à choisir. Et mon ravisseur s'avança vers la foule et soudain tous brûlèrent. Les flammes furent à la hauteur de ma haine, vives et dévorantes. J'eus la sensation que tous m'accusaient d'avoir failli à l'un des commandements qui fondait ma vie.
Mais ce fut trop pour moi, et je m'évanouis.


Chapitre 1 End

Chapitre 2 : Tu ne tueras point

A mon reveil, j'étais dans la cale d'un bateau, attachée à plein de chaînes. J'étais changée dans une tenue marron qui me grattait. Je voyais ma belle robe blanche tremper dans un liquide noir qui puait de la ou j'étais. Personne ne vint me voir, je ne mangeais ni ne buvais pendant 3 jours, 3 jours intenables. Les rats grouillaient, reniflaient mes pieds, au début je les repoussaient effrayée, mais maintenant, ils pouvaient me mordre que je ne réagissais pas.

Le bateau me rendait malade, je vomissais le peu qui restaient dans mes tripes. C'était l'enfer, je voulais mourir. Je voulais mourir...Ma beauté m'avait gardé en vie..mais...mais.. ce n'étais plus possible. Un homme arriva un jour et m'offrit à boire. Moi qui voulait garder un minimum de fierté, je n'ai pas pu résister à l'envie de boire goulûment, l'eau calmait ma faim dévorante. L'homme m'observait du coin de l’œil, quand je fus pleine d'eau, je le regarda mieux. C'était l'homme qui m'avait tiré la tresse. Il semblait me regarder avec une curiosité non dissimulé. Il m'inspirait que du dégoût, pourquoi me dévorait-il ainsi du regard ?  Il se mit à me parler, au début, je ne lui donnai aucune attention mais, a force, je l'écoutai attentivement, une présence me rassurai un peu.

-Ne t'en fait pas petite, personne ne te fera mal ici, tu coûtes trop cher pour ça. Nous avons un riche propriétaire qui donnerait tout pour avoir une petite esclave mignonne. Je pense que tu ne seras pas mal traitée là bas. Ne te plains pas, dans ton village tu aurais pu finir m'importe comment. La guerre n'épargne personne, il vaut mieux que tu sois protégée par un riche noble, que laissée à l'abandon dans un village qui se fera probablement pillé, massacré et tu te feras sûrement bien plus molestée que chez le noble en question.

Les larmes me venaient, s'écrasant sur le sol..comment osait il ?! Il avait laissé tuer froidement mon père..il a brûlé tout mon village..par pitié ? Il se moquait de moi !
La rage me nouait le cœur, j'avais envie d'utiliser le sort de feu pour le tuer comme il avait tué tout le monde. Mais étant sur un bateau, ce n'était clairement pas la meilleure idée. Alors d'une voix froide et rageuse je lui répondis :
-C'est pour ça que vous avez brûlé mes amis ? Que vous avez laissez assassiné mon père ? Que vous allez me réduire en esclavage ?! Par pitié !? Si vous en avez eu...vous nous aurez laissé et vous seriez juste parti avec les pierres ! Ne me faites pas croire que vous êtes des anges de miséricorde.


Il eut un rire bref, et, il se rapprocha de moi. Il me tapota la tête, je ne pus retenir une croassement de rage. Un sourire éclairait son visage de brute :
-Ne t'en fait pas, tu comprendras un jour..
Après ça, il revint régulièrement, me donnant à manger et à boire, et tenta toujours de lier la conversation avec moi. Je ne comprenais pas cette homme, mais, il me parla beaucoup de lui et de sa famille. Il était né dans une famille de pirate, et avait eu une petite fille. Il a décidé de la mettre dans un village, mais manque de chance, le village a été tué, sa fille est morte éventrée. Il s'est promis que personne ne devait jamais finir ainsi. Je l'écoutai attentivement, il me donnait la sensation que tout n'était pas perdu...Je le voyais souvent avec des clés..mais je devais les voler..c'était contre ce que maman m'avait toujours enseignée.


Mais je devais le faire..Alors un jour, pendant qu'il dormait à coté de moi, je lui subtilisa les clés.
J'ai réussi à me détacher, et me relevant, mes jambes ne réussirent pas à me lever. Je m'effondra lamentablement. Rampant comme un serpent sur le sol, j'allais atteindre l'escaliers de sortie, quand il m'écrasa le dos avec son pied. Sa voix était remplie de dégoût, comme si j'étais un insecte immonde.
-Tu penses encore à la liberté ? Tu es débile..Peut-être que tu veux mourir ?
La voix hachée par les larmes, je m'écria
-LÂCHE MOI ! Tu ne comprends pas ! Je ne veux pas être une esclave ! Je ne veux pas appartenir à quelqu'un ! Je ne veux pas ça !
Toute la peur, le désespoir que j'avais contenu en moi, se déversa dans ma voix et dans mes larmes. J'avais trahi la promesse faite à ma mère 2 fois...j'avais volée..j'avais haï..j'ai si honte..j'ai si peur..pourquoi je ne suis pas morte ?! Je voulais mourir..je..ne voulais devenir une esclave
L'homme me regarda sangloter sous son pied. Il le retira, et m'enlaça brusquement. Cette présence brutale et forte fut une telle surprise, que ça stoppa un peu la rivière de mes larmes. Frénétiquement je me serrai contre lui. J'avais besoin de présence humaine..ça m'avait tellement manqué..Il repoussa les cheveux devant mes yeux et son regard gris fut plus sérieux sur moi. Il semblait réfléchir rapidement en me regardant, puis un sourire de requin se dessina sur sa face.

-Si on s'enfuit ensemble, tu seras plus heureuse non ?

Mon cœur sursauta dans ma poitrine, il proposait de m'offrir la liberté tant voulue..et en plus, je ne le perdrais pas de vue. Je l'aimais aussi curieusement que étrangement, c'était devenu un père de remplacement..un père que j'aimais plus que l'ancien. Je hocha frénétiquement la tête, et prenant conscience d'un détail, je murmura d'une petite voix :
-Je me nomme..Isis Odelia..je ne vous l'ai jamais dis…
Il rit légèrement et me répondit :
-Je suis Fuyuhiko Hinata, ravi d'enfin savoir ton nom jeune demoiselle..
Je murmurai la tête contre son torse :
-Vous ne mentez pas ? Vous allez me sortir d'ici ?
Il me frotta la tête et un rire bon et franc sorti de sa gorge :
-Bien sûr que non...je pourrai pas mentir à une si adorable fillette…

Soudain, il me dissimula sous un lourd manteau, me fit passer sur son dos où je m'accrocha comme un petit crabe,et sans rien me dire d'autre sorti de la cale où j'ai passé sûrement un temps infini. J'entendais des chants, des rires et le bruissement de la mer contre le bateau. Il marchait rapidement,  tandis que je me faisais la plus petite possible sur son dos. Soudain j'entendis des murmures menaçant, je ne préférai rien écouter, soudain Fuyuhiko se mit à courir, esquivant les balles que j'entendais siffler. Mais je pensai qu'à me taire, il ne fallait pas que je crie...Soudain, il tomba et les murmures se rapprochèrent. Il me réagissait pas, j'avais beau le taper, le forcer à se relever il ne bougeait pas...Quelqu'un tira le manteau, montrant ma bouille à l'assemblée. Mais j'en avais que cure...Fuyuhiko saignait une balle dans le crâne..il était mort à cause de moi.. Il était mort parce que j'avais volé..
Je me laissa tirer de son cadavre, complètement dévastée..dire..dire..c'est ma faute ! On me remit à la cave et lentement..je sombra dans une sorte de haine violente et hargneuse.
Le voyage se finit rapidement, et on m’emmena chez un homme. Il était gros, petit, avec une tignasse blonde délavée. Il ne m'inspirait rien, je le laissa me tripoter sans trop réagir. Je devait devenir froide pour que personne, personne, ne souffre à cause de moi.
Il m'acheta à un prix qui m'indifférait. Il me parla, je me contentai de hocher la tête. Arrivée sur place, il me tatoua le bassin..la douleur ne me réveilla pas. Et je plongea dans l'esclavagisme qui me dégouttai, j'oubliai tout..je n'étais plus que IO, que l'ombre de moi même, les initiales de ma propre vie.


Chapitre 2 : END

Chapitre 3 : Tu ne tueras point

Je passai ainsi  12 ans de ma vie dans une torpeur totale, j'étais une bonne esclave obéissante, fidèle et intelligente, j'étais la fierté de mon maitre, contrairement au autres, on me fouettait que rarement et les privations de nourritures étaient rares. Mais, quelque chose en moi hurlait. La perte de Fuyuhiko me hantait encore, mais inconsciemment j'avais la sensation que son âme était là à coté de moi.  Je developpais des masques, le premier celle de l'esclave parfaite, froide, docile, intelligente mais pas trop, charismatique auprès des autres. Le deuxième était celui que je montrais à mes camarades esclaves, celle d'une fille joyeuse et gaie, toujours prête à rendre service, mais en vrai, je commençais à rejeter violemment toutes formes d'esclavages, personne ne devait m'enlever ma liberté.

Alors je monta une mutinerie, ce fut assez simple, mes camarades n'attendaient que ça, le plan fut d'empoissonner la nourriture de notre maître, le goûteur devait seulement manger la partie non empoisonnée que nous lui indiquerons. Le plat se déroula à la perfection, notre maitre s'étouffant dans d'horribles souffrances, mais, il y'a une partie que je  n'avais pas prévu. Les gardes ont commencé à nous accuser. Ils tuaient sans recul mes camarades. L'un d'eux en me regardant avec un regard pervers, mon corps étant devenu grand, il attirait beaucoup la convoitise. Mais ce se fut clairement de trop pour moi. La coupe déborda. Et d'une voix puissante je déclamai à l'assemblée d'esclaves qui tentaient vainement de se défendre :
-Maintenant mes amis, tuons les ! Combien de temps allez vous nous massacrer ? Nous opprimer ? BATTONS NOUS !
La puissance de mon appel se repercuta sur les murs, et chaque esclave encore debout, se rebellèrent brutalement contre les soldats.
Je n'étais pas en reste, j'utilisai enfin mes sorts que j'avais accumulé si et là de visiteurs mages que le gros abruti qui me servait de maitre recevait. Quand tous furent à terre, le dernier mot de ma mère  flotta devant mes yeux « tu ne tueras point Isis.. » Un rire fou éclata et je lança le sort de Fuyuhiko sur les corps encore vivants des soldats.

J'étais un phénix, le magnifique phénix qui sortait des flammes. Une colombe qui devient phénix quelle ascension ! En repoussant mes cheveux en arrière je hurla à la terre entière
-ISIS EST MORTE ! JE SUIS IO ! IO ! VOUS M ENTENDEZ !? JE SUIS IO ! JE SUIS LE PHENIX DE CE MONDE ! JE SUIS IO GRACE !!!!!!!
Je tomba à genoux, je me sentais si heureuse..si vivante..j'étais Io ! Je n'étais plus...Isis..la colombe sage..j'étais Io la phénix, la colombe saignante..quel plaisir horrible ça me procurais..

Après la suite n'est pas vraiment intéressante, je partis de l’île artificielle ou j'étais, je me promenai ici et là pour apprendre des sorts, je volais, haissais et tuais à tour de bras, c'était presque excitant à force. Mais je garda précautionneusement mes masques et le goût absolu pour la liberté. Mon tatouage me dégouttait mais il me donnait la force d'avancer, je gardais des séquelles de mon passé mais je me battais toujours plus pour réussir à rester ce que je voulais être. Io le phénix..

Mais un jour, même le plus féroce phénix a besoin d'un abri et d'une famille. Alors, le jour où m'approcha pour rejoindre une guilde. J'acceptai bien volontiers. Le monde était trop dangereux pour une jeune fille qui ait semblant de paraître. Pour eux, je porterai leur malédiction au plus haut point, jusqu'en enfer.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Circurse BlackwoodLa Rongeuse
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Acid Curse
Magie Secondaire:
Progression:
625/900  (625/900)
La Rongeuse

MessageSujet: Re: (Finie) Io Grace, When the Dove fall Lun 8 Fév - 20:47

Bonsoir, je m’occupe de toi Ioio. :v
Accompagnée d’une boule disco !


COMMENÇONS !

Magie :
Pas mal du tout °^° Y’a assez d’infos !

« en passant par des multitudes de habits légers. » - d’habits *

Par contre, quelles sont les faiblesses de ta magie ? Les limites ?
Tu aurais pu aussi nous montrer que tu sais de quoi tu parles pour ta magie, pas juste copier-coller.


Physique :
Plutôt complet je dirais !

« comme une biche effarouché » - C’est féminin une biche.

« Mais pourtant ils sont ourlés de cils fins et délicats, très noirs, lui donnant un regard profond et fragile, comme une biche effarouché, effet renforcé par la taille respectable de ses yeux et de la pupille qui semble parfois s’étendre dans ses yeux comme une tâche d'encre. sous ses yeux en amande, se trouve des petites pommettes hautes, donnant à son visage, une candeur appréciable. » - Les longues phrases c’est bien, mais c’est lourd. :v Sépare tout ça, faut respirer.

« se trouvent de minuscules tâches de rousseurs qui forme des petits ronds de formes » - Ce sont les tâches qui forment, donc pluriel.

« Ensuite au milieu des 2 joues, se trouvent un petit nez fin et aquilin, tout en simplicité » - Elle a plusieurs nez ? owo

« Ensuite au milieu des 2 joues, se trouvent un petit nez fin et aquilin, tout en simplicité, il n'était pas extraordinaire, mais était digne de la figure sur laquel il était posé. » - Tu passe du présent au passé d’un coup. Et c’est “laquelle”.

« Ce qui soutient ce visage d'ange humain est un coup aussi fin et gracile que le reste » - FALCON PUNCH. -out- Un cou* ma belle. :’)

« tellement gracile qu'un coup d'une main puissance, il se cassera. » - Puissante *

« la deuxième paire d’œil » - d’yeux *

« et ,comme le reste de sa physionomie,adorable. » - Tu t’es endormie sur ton clavier ?

« elle pense qu'il faut mieux des bons œuf au plat, » - vaut mieux *

« ses pieds sont touuuts petits » - pas de s après un t pour tout !

« Elle a bien tentée » - tenté *

« curieusement, sa peau ne gardait rien. Ce qui couronnait ce parfait corps était une chevelure blonde claire digne d'une princesse.  » - Passé is back.

« Ses cheveux lui arrive à la taille » ; « des petits noeuds tout fin » ; « Sa démarche et ses gestes sont graciles et méthodique » - pluriel.

« Elle natte ses cheveux pour dégager son visage et elle cache cette natte dans un chapeau d'écolière blanc, » - répétition.

« Au niveau des manches il y'a » - pas d’apostrophe.

« elle a une jupe évasée bleu qui s'arrête au genoux, » - féminin pour la couleur, pluriel pour genoux.

« elle a des chaussettes hautes bleu et blanches » - féminin pluriel.

« Ces initiales, son âge au moment de sa capture, son sexe, sa valeur en 4 chiffre » - Ses * et chiffres *

Des fautes de temps mineures, de genre et de singulier/pluriel plutôt présent. Pour chipoter : Elle a de la pilosité ? x) Et aère ton bloc de texte, ça fait très pavé-sama. :v

Psychologie :

« Le problème avec Io, c'est que plus vous en savez sur elle, plus vous perdez le sens, au premier abord, elle est froide comme la glace, son visage fait pour sourire ne se décrispe jamais, et elle semble constamment vous juger froidement de ses prunelles d'acier. » - Phrase à ralloooonge. Bon je pense que t’as saisi, je ne vais plus le redire donc fait attention à l’avenir °^°

« de son charisme à tout épreuve [...] son sang froid à tout épreuve » - Répétisheun.

« Sa perfection fait peur tant qu'elle est, profondément ancrée en elle » - La virgule en trop

« tant elle n'a aucun scrupules » ; « les tires habilement » - singulier.

« des hommes trépassent devant la parfaite » - :rip:

« et qu'elle est une jeune fille comme tout les autres » ; « sarcastique et ironique avec celle qu'elle ne connaît » - pluriel.

« et des altitudes simples » ; « son altitude maternelle » - Mayday Mayday !

« Elle aussi sans géne et d'une franchise/spontanéité incroyable.  » - Où est passé le verbe ? Et c’est gêne * Ah, aussi, on évite les slashes dans la narration.

« une façon détourné d'avouer qu'on est lâches  » - Féminin pour détourné, et singulier pour lâches.

« sa coquille de faux femme pour tout découvrir » - féminin.

« tant elles sont constamment incohérente  » ; « ses stratagème » ; « briser les choses qui porte l'affection » - pluriel.

« tout ce que montre Io est contrôlée, manipulée, » - Masculin.

« la plus belle chose qu'elle puisse voir. » - Avoir * Non ?

« que de voir le visage des gens se décomposait, » ; « tout le monde doit prouvé sa valeur » - Infinitif.

« de vol et de pilerie  Elle ne vole  » - Pillerie * et manque un point.

« L'une de ses obsessions c'est qu'elle est qu'elle est » - Bug ?

« mais elle aime tout sortes de beauté. » - toutes * et beautés *

« Au niveau des ses goûts, » - de *

« et a tout formes » - toutes *

« la seule chose qui l'a force » - la *

Mêmes remarques que dans le physique. Temps, genre, etc… Et quelques conjugaisons mauvaises mais sûrement liées à de l’inattention.  Aère ta description cependant, là tu nous a pondu un pavé ! x)




Histoire :

« dans les routes pavés  » ; « avec une curiosité non dissimulé »  - Féminin.

« ma puissance prenait une force que je ne pouvais plus maintenant caché » - infinitif.

« Tout les visages se tournaient vers moi » - Tous *

« Des gens au mine aussi patibulaire qu'idiote s'avancèrent. » ; « Il posa le sac au pieds de l'homme. » - pluriel.

« peut facilement servir à des bijoux. » - à faire *

« Mon père sans attendre le consensus général, fonça, et revena, les bras chargé de lourds sacs » - revint * et bras chargés *

« attachée à plein de chaines » - Il y a plusieurs chaînes.  #JeSuisCirconflexe

« je me mangeais ni me buvais pendant 3 jours » - Cannibale ? xD

« Me te plains pas » - Ne *

« un village qui se fera probablement pillée, massacrée » - Masculin.

« Le serrant contre moi, je murmura, sa tête contre son torse » - Contorsionniste ? xD

« sa mer contre le bateau. » - Dieu des océans si tu m’entends.

« je commançais à rejeter violemment tout forme d'esclavages » - commençais * et singulier.

« mes camarades m'attendaient que ça » ; « je déclama » - Tu l’aimes ce “m” ._. Et déclamai*

« je ne n'avais pas prévu. » - supprime le ‘ne’.

« Les gardes ont commencés à nous accuser. » - commencé *

« Mais ça se fut clairement de trop pour moi. » - préfère “Mais ce fut”.


« Une colombe qui devient phénix quel ascension » - Une ascension donc féminin :v

« Je me promena » - Promenai è.é



BILANGUE.

Des fautes un peu partout, d’inattention ou encore de temps et de genre, c’est pas tellement problématique mais le mieux à faire dans ce cas est de se relire ou de passer le texte au correcteur (comme scriben par exemple) pour retirer au maximum de fautes. Le style est pas mal et malgré quelques répétitions c’est agréable à lire… Si on fait abstraction de l’effet “bloc” de ton texte. Par pitié, fais des paragraphes, au moins dans le physique et la psycho. :wesh:


Après modifications on te donnera ton rang.
#GoldenJerboa.




[Antho - Zeke - Kaiga]
Fleurs : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Io Grace[Bloody Dove]
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : C


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Memory Make
Magie Secondaire:
Progression:
500/800  (500/800)
[Bloody Dove]

MessageSujet: Re: (Finie) Io Grace, When the Dove fall Mer 10 Fév - 0:10

Hello !
Je suis ravie de te dire que mes erreurs sont corrigés et edités !
J'espère que ma fiche est mieux ainsi !


Io Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Circurse BlackwoodLa Rongeuse
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 30/01/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Acid Curse
Magie Secondaire:
Progression:
625/900  (625/900)
La Rongeuse

MessageSujet: Re: (Finie) Io Grace, When the Dove fall Mer 10 Fév - 0:41

Hoy petite truffe !
La correction ayant été effectuée tu es validée comme Solitaire de Rang C à 1600 EP.

#Jerboa.




[Antho - Zeke - Kaiga]
Fleurs : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Finie) Io Grace, When the Dove fall

Revenir en haut Aller en bas
 
(Finie) Io Grace, When the Dove fall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Power of Dove (Finie)
» Amazing grace
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» De grace !Messieurs les noiristes ,de Grace !Finie la comedie .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Start Here :: Who Are You ? :: Présentations Validées-