Partagez | 
 

 No escape [Alabaster, Akio, Sue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rainer RyuukenShaytan's Hand
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Territory
Magie Secondaire:
Progression:
800/1200  (800/1200)
Shaytan's Hand

MessageSujet: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Sam 5 Mar - 15:30

« Arrival »

Il était passé la chercher dès les premières lueurs de l’aube. Dès que la lumière du soleil, comme instantanément pervertie par les fumées d’Ecarlatryon, avait commencé à caresser langoureusement Astéras.
Kieran avait un ennemi à supprimer. Pour cela, il avait choisi un duo efficace. Deux mages qui se connaissaient depuis des années et qui étaient habitués à travailler ensemble.
La forteresse de Nether Impact, encore dans la torpeur, n’avait pas vu les deux fantômes s’échapper de sa gueule de pierre. Rainer et Alabaster avaient à faire. Après tout, Gilt Island n’était pas le lieu le plus proche d’Ecarlatryon… Réfugié là-bas, celui qui avait cherché des emmerdes à Aiceak avait décidément choisi de s’isoler le plus possible.
Le maître avait été vague à ce sujet, mais l’homme en question se nommait Rafael Ambar… Une de ses vieilles connaissances qui l’avait trahi. Kieran ne l’avait pas oublié et avait patiemment attendu qu’il resurgisse… Et c’est ainsi qu’il avait appris où se cachait le traître : Gilt Island. Une île paumée dans le Passage de l’Alliance qui n’entretenait quasiment pas de rapport avec le continent…  
Passer par le Pandémonium aurait été chronophage du fait de la présence des Cramoisies… Ainsi Kieran avait-il contacté Crimson Throne pour fournir une escorte à ses deux élites dans la Forêt d’Aéa. Les deux Péchés partiraient de l’embouchure du Cocyte en bateau jusqu’à Gilt Island.


- Dépêche-toi. Le voyage sera long,
maugréa Rainer à l’attention d’Alabaster qui marchait un peu plus lentement.

Quatre jours en tout. Et les deux jeunes gens arrivaient à peine devant leur premier moyen de transport : une diligence qui les emmènerait jusqu’aux plages d’Aéa. Ils récupéreraient le mage de Crimson Throne à l’orée de celle-ci afin qu’il repousse ses dangers…

Rainer grimpa dans la cabine après avoir salué de la tête le chauffeur. Alabaster suivit. Dans son « territoire », le Péché de la Colère avait enfermé deux capes sombres qu’ils revêtiraient dès qu’ils passeraient dans le détroit entre Fiore et Minstrel, par sécurité. Sûrement leurs visages étaient-ils inconnus dans une région aussi lointaine que celle de Gilt Island… Mais un excès de prudence ne pouvait être nuisible.

Le voyage se déroula sans encombre. Le paysage défilait derrière les carreaux, s’aplanissant progressivement. Le bleu du ciel s’affirmait à mesure que la diligence s’éloignait d’Ecarlatryon. Secoué par les cahots, Rainer arborait une mine passablement énervée. Les secousses dues aux aspérités du terrain l’empêchaient de prendre du repos, si bien que, lorsqu’un putain de rocher sur la piste le fit se cogner contre les parois de la cabine, il y flanqua un coup de poing rageur qui fit sursauter le chauffeur.
Et puis il y avait Alabaster. Alabaster qui le dévorait des yeux, comme à son habitude. Elle était vraiment bizarre, c’te fille… Rainer avait beau la côtoyer depuis des années, jamais il n’avait cessé de se dire ça d’elle, bien qu’il ait appris à supporter sa présence. En même temps, cette petite chieuse avait été pire qu’une sangsue, à le coller comme si sa vie en dépendait…

Après tout, peut-être que c’était le cas… Et peut-être était-ce réciproque…

Mais Rainer ne se posait pas réellement la question. Ou, du moins, il ne se la posait plus. Alabaster était entrée de force dans sa vie, qu’il l’ait voulu ou non. Au final, elle était devenue une sorte d’amie…
Bah.
Tant qu’elle n’essayait pas de réaliser ses fantasmes douteux avec lui, Rainer ne la repousserait plus. Voilà bien longtemps qu’il avait été las de la tenir à distance…

Vint le premier arrêt. Collé à la vitre, Rainer observait du coin de l’œil ce qui devait être le mage de Crimson Throne.
Une femme. Blonde, les yeux bleus et une tenue très… Décontractée. En outre, une aura rose émanait de sa personne. La Main de Shaytan haussa les sourcils et soupira. A ce moment, il avait envie de trancher d’avance la langue de sa coéquipière… Car, il le savait, n’importe quelle présence féminine près de lui était synonyme de menace directe pour le Péché de l’Avarice. N’ayant pas que ça à foutre que de régler les conneries de l’albinos, Ryuuken s’efforça de ne pas adresser un regard à l’autre lorsqu’elle entra dans la voiture.


- Vika Latiev, de Crimson Throne. Enchantée, Péchés de Nether Impact.

- Salut, grogna Rainer sans se départir de son observation du paysage.

Un petit bruit avertit le jeune homme que Vika s’était assise sur la même banquette que lui.
Il était assez impressionnant, à la frontière entre les Cramoisies et la Forêt d’Aéa, de voir le contraste entre lesdites régions. Plaqué à la porte de gauche, dans le sens de la marche, Rainer était intrigué par les couleurs chatoyantes, presque irréelles, de la forêt. Chaque teinte semblait se rire de son homologue de l’autre côté de la frontière, si bien que toutes les couleurs dont Ryuuken se souvenait lui paraissaient dès lors mornes et dévitalisées. Même si le jeune homme avait déjà pénétré le fief de Crimson Throne, la sylve lui faisait toujours le même effet, d’autant plus que chaque parcelle de ces lieux semblait unique en son genre. Les verts se changeaient en émeraude, les rouges en vermeil et les bruns en chocolat. On aurait même dit que des effluves entêtants de fleurs pénétraient déjà dans l’air ambiant, sortes de tentacules aériennes désirant entraîner les voyageurs égarés dans un piège mortel…

Lorsque la voiture se remit en marche, Rainer prit une grande inspiration. Pourvu que l’albinos ne fasse pas chier son monde. Le cas échéant, il trouverait un moyen de lui fermer sa gueule une bonne fois pour toutes.
Une lumière un peu plus tamisée envahissait bientôt le paysage environnant… La forêt enlaça la diligence de sa doucereuse étreinte. Les jeux d’ombrages faisaient ressortir de manière surnaturelle quelques fleurs et pollens semblables à des grains mordorés en suspension dans l’air... Les chemins, pavés de lianes et autres pétales colorés, imprimaient au véhicule un doux mouvement de balancier. Au rythme de celui-ci, des parfums à la fois sauvages et sucrés venaient chatouiller les narines du mage de Nether Impact. Le chuintement du Cocyte et le pépiement des oiseaux venaient parachever ce tableau onirique.
Pourtant, même si le Péché de la Colère n’avait pas souvent visité Aéa, il avait appris une chose à son sujet : ne jamais se laisser abuser par son apparente beauté. Poser le pied en dehors d’un certain périmètre autour de Vika aurait été aussi (sinon plus) dangereux que de se jeter dans le cratère d’un volcan des Cramoisies…

La nuit était tombée lorsque le duo arriva sur la côte. Niché dans une crique discrète, un ponton en bois, surmonté d’une sorte de torii arrondi par le temps et par les bras vaporeux de la forêt, semblait attendre les mages de Nether Impact. Au bout de celui-ci, une sorte de petite caravelle, éclairée par la lune, oscillait lentement au gré de la houle. Sans perdre plus de temps, Rainer paya le chauffeur et remercia froidement Vika qui lui adressa un signe de main ainsi qu’un clin d’œil distinguable à la chiche lueur des lampes accrochées à la voiture… Sûrement était-il destiné à provoquer Alabaster… Mais, peu importe ce que cette tarée en pensait, Rainer ne lui laissa pas le temps de s’exprimer.

- Allez, bouge, on a pas de temps à perdre, lança-t-il à sa coéquipière qui menaçait l’autre d’un pouce sous la gorge.


Rapidement, ils embarquèrent sur le navire, accueillis par un équipage à l’air professionnel bien qu’apeuré par la présence des deux mages d’Ecarlatryon. Nul besoin de s’intéresser à la teinte moutarde dont ils suintaient pour deviner que seul l’appât du gain les avait poussés à accepter de transporter Ryuuken et Feldgrau.
Enfin… Cette couleur immonde avait beau nimber les marins, ils restaient des petits joueurs face à l’aura d’Alabaster. Rainer avait rarement vu un jaune aussi dégueulasse et opaque que celui qui entourait la jeune fille… L’avarice et la cupidité de celle-ci dévorait littéralement les petites ambitions des autres personnages présents…


• • •


Le voyage dura ainsi trois jours et trois nuits. L’ennui se fit rapidement ressentir, surtout avec le harcèlement continuel qu’Alabaster faisait subir à son coéquipier. Celui-ci hésita quelques fois à  balancer cette emmerdeuse par-dessus bord mais il se retint, se contentant de hausser le ton et de la renvoyer chier en deux-trois aboiements. Sauf durant la deuxième nuit, la mer s’avéra calme…
Sur le pont, les embruns caressaient agréablement les visages, soulageant les voyageurs de la chaleur infernale qui régnait en journée. Une fournaise telle qu’il semblait à Rainer que les réverbérations du soleil sur l’eau étaient en réalité une infinité de dents garnissant la bouche rieuse de quelque monstre tortionnaire…
Quoi qu’il en soit, le duo de mages arriva à Gilt Island dans les délais, portant avec superbe capes noires et mauvaises intentions…


• • •


A l’aube endormie des îles enrichies, les émissaires de Nether Impact accostèrent, prêts à éliminer l’ennemi du Pacte.
Pas rapides et discrets sur les pavés à la blancheur immaculée. L’embarcation avait directement amené Rainer et Alabaster sur l’île périphérique où vivait Ambar.
Les bâtiments, enchaînement de colonnades de pierre, de bassins limpides et de toits colorés par la lumière de l’aurore, défilaient alors que les intrus progressaient vers l’extrémité de cette terre longiligne, là où se situait la demeure prise pour cible.
Arbres exotiques, oiseaux en éveil et vagues langoureuses les accompagnaient par leurs chuintements. L’agréable fraîcheur de la matinée, celle-là même qui précède l’atmosphère lourde et chaude d’une journée dans ces contrées méridionales, semblait perdre du terrain à chaque seconde.

L’archipel comme sa méfiance dormaient. Le soleil comme la faune paraissaient et paressaient.

Rainer jeta un coup d’œil à sa coéquipière, qui marchait avec lui à un rythme soutenu.


- Ce n’est plus très loin, murmura-t-il en désignant un virage suivi par le chemin pavé.


Au sortir de ce tournant, un drame allait se produire.
Ouais. Après quatre putains de jours, ils allaient enfin buter celui qui s’était ri du maître. Il crèverait comme le traître, le chien qu’il était : seul et misérable.

Virage, changement.
La cible n’était pas encore dans le champ de vision du duo…
Tout pouvait donc encore se produire.

A l’aube endormie des îles enrichies, les émissaires de Nether Impact exhalaient un parfum mortifère.
Réalisée par Gaki. que vous pouvez retrouver sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alabaster N. FeldgrauMammon's Rose
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 11/11/2015
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Vegetal Magic
Magie Secondaire:
Progression:
630/900  (630/900)
Mammon's Rose

MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Sam 12 Mar - 15:37


Le réveil avait été dur pour cette belle demoiselle aux yeux de rubis, s’être couchée tard pour être sûre que son boss dormait en sécurité était effectivement une idée à bannir lorsque l’heure de départ était si avancée dans la journée. Néanmoins elle ne râlait pas puisque la mission qui leur avait été confiée par le bon vieux maître, pas si vieux, semblait alléchante pour Alabaster. Rester avec Rainer, se faire de l’argent, quoi de mieux ? Peut-être un coin paradisiaque pour profiter de tout cela. Et Gilt Island était une très bonne destination, malheureusement elle n’y allait pas pour se la couler douce. Ils avaient quelqu’un à supprimer.

Elle n’avait pas totalement écouté Kieran, elle faisait confiance à la Colère pour lui dire quoi faire. Au risque de se faire remettre en place. L’Avarice traînait derrière son amour qui lui rappela que le voyage n’allait pas être rapide, alors elle accéléra la marche pour ne pas le retarder. Plus la mission serait effectuée tôt, plus tôt ils pourraient rentrer. Toutes ces journées à marcher lui avait fait les jambes, elle avait même songé à faire de Rust une sorte d’ombrelle pour se protéger de l’astre de feu qu’elle détestait tant. Mains dans les poches de sa veste noire elle tournait toujours autour de Rainer lorsqu’elle commençait à s’ennuyer.

Au final voilà une calèche où montèrent le duo d’albinos, Alabaster s’assit en face de celui qu’elle aimait afin de l’apprécier sous toutes ses coutures, pour apprendre les traits de son visage par coeur comme à chaque fois qu’elle restait figée devant lui. Elle avait tendance à avoir le sommeil rapide dans les moyens de transport et c’était avec des yeux mi-clos qu’elle se délectait de la vue. Même si son oeuvre d’art s’était énervée à cause d’un rocher qui fit sauter la calèche, elle n’avait pas peur. Du moins pour l’instant, elle savait que c’était normal après tout, il avait toujours une raison pour se mettre en colère et la Feldgrau avait apprit à quels moment sa colère allait être réellement terrifiante.
Au fond d’elle, la jeune femme espérait qu’il ne changerait pas. Elle voulait qu’il l’aime, qu’il l’apprécie et qu’il lui montre de l’amour… Mais après ? Il n’y aurait plus aucun intérêt à l’embêter, plus aucune envie de le coller ou de vouloir lui faire quelconque chose douteuse. Surtout qu’elle ne le voyait pas du tout comme un gentil mari attentionné, aimant, tout ça. Il était parfait dans son rôle de grincheux et de sang-chaud. Ca lui plaisait à notre Avarice.

La voiture se stoppa et la porte s’ouvrit pour laisser une jeune blonde entrer à leurs côtés. Ou plutôt à ceux de Rainer. L’albinos se mit tout de suite en position d’attaque, si elle tentait quoi que ce soit à SON amour, elle allait le regretter ici ou plus tard. C’était une mage de Crimson Throne. Tant pis, alliée ou non elle ne l’aimait pas. Bon, ce n’était pas le niveau de Yurika, cette petite gamine insupportable dont la mage de plante ne pouvait se débarrasser. Mais tout de même. Une femme restait une femme. Et il était rare, vraiment très rare qu’Alabaster apprécie une femme.
Elle était occupée à fixer la Colère, le paysage ne l’attirait guère alors autant surveiller de près ce qui lui appartenait.

Une fois de nouveau en route, elle ne lâchait pas du regard ceux qui étaient en face d’elle tout en restant silencieuse. Elle faisait un effort monstre pour ne pas se faire recaler par son dieu et surtout devant une femelle. Ils finirent par arriver sur la côte où enfin le duo quitta la saleté de calèche empoisonnée par la présence d’une autre femme. Ils sortirent et lorsque Vika adressa un clin d’oeil pour provoquer Alabaster, elle lui grogna à la figure et la menaça d’un pouce sous la gorge. Elle allait pas tarder à payer cette sale…. uhm.
Elle n’eut pas le temps de lui sauter au visage que Rainer lui dit de se bouger, puis monta avec lui sur une embarcation remplie de marins. Chacun d’entre eux semblaient apeurés et ils avaient bien raison. Si l’un d’eux touchait à un seul cheveux de sa propriété il allait tâter de sa Lanza.

Même si le voyage s’avérait être long, Alabaster venait embêter son ami sous quelques prétextes absurdes et par malchance elle se faisait remballer. Mais elle aimait ça, pour elle cela signifiait qu’il lui accordait tout de même de l’importance. Et c’était dans un rire satisfait qu’elle allait racketter les marins les plus soumis. Ils avaient beau avoir payé pour se faire mener, il lui manquait beaucoup d’argent à son compte. Et c’était marrant de voir comment ils tenaient à leur misérable fortune…

•••

Enfin arrivés à bon port, elle suivit encore une fois Rainer. Par chance elle avait changé de tenue, du moins, de sous-vêtements. Elle n’aimait pas porter le même dessous plusieurs jours elle se sentait horriblement sale après. D’un côté ça ne se voyait pas, et encore moins grâce aux capes que Rainer avait apporté. Elle marchait à ses côtés pour suivre le rythme. Ils n’étaient plus très loin, murmura son ami. Oui, plus très loin. Mais quelque chose inquiétait Alabaster. Elle ne savait pas quoi, mais elle sentait que ça n’allait pas être une partie de plaisir.



merci à Haruharu de m'avoir aidé pour le thème ! ♥


Présentation - Fiche Tech - Relations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sue Ly'DurahalThe Huntress
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 12/02/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Telekinesis
Magie Secondaire:
Progression:
820/900  (820/900)
The Huntress

MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Lun 14 Mar - 0:09

« No escape. You shall not pass ! »
with Alibaba (Alab), Raikiki (Rainer), Akio & Sue

*TAGADA*

Saturn galopait à vive allure. Il traversait de nombreuses plaines, de nombreux paysages. Il accélérait constamment, et tu t'accrochais à lui. Il allait vite. Il filait contre le vent, et tes cheveux rendus blancs par ton rudiment virevoltaient au vent et donnait à cette allure de cavalière noire un côté féerique. Tu semblais être sombre et lumineuse à la fois, démoniaque et angélique.

*TAGADA*

Ton voyage durait depuis le soir de la veille. Tu n'avais pas beaucoup dormi, et lorsque tu t'autorisais un moment de repos, tu faisais en sorte que cela ne dure pas trop longtemps. Parce que la rumeur était quelque chose d'éphémère, et que s'il n'y avait, ne serait ce que quelque chose de vrai là-dedans, tu devais tenter ta chance avant qu'il ne soit trop tard.
Parce que tu n'avais pas entendu que la partie interessante. Tu avais aussi entendu la moitié dangereuse de la rumeur...

Rafael Ambar. On disait beaucoup trop de choses sur cet individu. On disait beaucoup trop de choses qui s'avéraient malheureusement trop incroyables pour qu'il reste longtemps en vie. On disait que c'était un homme qu'il était dangereux de laisser en vie. On disait qu'il avait trahi Nether Impact. On disait qu'il avait demandé de l'aide à Lumen...
Mais cela n'était que la partie supérieure de l'iceberg. Tu n'étais pas là pour son danger personnel, mais pour la partie cachée, qui ne circulait que sous la forme de quelques dires. Il connaissait les Quatre. Ou plutôt... Il connaissait le Macaque.

À dire vrai, il s'agissait de la première piste tangible de cet assassin que tu trouvais depuis le début de ta quête. Lui qui t'avait toujours échappé, lui qui avait vécu dans ton ombre...
Depuis que tu avais entendu un membre de Crow Feather revenir au pas de course pour t'annoncer la nouvelle, tu avais attrapé les rennes de ton fier destrier, et vous étiez partis.

Rafael Ambar était à Gilt Island. Tu le savais parce qu'il avait envoyé une missive, une demande d'aide, à l'alliance de la lumière. Tu le savais parce que tu comptais bien répondre à son appel, pour le protéger... et ainsi préserver l'unique source que tu avais sur l'assassin que tu recherchais.

*TAGADA*

Cela faisait une dizaine d'heures que tu filais à toute allure sur Saturn, en direction de l'île. Tu arrivais en un port et alors qu'un navire semblait quitter la berge, ton étalon s'engagea sur le ponton pour finalement sauter. Tu n'avais pas froid aux yeux. Lui non plus.
Franchissant les trois mètres qui vous séparaient du navire, vous parvîntes à effrayer les marins. Alors que ton cheval touchait le bois, tu sautas, pour effectuer une figure dans les airs, avant de tomber en face de l'un des gars qui s'occupaient du pont. Ton visage couvert, tu t'inclinas.
« Pardonnez mon intrusion messire, mais le temps me presse.
Euh... C-Cap'tain ?
»
Alors un homme d'une cinquantaine d'années, muni d'une jambe de bois et d'une balafre hideuse, s'était approché de toi.
« Je suis Sue. Une mage de Phoenix Ashes.
Et que puis je faire pour une magicienne de l'alliance ?
Vous pouvez m'emmener sur Gild Island. Un allié important est en danger. S'il vous plaît.
»
Lorsqu'il avait parlé de l'alliance, il n'avait pas précisé laquelle. C'était une chose qui t'avait menée à penser qu'il appartenait à Lumen... Ou qu'il soutenait Lumen. Aussi tu savais qu'il allait avoir du mal à refuser. Après tout, un homme aussi blessé que lui ne devait pas être un simplet vivant sa vie aux alentours de la guerre. Tu te doutais qu'il avait dû y participer dans une vie antérieure. Il soupira, avant de crier à son équipage que le chemin allait être un peu chamboulé et que leur livraison allait avoir un jour de retard.
« Je ne peux rien refuser à Phoenix Ashes. Lorsqu'elle était encore Firebird, l'un de leur membre m'a sauvé la vie. Très bien. Vous y serez dans quelques heures seulement. Pardon mais nous avons une lourde cargaison.
Merci beaucoup. »
Tu avais vraiment eu un énorme coup de chance. Avoir un rescapé devant une dette aussi énorme que celle d'une vie à ton ancienne guilde était une véritable aubaine...

Le trajet fut aussi long que le capitaine l'avait prévu. Tu t'étais postée dans le nid de pie, voulant t'isoler un peu. Bientôt, tu allais le voir. Bientôt, tu allais mentir pour le « protéger » le temps que tu obtiennes les informations que tu allais quémander. Tu avais hâte de les lui demander. S'il se montrait coopérant, tu allais même sans doute le protéger jusqu'à la fin de la journée.
Profitant du répit que tu avais, tout en haut du mat, tu fermas les yeux pour L'imaginer. Yoan... Lorsque tu te sentais seule, tu aimais penser à lui. Te souvenir de lui, et l'imaginer près de toi, te regardant, te souriant, te parlant. Tu te souvenais parfaitement de sa voix, cette merveilleuse tonalité qui t'avait charmée, auparavant. Tu te souvenais de cette fois, au restaurant, lorsqu'en une parole il t'avait galvanisée...
Il te manquait terriblement. Tellement que tu laissais s'échapper les larmes de tes yeux. Il était ta plus grande faiblesse. En y pensant, tu t'imaginais en train de lui parler.
« Tu me manques... Et je n'ai pu que tuer le Tordu pour l'instant... Oh Yoan... J'en peux plus... Vivre sans toi est une douleur infernale qui ne s'estompera jamais... Mais je te le promets... » Tu essuyas une larme de trop avant de murmurer « Mais je vais enfin pouvoir trouver le Macaque... Enfin... »

Tu restas longtemps devant l'océan, le regardant de haut, en te demandant comment son âme prenait la nouvelle... le fait que tu étais son assassin vengeur... Cela ne devait pas lui plaire, mais tu avais juré... Juré devant tes sentiments que tu mettrais un terme à la vie des Quatre...
« Mam'zelle Sue ! On arrive ! »
Tu sursautas. Tu clignas des yeux plusieurs fois. Avais-tu dormi ? Tu n'en savais plus rien, mais en regardant au loin, tu pouvais effectivement voir la terre. Vous étiez enfin en vue de l'île. Tu te laissas alors porter jusque sur le pont, par ta magie, avant de remercier Arzel - le marin - de t'avoir prévenue.

...

« Merci encore Capitaine.
Ne me remerciez pas. Mes hommes et moi vous supportons. A cause de Crow Feather, vous avez perdu beaucoup. Si vous repassez dans le coin un jour, n'hésitez pas. Demandez Hassan. Je serais ravi d'à nouveau vous aider.
Comment ne pas vous remercier après cela ? Haha. Prenez soin de vous.

Vous aussi. »
Tu les saluas. Hassan - le capitaine - était un homme de bien. Et tu regrettais, quelque part, de lui avoir menti. Mais c'était soit cela, soit une torture puis une mort atroce. Tu préférais largement la solution pacifique pour un innocent comme lui... Tout comme tu aurais préféré une solution pacifique pour Rachelle, ton ancienne « amie », que tu avais dû tuer.

Tu soupiras, et Saturn, à tes côtés, hennit. Tu lui passas la main sur l'encolure, avant de le mener au pas, près de toi.
A ce que l'on disait, Rafael ne vivait pas sur l'île principale. C'était pourquoi le groupe de marins d'Hassan t'avait déposée sur la périphérique. Il n'y avait qu'une habitation, heureusement pour toi. Tu n'avais donc pas à aller le chercher.
Tu montas alors ton destrier pour filer le plus vite possible chez lui. Et lorsque tu arrivas en vue de sa petite bâtisse, ton étalon se cambra et tu descendis de son dos pour te présenter devant la maison de Rafael. Tu crias
« MONSIEUR AMBAR ? JE ME NOMME SUE ! VOUS AVEZ DEMANDÉ DE L'AIDE ! JE SUIS LÀ POUR CELA ! »
Tu te tenais, fière. Droite. Comme un véritable petit soldat. Tu te tenais devant sa porte, et tu attendais. Il devait avoir peur, mais quelle sorte d'assassin aurait gueulé devant sa porte pour le prévenir ?
Aussi étais-tu sûre qu'avec un peu de jugeote il allait te faire entrer...


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akio TetsuyaThe Celestial Jumper
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Constellationniste
Magie Secondaire: Téléportation
Progression:
400/1200  (400/1200)
The Celestial Jumper

MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Mar 22 Mar - 23:39

Gilt Island. D'après les recherches que j'avais faites sur ce lieu, j'avais déjà une bonne idée de ce que j'allais trouver là-bas. Un paysage idyllique, plusieurs îles plus ou moins importantes composant l'archipel et forcément pas mal de personnes voulant passer du bon temps malgré les temps qui courraient. Je ne pouvais pas leur en vouloir après tout, il était normal de préférer le calme à la guerre, bien qu'il existait des gens qui aimaient guerroyer à tout va. Mais pourquoi étais-je si loin de la ville qui m'avait accueilli ? Pour le comprendre, il fallait revenir quelques temps en arrière.

J'étais en train de m'entraîner sur le terrain réservé à la guilde Phoenix Ashes en compagnie de Loki qui prenait un malin plaisir à me mettre dos au mur tout en corrigeant les points qu'il avait remarqués dans mes déplacements. Malgré le fait que je pouvais m'éloigner d'un bond dans l'espace, l'esprit céleste du Lion restait un excellent combattant et il savait très bien se battre peu importe les distances. Alors que son poing auréolé de lumière s'arrêta une énième fois à quelques centimètres de mon visage, je sentis mes jambes se dérober sous mon poids. Haletant, j'étais en train de rechercher ma respiration tellement l'exercice était éprouvant. J'avais passé mon enfance à combattre contre Corvus qui voulait absolument que je sois plus endurant, mais la différence de puissance et d'expérience avec le chef du Zodiaque était tout bonnement impressionnante. Je n'étais pas capable de placer un seul coup et je m'épuisais énormément en gestes inutiles pour tenter de l'esquiver. C'était d'ailleurs le point sur lequel il revenait sans cesse et je savais qu'il s'agissait de ma plus grande faiblesse. Les constellationnistes se devaient d'être particulièrement endurants pour ouvrir et fermer les portes qui les reliaient à leurs esprits célestes, mais une fois pris dans un combat au corps à corps, ils étaient totalement démunis. Malgré le fait que j'avais appris la magie de téléportation pour m'en sortir, je remarquais que ce n'était pas suffisant et qu'il me fallait bien plus si je voulais pouvoir faire face à n'importe quelle situation. Loki repartit dans son monde tandis que je rentrais à la guilde en une téléportation.

Après une bonne douche pour me remettre de cet exercice éreintant, j'errais dans le hall de la guilde tout en essayant de connaître un peu mieux les membres de la guilde. La plupart d'entre eux se connaissait déjà puisqu'ils venaient d'une guilde séparée en deux à cause d'un problème interne. J'avais réuni suffisamment d'informations pour comprendre leur histoire et je savais qu'il serait malvenu de ma part de me sentir proche d'eux alors que je n'avais pas traversé cette trahison, ni cette rupture. Alors je faisais en sorte d'être le plus agréable possible pour qu'ils fassent le premier pas et pourquoi pas faire partie d'une équipe plus tard, cela me serait utile et bénéfique. Voyant que mes tentatives de la journée ne menaient à nulle part, je pris la direction du tableau des missions pour voir les différentes récompenses. Avare ? Non, du tout. J'avais juste appris que certaines fois, des artefacts et même des clefs célestes étaient offertes en récompenses et forcément, cela attirait fortement mon attention. Pourtant, cette dernière fut attirée par une mission de protection. Ce genre de missions me correspondait parfaitement puisque j'étais capable de couvrir plusieurs fronts à l'aide de mes esprits et je décidais de la prendre. Je regardais où le commanditaire voulait que je le retrouve et je partis... vers la bibliothèque de l'académie.

Et oui, une fois n'est pas coutume. J'avais besoin de me renseigner sur ma destination avant d'y aller. En ressentant cela, Corvus était apparu à mes côtés pour me demander où est-ce que j'allais aller. Gilt Island ne lui disait rien, mais une chose était sûre pour lui : qui disait îles paradisiaques disaient forcément jeunes filles en maillot de bain et il voulait absolument y être au plus vite. Désespéré, je fis mes recherches sans me préoccuper de l'ange noir qui blablatait dans son coin sur les, je cite, magnifiques créatures des plages qui n'attendaient que lui. Au bout d'un moment, lorsque je me rendis compte qu'il gênait les autres personnes présentes, je lui soufflai que j'allais bloquer sa porte si jamais il ne se calmait pas dans la seconde et étrangement, il m'écouta sans faire d'histoire. Cet esprit avait beau être celui de mon père disparu et le premier que j'avais obtenu, j'avais toujours du mal avec lui. Le fait qu'il ait un caractère assez opposé au mien ne m'aidait pas le moins du monde, mais je m'y faisais tant bien que mal. Pour atteindre l'archipel, j'allais devoir traverser tout le pays et cela n'allait pas être une mince affaire puisque je voulais voyager incognito, comme à chacune de mes missions. Et ce fut ainsi que je partis rejoindre le traître qui demandait de l'aide à l'alliance Lumen.

Le trajet fut assez long, mais pas épuisant. Mon allure de jeune incapable de se protéger lui-même me permettait de me faire embarquer par des marchands ou des voyageurs bien mieux équipés que moi pour ce genre de traversée en échange des repas que Mensa pouvait fournir pour leur plus grand plaisir. Encore une fois, il était étonnant de constater que mon apparence était un atout sur lequel je ne me lassais pas de jouer. Et même si je montrais délibérément que j'étais un constellationniste, je faisais croire que je n'avais pas d'esprits me permettant de me protéger et que j'étais plutôt faible, c'était pour cela que je n'étais pas dans une guilde. Le mensonge passait tellement bien que je me félicitais pour la solidité de mon rôle. Le dernier voyage se fit par la voie des mers et j'appris par la même occasion que si je n'avais pas le mal de l'air, les voyages maritimes n'étaient pas vraiment agréables de mon point de vue. Je n'étais pas malade, mais mon estomac criait bien assez fort son mécontentement pour que je comprenne que je n'étais pas du tout à l'aise sur l'eau. Une fois arrivé sur la bonne île, je me laissais guider par les indications que j'avais sur l'ordre de mission avant de trouver très facilement la demeure de mon client. J'utilisais mes yeux pour tenter de repérer un quelconque danger à l'horizon, mais il n'y avait encore rien pour le moment, si bien que je pus aller à la rencontre du dénommé Rafael Ambar. Ce dernier parut méfiant au premier abord, mais j'avais pressenti la chose et je lui laissais libre accès sur la mission que je tenais dans une main et sur le tatouage de Phoenix Ashes sur l'autre.

Monsieur Ambar ? Je suis Akio, mage de Phoenix Ashes, je suis ici pour assurer votre protection comme demandé. Je vous prierais néanmoins de me donner plus de détails afin d'être préparé et d'éviter de parler de mon appartenance à une guilde si jamais d'autres personnes viennent.

Mon assurance avait dû l'apaiser en quelque sorte puisqu'il m'ouvrit avant de me faire entrer précipitamment pour discuter dans les grandes lignes de sa situation tout en assurant qu'il ne dirait rien à mon sujet si c'était ce que je voulais. Il avouait qu'il avait trahi Nether Impact et qu'il voulait obtenir de l'aide de l'alliance Lumen pour vivre. Intérieurement, je pensais qu'il allait acheter sa protection avec des informations plus ou moins confidentielles qui le mettaient justement en danger. Il ne serait donc pas étonnant que des mages de ladite guilde s'en prennent à lui sur le trajet. Alors que j'allais voir avec lui le chemin que nous allions prendre, nous fûmes interrompus par la voix d'une femme qui manifestait trop bruyamment sa présence. Même s'il était insensé qu'un assassin se présente de la sorte, je préférais assurer le coup en sortant moi-même pour rencontrer la jeune femme.

Je me nomme Akio, mage indépendant. Heureux de constater que je ne suis pas le seul sur le coup. Sue, c'est bien cela ? Vous venez d'une guilde ou vous êtes solitaire comme moi ? Pardonnez ma curiosité si elle est déplacée...

Le tout avait été dit avec un sourire enfantin sur mon visage et le sérieux dont j'avais fait preuve devant le commanditaire n'était plus du tout visible. À croire que j'étais deux personnes à la fois, mais je préférais éviter de trop en dévoiler sur moi-même avant d'être certain que ce soit nécessaire. Mon bracelet avait repris sa place sur mon poignet si bien que le phénix était hors de vue pour la jeune femme. Dès que les informations principales avaient été échangées, nous pûmes débuter notre voyage. Je marchais d'une manière plutôt détendue, mais tous mes sens étaient sur le qui-vive. Ma main était prête à se saisir de mes clefs pour combattre si jamais des ennemis se montraient, toutefois, je comptais sur ma vue pour les débusquer avant même qu'ils puissent réagir. C'était pour cela que mon regard balayait la zone qui nous faisait face afin de repérer n'importe quelle anomalie. J'espérais juste que je parviendrais à avoir un temps d'avance grâce à cela, mais rien n'était joué pour autant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainer RyuukenShaytan's Hand
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Territory
Magie Secondaire:
Progression:
800/1200  (800/1200)
Shaytan's Hand

MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Mer 30 Mar - 20:51

« Underlying »

Rainer continuait de marcher. Sans s’en rendre compte, il pressait le pas. Sûrement obligeait-il son binôme à faire de même, mais peu importe. L’excitation inhérente à la perspective d’action faisait son effet sur la physiologie du mage de Nether Impact. La machine recevait cela comme un doux carburant qui échauffait ses rouages dans un ronronnement viril, celui-là même qui monte de l’armée prête à lancer son attaque.
Les habitations défilaient, toujours aussi sereines. Une brise maritime fit se secouer les branchages des arbres installés sur la langue de sable. Sur le chemin unique qui menait à la maison de Rafael Ambar, le duo d’élite de Nether Impact ne tarda pas à suivre un virage. Au vu de la géographie des lieux, celui-ci devait être l’unique changement de direction avant d’arriver au niveau de la maison de la cible. Toujours parés de leur cape noire, les deux émissaires de Kieran apparurent au bout d’une longue allée qui menait à un cul de sac. A l’autre extrémité, située sûrement à quelque chose comme deux cent mètres, se trouvait la (dernière) demeure de Rafael Ambar. Car cette maison lâche jusqu’aux fondations serait sa tombe. Si ce chien de traître avait choisi Gilt Island pour se retirer de la guerre, il en serait de même pour sa retraite du monde des vivants.

Soudain, Rainer s’arrêta, tendant un bras sur le côté pour bloquer la progression d’Alabaster :


- Là-bas, souffla-t-il.

Deux silhouettes indistinctes semblaient avancer vers eux. Bien que la distance séparant les deux binômes était grande, le Péché de la Colère, en plissant les yeux, reconnut un homme et une femme.
Que foutaient-ils à cette heure-ci ?
Leur présence paraissait définitivement suspecte.
Bordel.


- Avance. On verra bien.

Les Péchés de Nether Impact n’avaient pas encore intérêt à attaquer. Après tout, même si l’île entière semblait endormie, il pouvait tout simplement s’agir d’un couple de snobinards s’étant installés dans le coin.  
Putain…
Retirer les capes noires aurait fait paraître les émissaires de Maître Aiceak bien moins suspects. Sûrement auraient-ils pu se faire passer pour ce qu’ils n’étaient pas...
Trop tard.
Si Alabaster et Rainer avaient remarqué leurs deux vis-à-vis, ce devait être réciproque. Inutile, dès lors, de tenter de réparer les pots cassés.
Claquement de langue agacé. Premier sursaut de la machine.
Ouais, putain, ça changeait rien.
Les deux binômes se rapprochaient les uns des autres, inexorablement. Les rouages commençaient à trépigner, semblables aux sabots d'un taureau que l’on aurait échauffé.  
Sur ce chemin de terre, sur cet îlot isolé de tout, au beau milieu des résidences huppées, la tension montait. L’atmosphère s’alourdissait et vint le moment fatidique. Le moment où ils se retrouvèrent face-à-face. Une nouvelle fois, les mages de Nether Impact s’arrêtèrent. Quelque chose comme cinq mètres les séparaient de l’autre duo.

La Main de Shaytan étudia les deux personnages lui faisant face. Il émanait d’eux une certaine puissance magique… Certes, pour aucun des deux cas elle était écrasante… Mais elle restait bien honorable. Rainer jura intérieurement, parvenant de peu à réprimer un grondement. Des chieurs. Des mages. Le Péché de la Colère fronça les sourcils sous sa cape, ses yeux à l’éclat de rubis se plissant. Narines retroussées, il savait désormais quelle serait l’issue de cette rencontre.
Autour de la femme, une aura d’un gris sombre tirant vers le bordeaux. Mais un bordeaux triste, dévitalisé, contrastant avec sa peau sombre. Encore quelqu’un de joyeux. Un quelqu’un saupoudré d’une exquise pincée de haine.
L’autre, avec sa gueule d’adolescent, était nimbé de bleu. Un bleu clair et léger, qui avait un quelque chose de céleste. Généralement, pacifisme et intelligence allaient de paire avec une telle aura. Dommage. Pour le coup, Rainer aurait préféré tomber sur un con, peu importe sa puissance…
Quoi qu’il en soit, il était possible qu’il se soit trompé dans son analyse.
En bref, un joli contraste avec le jaune dégueulasse et le rouge profond qui étaient l’apanage respectif des Péchés de l’Avarice et de la Colère.  

Avec un long soupir, semblable à la fulmination d’une bête peu avenante, Rainer, d’un geste ample, retira sa cape noire, laissant ses cheveux délavés voleter autour de son visage au rythme du vent. Alabaster l’imita et donna le vêtement à son ami qui fit apparaître, dans un tournoiement irisé, une sphère de matière autour de la main qui tenait les pièces de tissu mises en boule. Révéler ainsi sa magie à un possible ennemi n’était peut-être pas la meilleure des stratégies mais Territory avait le mérite d’être peu orthodoxe et relativement inconnue… Tranquille sans pour autant en paraître trop sûr de lui, Rainer finit par s’adresser aux deux autres :


- Bataille de regards ? C’est ça, le deal ? fit-il.

Bien que sarcastique, le ton laissait transparaître la colère montante du jeune homme. Fataliste, comme à son habitude, il était persuadé que l’affrontement était inévitable. La perspective de rétamer les inconnus ne l’enchantait pas plus que ça, mais s’il le fallait…
La Main de Shaytan coula un long regard à l’Avarice, à la fois énervé et ennuyé. Ce ne serait pas la première fois que le duo combattrait ensemble… Les magies des deux jeunes gens étant plus taillées pour le combat à distance, ils savaient jouer de celle-ci pour harceler l’ennemi. Si celui-ci montait au corps-à-corps avec l’un d’entre eux, le second se faisait plaisir. A contrario, rester au centre, c’était s’exposer à ce que l’on aurait pu qualifier de… Viol magique ?
Cependant, pour l’heure, nul besoin de tout ça. Ignorant les possibles répliques des deux mages, Rainer décida que la situation de malaise avait assez duré. Les couples avaient sûrement tous deux compris ce que l’autre foutait dans ce coin paumé, au fin fond du trou du cul du Passage de l’Alliance…


- Hors de ma vue.

Sous les pieds de ses adversaires, le sol sembla se gondoler quelques instants… Avant d’exploser brutalement ! Après ce craquement sinistre, le souffle du sort projeta des éclats de roche autour de la zone et fit se lever un nuage de poussière qui enveloppa les cibles.
Histoire d’éviter toute mauvaise surprise, le Péché de la Colère se recroquevilla sur lui-même, tournoyant dans les airs avant de disparaître pour resurgir sur le flanc de ses ennemis, à une distance respectable mais suffisante pour les toucher avec ses sorts.
Il claqua de la langue.
Bordel, ce que les gens pouvaient l’emmerder...



Spoiler:
 
Réalisée par Gaki. que vous pouvez retrouver sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alabaster N. FeldgrauMammon's Rose
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 11/11/2015
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Vegetal Magic
Magie Secondaire:
Progression:
630/900  (630/900)
Mammon's Rose

MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue] Mer 20 Avr - 12:46

Alabaster jetait un oeil prudent aux alentours. Il fallait dire, voir deux silhouettes vêtues d’une cape noire n’était pas la chose la plus commune qu’il soit. Quoi qu’il risquait de se passer elle était déjà prête à attaquer l’ennemi, à défendre sa raison de vivre aussi connue sous la douce appellation de Colère. Un virage. Encore un regard. Elle sentait quelque chose approcher, comme un mauvais pressentiment, mais elle n’en fit pas le partage avec son camarade. A force de ne pas regarder devant, elle se fit stopper par un bras maigre qu’elle crut bon d’attaquer avant de finalement se rendre compte que c’était celui de Rainer. Doux Jésus.

Son regard se porta dans la direction désignée implicitement par le Péché afin de voir deux autres silhouettes. A vue de nez ils semblaient totalement normaux, peut-être simplement quelques personnes se baladant à la rosée du matin. La ville était si calme, il était vrai que c’était reposant. Un homme. Ca allait. Une femme. Non. De plus, elle voyait que la demoiselle possédait de douces courbes très féminines, à l’instar d’Alabaster qui était fine comme un anchois et presque osseuse. Elle risquerait de faire tomber Rainer… Il faut l’anéantir.

Finalement ils reprirent leur route, Alabaster sur ses gardes comme d’habitude. Malgré cela elle baissait légèrement la tête. Et s’ils les reconnaissaient ? Clac. Elle l’avait entendu, Rainer commençait à chauffer. C’était en soi une bonne chose, si son amour se battait avec rage il allait sûrement faire de plus gros dégâts. Du moins c’est ce qu’a toujours conclu Nuance. Il ne devait pas y avoir moins de cinq mètres entre les Péchés et le duo d’en face, de là, Alabaster pu à son tour analyser ses opposants.
L’une avec des formes généreuses, une peau matte et paraissant lisse. Des habits un peu révélateurs, un regard qui ne laissait pas l’orpheline indifférente. Elle était décidément bien trop jolie pour rester en vie, notre pauvre avare en était presque jalouse. C’était le jour et la nuit. Si elle voulait bien quelque chose chez cette femme c’était bien ses yeux. De magnifiques yeux à accrocher à son tuyau de fer.
L’autre qui l’accompagnait était grand, blond et qui puait presque la niaiserie. Du moins c’est ce que voyait la jeune femme au premier abord. Un idiot ? Non sûrement pas, il fallait se méfier des bêtes et tout autant des hommes. Certains cachaient bien leur jeu, d’autres non. En ce qui concernait le blond il était mystérieux de voir un être aussi pur ici, ou sinon il était fourbe.

Dans tous les cas, elle se sentait limite oppressée. Ou stressée. Pourquoi donc ? Elle avait peur que Rainer malgré son je-m’en-foutisme pour le charme féminin finisse par baisser les armes pour cette dame métisse. Lorsque Rainer retira sa capuche elle en fit de même et la lui donna, dévoilant à son tour sa chevelure de neige et ses yeux de feu. Babouche dans sa poche avec Rust, elle était prête à donner l’ordre à sa plante. A tout moment tout pouvait basculer. Elle senti le regard du Ryuuken et ses joues prirent une teinte presque rosée mais déteinte par l’absence de mélanine dans sa peau. Elle aimait quand il la regardait, elle se sentait importante pour lui. Même lorsque c’était pour la réprimander.

Elle se concentra de nouveau sur leurs cibles, parce qu’au fond elle avait comprit le regard de son plus grand amour. Le combat était donc inévitable. Par chance, l’Avarice et la Colère avaient déjà travaillé plusieurs fois ensemble, c’était un duo efficace. Elle n’avait pas peur de ce fait, elle savait de quoi était capable Rainer et vice-versa.

Soudainement, le sol explosa. Rainer avait engagé le combat et avait disparu de sa vue. Du moins, de son flanc. Par réflexe, Alabaster ordonna à Rust de venir former sa bague armure, la plante glissa alors sur ses doigts pour prendre la forme souhaitée. C’était au cas où ils souhaitaient s’approcher un peu trop près d’elle. Mais elle n’allait pas rester là sans rien faire. Elle s’avança plus vers ses ennemis en restant sur ses gardes. Elle ne devait pas venir trop près, mais ne pas rester trop loin non plus. L’avare souhaitait avant tout s’occuper de la femme, à cause de ses belles formes, mais si le combat ne le permettait pas ce n’était pas un souci si Rainer la tuait à sa place.




merci à Haruharu de m'avoir aidé pour le thème ! ♥


Présentation - Fiche Tech - Relations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No escape [Alabaster, Akio, Sue]

Revenir en haut Aller en bas
 
No escape [Alabaster, Akio, Sue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» No escape [Alabaster, Akio, Sue]
» Akio Furukawa
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» Fear in the dark... { Alabaster - Cynn }

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Autres Lieux :: Gilt Island-