Partagez | 
 

 Voilà Goyah ! [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Voilà Goyah ! [Terminée] Mar 8 Mar - 23:19







Goyah Reyes




Nom : Reyes

Prénom : Goyah

Âge : 32 ans

Sexe : Masculin

Guilde (et poste souhaité) : Phoenix Ashes, mage de rang B

Surnom : L'Ambassadeur [Déverrouillé au rang B]


Behind the screen

Un pseudo : Tony

Un âge : 20

Comment tu nous as connu ? Topsite

Le code du réglement ? [Siralidé]

Des commentaires ? Nope

L'avatar que tu utilises ? Trafalgar Law de One Piece.


Magie(s) ou Malédiction


Lava Magic : Une magie élémentale liée à la manipulation du magma et de la lave. Il peut créer de la lave en la faisant surgir du sol, ou en la générant à partir de son corps. Ajouté à cela, Goyah peut donner la forme qu'il désire à la lave générée, qu'il s'agisse de faisceaux, d'orbes, de colonnes ect ... Le magma ainsi crée est plus ou moins dense, permettant ainsi d'entraver l'adversaire si ce dernier résiste à la chaleur. A plus haut niveau, cette magie permet de faire pleuvoir des projectiles de magma sur l'adversaire, de créer carrément des volcans capables de faire de gros dégâts, et d'augmenter la chaleur de cette lave.
Physique


Imaginez un gaillard fin et élancé, se rapprochant du mètre 78, et pesant 80 kilos. C'est un gabarit plutôt léger avec une démarche élégante et relax, indisociable du personnage. Son visage est lui aussi très fin. Ses cheveux noirs ne sont que rarement coiffés, ses yeux sont d'un naturel sombre, de même que son regard est qualifié de " ténébreux " en général. Avec sa petite barbichette et ses piercings aux oreilles, beaucoup croient avoir affaire à un hippie en voyant la dégaine atypique de Goyah. De nombreux tatouages recouvrent son corps, les motifs sont aussi étranges qu'originaux. Même ses mains sont tatouées, c'est vous dire. En vérité il s'agit d'anciens sceaux de protection magiques qui s'activaient lorsqu'il était encore enfant. Désormais ils ne sont plus actifs et ne sont que de simples tatouages. Côté vestimentaire, Goyah adopte volontairement des vêtements jaunes dont les dessins qui figurent dessus reprennent le style de ses propres tatouages pour tout accorder. Son pantalon est clair. Plus on descend, plus il est tatoué. Il porte des chaussures à bout pointu, comme pour souligner une certaine élégance. Côté accessoires, le bonhomme n'est pas en reste puisqu'il arbore constamment un chapeau plutôt atypique. Une espèce de bob en laine ou fourrure blanche, lui aussi tacheté de points noirs. Pour terminer, il est important de préciser que le bonhomme porte toujours avec lui un katana très long. Ce dernier se nomme Jaeger et l'accompagne partout où il va. Le katana est très long, il se manie avec les deux mains. Sa grande garde est recouverte d'une fourrure blanche, le fourreau est noir, recouvert de petites croix blanches, sans oublier le ruban de laine rouge enroulé autour d'une partie du fourreau, et dont les extrémités en pompons pendouillent sans cesse. Petite précision, Goyah porte littéralement le katana. Il n'est jamais attaché à sa ceinture, ou fixé dans le dos. En effet, le mage préfère l'arborer fièrement contre son épaule, le long de son bras.


Psychologie


Goyah est avant tout un solitaire, un homme qui erre de par le monde, dans le but d'accomplir son objectif qu'il s'est fixé. Certains le qualifient d'homme mystérieux, les autres préfèrent le côtoyer de près car à travers ses années de voyage il a su se lier d'amitié avec beaucoup de gens et s'est constitué un réseau solide. C'est un habitué des longs trajets à pieds (d'où son surprenant sobriquet), il est donc armée d'une patience à toute épreuve, et fait preuve de sang-froid dans la majorité des cas, même lorsqu'on tente de le faire sortir de ses gonds. Il apprécie peu la confrontation, préférant toujours une solution pacifique à toutes les situations qui se présentent à lui. Avec sa réputation de diplomate il n'aime guère entrée dans les mêlée aux issues incertaines, ce qui est plutôt paradoxal vu le type de pouvoir qu'il utilise. Goyah n'a fait que très peu de combat dans toute sa vie, il a su utiliser ses facultés cérébrales pour pousser ses proches à agir dans la mêlée à sa place, en tenant compte de leurs faiblesses et de leurs points forts. D'un caractère sociable, il ne refuse jamais une bonne conversation avec ses congénères, pourtant il ne partage pas forcément la haine que la guilde voue à Crow Feather. Dans l'absolu, il est uniquement intéressé par son ardent désir de retrouver le Mage-Hibou, à tout prix. Il se sent peu concerné avec ses homologues de Phoenix Ashes, même s'il est convaincu de la noble cause de cette dernière. Les démons et leurs alliés doivent quitter ce monde, c'est un combat qui en vaut la peine. Ayant côtoyé la misère humaine durant toute son enfance, il sait ce que les démons laissent comme traces indirectes dans les sociétés. Les déplacements de populations engendrent des tragédies incomparables pour des milliers de familles. C'est un personnage plutôt solitaire, et gourmand de grands espaces. Il a beaucoup de mal à se concentrer, et de manière générale, à étudier. Goyah est un mage qui ne pense qu'à vadrouiller où bon lui semble, sans se préoccuper des frontières ou des barrières. C'est expert du voyage sous toutes ses formes, il peut donc être sollicité pour les longs trajets nécessaires à l'accomplissement de certaines missions. Grâce à ses derniers, il est devenu expert des multiples situations géopolitiques du continent, des crises, et des alliances qui se sont forgées. Peu convaincu de l'antagonisme entre Phoenix Ashes et Crow Feather, il estime que cette soif de vengeance de la part de ses collègues empêchent la guilde d'être plus efficace dans sa lutte contre le Maléficien Zeref. D'un naturel flegmatique, beaucoup le traitent de " jemenfoutiste ", mais cette attitude décontractée est nécessaire pour le succès de ses missions qu'il aborde avec beaucoup de tact et de diplomatie. Mais en loup solitaire, ses pensées sont tournées entièrement vers son ennemi juré, le Mage-Hibou. Une quête qui est proche de l'obsession et qui le détruit à petit feu. Enfin, beaucoup le prennent pour un dingue lorsqu'il murmure quelques mots à son katana. Mais c'est compréhensible quand on sait qu'il renferme son cher paternel.



Histoire




Le Mage-Hibou. C'était lui que Goyah traquait depuis toutes ses années. Et en revoyant cet homme drapé de noir, arborant ce masque si étrange, ses jeunes années lui revinrent en mémoire. Il avait tant accompli, il était devenu quelqu'un.

Toujours sur les routes. En haillons, en guenilles, sous la pluie, la neige et le soleil qui assomme, les plus anciens souvenirs de Goyah lui évoquaient déjà cette longue vie d'errance avec son paternel. C'était un enfant discret et constamment affaibli par les longues marches. Certes il pouvait chevaucher la mule de temps à autres, mais ce n'était pas pour ça qu'il regagnait ses forces. Son père ouvrait toujours la marche, et surveillait comme une sentinelle. Les grandes voies étaient bien souvent les proies des bandits les plus dangereux. Les premières années d'existences lui paraissaient floues, aucun souvenir de sa mère, elle était morte lorsqu'il n'était encore qu'un nourrisson. Son père lui, était un brave homme qui subvenait aux besoins de son fils comme il pouvait, cherchant sans cesse à lui offrir un peu de réconfort. Ce qui ne l'empêchait pas de se soûler jusqu'à en vomir, tant cette vie misérable lui prenait toutes ses forces. Ils allaient de ville en ville, de ports en ports, demandant l'asile à l'église du coin, mendiaient là où ils pouvaient. Parfois ils étaient vivement repoussés. Ce ne fut qu'à partir de ses six ans qu'il commença à comprendre l'enjeu véritable de ce mode de vie.
 Son père lui raconta comment des hordes démons avaient ravagé leur maison, au royaume de Pergrande, et comment ils avaient pris la route comme des millions de réfugiés. Une vague de migration sans précédent en résulta. Ceux qui parvenaient à entrer s'entassaient dans des camps insalubres peu recommandables, mais essentiels à leur survie. En effet, beaucoup de ces immigrés se regroupèrent à la périphérie des cités en attendant d'être accepté dans une communauté. C'était dans un de ces camps que la mère de Goyah l'avait mis au monde, et ce fut dans ce même qu'elle y perdit la vie. Depuis lors, son époux avait juré de ne plus remettre les pieds dans ces camps, de peu que son fils y perde la vie également. Le voyage au sein du royaume avait commencé, à la recherche d'une opportunité quoi qu'elle fût. Ainsi il ne restait plus que deux membres de la famille Reyes. Le paternel répondait au nom de Jarth, et Goyah tenait son prénom de celui de son grand-père maternel. Un grand homme qui avait péri des griffes d'un démon surpuissant. Ces sujets sensibles ne furent que très rarement abordés, la douleur était trop grande pour le vieux vagabond qu'était Jarth.

En visitant et en passant dans les diverses villes, Goyah manifesta un intérêt particulier pour les mages. Ils étaient des faiseurs de miracles pour lui, et intérieurement il se jurait que si un jour il devenait ainsi, il ferait tout pour combattre la misère. Il serait un mage bienveillant. Lorsqu'il faisait ses commentaires élogieux sur ces sorciers incroyables, son père réagissait avec véhémence sur le sujet. Pas question pour son fils de s'approcher de la magie. C'était beaucoup trop dangereux. Le petit garçon aimait se promener torse-nu et pieds-nus comme un parfait petit garnement des cités. Toujours sale et toujours couvert de boue, il devenait vite la risée des autres enfants de son âge. Cette vie d'itinérance les poussait à s'installer à la périphérie des villes pendant quelques jours. Durant la matinée et l'après-midi, Jarth sillonnait les rues à la recherche d'un travail, pendant que son fils vadrouillait. Un jour, Goyah fut victime de violentes brimades par d'autres garnements des rues. La raison de ce lynchage gratuit ? Les tatouages. Oui. Car le corps de Goyah était entièrement recouvert de tatouages aux motifs étranges. Et en vérité, ces tatouages il les avait depuis toujours. Il ne se souvenait même pas quand on les lui avait inscrits. Quand son père revint le soir, il lui demanda avec insistance d'où provenaient ces tatouages ? Qui les avait dessinés ? Depuis quand les avaient-il ?
Avec une expression lourde et nostalgique, Jarth se contenta simplement de dire à son fils qu'il s'agissait d'un cadeau de sa mère. Le mystère n'était toujours pas élucidé. Mais l'homme avait une bonne nouvelle. Ils avaient une destination où aller, peut-être la fin de leur errance. A ces mots, Goyah sauta de joie. Où allaient-ils ? Orphétria.

Quelques semaines plus tard, le père et le fils se retrouvèrent sur les quais d'une cité majestueuse et prospère. Les deux statues colossales des fondateurs d'Orphétria, trônaient à l'entrée de la ville comme pour accueillir les nouveaux venus. La majorité des bâtiments étaient des tours interminables qui semblaient toucher le ciel aux yeux d'un enfant comme Goyah. Comme d'habitude, pendant que Jarth cherchait un travail, il flânait dans les rues, insouciant et peu inquiété de ce qui pouvait bien lui arriver. Mais en arrivant dans les bas-quartiers, il fit la connaissance d'une misère humaine beaucoup plus sombre que celle qu'il connaissait. Un homme s'approcha de lui, leva son couteau, et tenta de poignarder le petit. Un fou, un malade mental certainement. Qui s'en prendrait ainsi à un enfant, au beau milieu de la rue ? Tout était possible dans cette partie de la cité rongée par les individus les plus dangereux. Quand la pointe de la lame se toucha l'épiderme de Goyah, une violente onde de choc se produisit. La sphère bleutée repoussa tout ce qui se trouvait autour de l'enfant, y compris l'assassin. Les tatouages de son bras droit brillaient de mille feux. La peur saisit le garçon. Où était son père ? Les badauds, eux, reculèrent ou détalèrent aussitôt. Effrayé par ces étranges pouvoirs, Goyah s'enfuit à son tour, jusqu'à ce qu'il tombât nez à nez avec son paternel. Ce dernier l'enveloppa dans son manteau, et l'instant d'après ils étaient hors de la ville.

- Papa ! J'ai fait de la magie ! J'ai fait de la magie ! Regarde mon bras!
- Calme-toi, Goyah.
- Mais papa ! Regarde ! Et toi … Tu viens de nous … téléporter ?
- Tu l'aurais découvert tôt ou tard. Autant être franc avec toi. Je ne sais pas si tu es un magicien. Mais ces tatouages … Ils sont là pour te protéger, c'est tout. Ce n'est pas toi qui t'es permis de te défendre tout seul. Quant à moi, eh bien je suis un mage. Mais je me suis éloigné de cette voie depuis ta naissance. Pour ta sécurité. Je ne m'en sers qu'en extrême recours. Et puis de toute façon, nous devons quitter cette ville.
- Mais on était censé y rester !
- Hélas, je n'ai pas pu trouver ce que je suis venu chercher ici. Nous devons poursuivre notre route. Allez viens. Inutile de nous attarder ici.

Des tatouages magiques ? Cela sonnait bizarrement dans les oreilles de Goyah. Une bien étrange histoire. Résigné et déçu, ils reprirent la route, vidés d'espoirs et de motivation. Le pauvre quotidien qu'offraient leurs pérégrinations lassait profondément Goyah. Certes, son père s'occupait de son éducation, mais ça ne suffisait pas. Le garçon désirait se faire des amis, et côtoyer les enfants de son âge. Au lieu de cela il était un vagabond dont personne ne voulait dans ce royaume. Les chances pour Goyah d'avoir une vie loin de celle des malheureux s'amenuisaient petit à petit. Le manque de nourriture, de confort, il pouvait le supporter. Mais être marginalisé beaucoup moins. Et funestement, sa vie bascula peu de temps après avoir quitté Orphétria.
Une nuit d'orage, les Reyes s'étaient abrités sous un arbre. La pluie commença à s'abattre sur le père et son fils. Ce dernier s'endormit alors que le vacarme de l'orage battait son plein. Quand soudain, une explosion le réveilla en sursaut. Il sentit son corps s'élever et quand il ouvrit les yeux, il tombait dans le vide. En vérité il avait été propulsé dans les airs par le souffle de l'explosion. Ses tatouages scintillaient plus que jamais, et il était enfermé dans une bulle transparente, faite d'une étrange matière. La magie. Encore. Celle qui le protégeait. Il retomba lourdement sur le sol. Aucun bobo, mais son cœur battait la chamade. Jarth. Son père. Où était-il ? Il le vit. Debout, droit. Un torrent de flammes vertes se formaient autour de lui. Il déployait toute sa puissance magique, et face à lui, un personnage énigmatique et effrayant. Lui était drapé de noir, encapuchonné, avec un masque effrayant dont les yeux parfaitement circulaires et dorés perçaient la nuit comme un hibou. Un combat dantesque débuta et dura quelques minutes. Le Mage-Hibou semblait manier les ombres, ou bien les ténèbres. Face à lui, Jarth déployait tout son potentiel. Ces flammes vertes produisaient des explosions à chaque fois qu'elles se déversaient quelques part. La colère du Mage-Hibou semblait augmenter au fur et à mesure de l'affrontement.


- Où est-il ? hurlait-il.

Une vague de feu réduisit les bagages du père et de l'enfant en un tas de cendres. Les arbres, les buissons, et l'herbe de l'environnement étaient complètement carbonisés. Et parmi cette surface noircie, subsistait un katana. Un katana très long, qui devait probablement se manier avec les deux mains. Il était en très bon état, avec une garde dont le diamètre n'était pas négligeable, et recouvert d'une espèce de fourrure blanche. L'arme était dans son fourreau noir et luisant, des croix blanches se succédaient de haut en bas de l'œuvre. Un ruban de laine rouge était enroulé autour du fourreau, sur une dizaine de centimètres juste sous la garde, et dont les deux extrémités étaient pourvues de pompons. Soudainement, le combat s'arrêta. Le Mage-Hibou laissa ses yeux brillants parcourir l'arme, comme s'il la retrouvait depuis un bon moment. Le visage de Jarth se crispa en une grimace de terreur. C'était trop tard. Le Mage-Hibou tendit son bras vers le katana, ce dernier retrouva son ancien maître en s'animant de lui-même. Lorsque l'inconnu referma son emprise sur le sabre, une vague d'énergie violacée fonça vers le ciel sous la forme d'une colonne incandescente. Les éléments s'affolèrent, une véritable tempête de vent se déclencha. Jarth se mit à genoux, et commença à supplier son adversaire.

- Arrête ! Je t'en supplie ! Ne fais pas ça !
- Ne fais pas quoi ? Ce n'est que justice, tu le sais, Jarth.
- Je t'en prie, ne le libère pas …
- AH AH AH AH AH !! Tu pensais que j'allais le libérer ?  AH AH ! Tu croyais que c'était pour cette raison que je te traque depuis toutes ces années ? Non, non. Tu trompes grandement, Jarth. Je suis venu pour toi. Il est temps que tu prennes une retraite bien mérité.
- Et mon fils ? Il sera orphelin ! Arrêtons. Je n'avais pas le choix et tu le sais, ça m'a détruit ! Au moins autant que toi !
- Goyah deviendra un mage comme nous l'avions tous été. Tu m'as condamné à la nuit, monstre !! Ne viens pas me supplier, je n'ai que faire de tes volontés ! Ce n'est que justice, mon " ami " !

Des cercles magiques, des pentacles et autres signes luminescents apparurent autour du sabre qui flottait désormais verticalement, toujours dans son fourreau devant le Mage-Hibou. Du bout de ses doigts, il les déplaça, les remonta, les descendit, comme s'il était en train d'ouvrir la combinaison d'un coffre. Le fourreau glissa quelque peu vers le bas, dévoilant la lame argentée du katana. A cet instant précis, un rugissement retentit dans toute la plaine. Une aura monstrueuse se dessina autour de l'artefact. Le Mage-Hibou semblait redoubler d'effort dans la configuration des pentacles des cercles. Visiblement il s'affolait. Le sabre qui jusqu'à présent était resté droit, commençait à trembler et à se déformer comme si un mirage se trouvait devant. Un sifflement se fit entendre, des tentacules lumineux jaillirent des cercles et agrippèrent Jarth. Il se mit à s'époumoner, à hurler de toutes ses forces pour résister. C'était trop tard. Son corps pris une couleur lumineuse, se fondit dans les tentacules. Les bras regagnèrent leur tanière tandis que le Mage-Hiboux terminait de configurer les cercles. Goyah ne perdit une miette de la scène. Ses tatouages se mirent à perdre leur luminosité, et s'éteignirent. Sa bulle de protection s'évanouit aussitôt lorsque son père disparut dans les cercles magiques, étranglé par les tentacules de lumière. Les larmes perlèrent. Le petit garçon de 7 ans qu'il était ne saisissait pas tout. Les pentacles et les motifs disparurent, le vent s'arrêta de souffler, la colonne incandescente qui montait au ciel se désagrégea. Le katana retomba au sol, le calme revint aussitôt. Jarth. Il avait été absorbé par le sabre. Goyah se jeta sur l'arme et tenta de l'extraire de son fourreau. Impossible. Infaisable. Le Mage-Hibou resta debout, sans rien dire. La pluie ruisselait sur ses habits noirs.

- Qu'est-ce que t'as fait à mon papa ? vociféra l'enfant.
- Inutile de te dire la vérité pour le moment. Les choses t'échapperaient. Ton père … Crois-moi qu'il a eu ce qu'il méritait. Dans quelques années tu me remercieras. Quelle quiétude. Tout se termine dans la nuit. Comme je l'avais prévu.
- Rends-moi mon papa !! Ouvre le sabre !! Fais-le revenir ! Maintenant !!
- Tu seras un mage. Comme ton père. Comme ta mère. C'était inévitable. Cependant, j'aimerais regarder de plus près ces tatouages si tu le permets.
- Ne me touche pas !
- Ferme-la !

Le mage se déplaça si vite que Goyah n'eut pas le temps de le voir. Il le plaqua au sol, sur le ventre, et le maintint dans cette position en appuyant de toutes ses forces sur la nuque. Il étudia les marques.

- C'est un cadeau de ma mère ! Ca me protège !
- Petit imbécile. C'est Jarth qui t'a raconté ça ? Quelle crédulité. Mais je ne peux pas t'en vouloir, tu n'es qu'un enfant. Et la vie est devant toi. Ton père t'a menti. Une sale manie chez lui. Tout comme les promesses qu'il ne tient pas. Ces tatouages sont son œuvre. Il a dû les faire quand tu étais encore petit. Ce ne sont pas des motifs ordinaires : ce sont des sceaux. La plupart s'activent quand tu es danger. Pour te protéger. Mais vu qu'il s'agit de la magie de Jarth, elle ne s'active que lorsqu'il est de ce monde. Et là où je l'ai enfermé … Bref, ces sceaux ne sont plus que de vulgaires tatouages maintenant qu'il n'est plus là. En revanche celui-ci est assez singulier. Morbleu ! C'est …
- Lâchez-moi maintenant !

Le Mage-Hibou se releva, Goyah fit de même. Il se remit à pleurer de plus belle. L'être mystérieux se pencha pour ramasser le katana, et le jeta aux pieds du garçon.

- C'est pour toi. Tu es en mesure de le garder, apparemment. Jarth a plus d'un tour dans son sac. Et puis comme ça tu te sentiras plus proche de ton père j'imagine. Ce katana se nomme Jaeger. Et c'est moi qui l'ai forgé, alors ne me l'abîme pas. De toute façon rien ne pourrait le détruire, il est particulier. Inutile de tenter de retirer le fourreau également. Physiquement ou magiquement parlant. Ce serait vain. J'ai deux conseils avant de partir. Premièrement, garde ce sabre près de toi. Toujours. Tu en es le gardien. Comme tu l'as remarqué, il ne s'agit pas vraiment d'une arme. Deuxièmement, fais demi-tour. Tu dois aller à Orphétria. Il y a là-bas une académie de mages. Ils t'accueilleront et te formeront. Elle s'appelle Apsodite. A la revoyure, Goyah.
- Je te tuerai !!

Goyah fonça sur son ennemi, qui fit un pas en arrière, et se fondit dans les ténèbres. Une seconde plus tard, il avait complètement disparu. Le garçon était désormais seul. Seul avec Jaeger, et son père enfermé à l'intérieur. Il passa le reste de la nuit, recroquevillé sur lui-même, véritablement orphelin. Il serrait son katana bien fort contre lui et fit une promesse :

- Je te libérerai, papa.

Pendant quelques jours, il survivait comme il pouvait, en grignotant ce qu'il pouvait trouver. Il était parvenu à attacher à sa ceinture, même si celui-ci traînait par terre quand il marchait. Et puis il retourna à Orphétria, comme le lui avait indiqué le Mage-Hibou. Cet homme. Ce sorcier. Goyah voulait le mettre en miettes. Il voulait se venger. Il voulait le tuer de ses propres mains. Et le voir le supplier de l'épargner en l'échange de libération de Jarth. Quand il arriva à Apsodite, les mages s'empressèrent de s'occuper de l'enfant orphelin et de le nourrir. Son potentiel devait donc être maîtrisé. Alors qu'il était dans une des pièces du secrétariat, un des mages portant une liasse de documents l'interpella :

- Mais c'est … ! Hé gamin ! Gamin ! Dis-moi qui t'a donné ce sabre ?
- Il était à mon papa.
- Ton père ? Où est-il ? Est-ce qu'il est venu à l'académie récemment ?
- Il est dans le sabre.
- Un problème Ordonnateur ? Je m'occupe de l'inscription du petit à l'académie. Et il est orphelin, nous recherchons un tuteur. Il dit qu'un mage maléfique a enfermé son père dans ce katana.
- C'est étrange, voyez-vous. Je connais cette arme, voyez-vous, je l'ai manipulée et ai eu l'opportunité de l'étudier pendant quelques heures. Il y a un peu plus d'une semaine maintenant, un mage s'est présenté à moi avec ce sabre entre les mains. Il m'a demandé s'il était possible de le détruire par un quelconque sortilège. Je l'ai examiné et j'ai été formel : le katana est une puissante relique, entièrement verrouillée magiquement. Indestructible. Avant que je ne lui suggère de renoncer à détruire un tel objet, il s'est aussitôt téléporté sans rien ajouter.

Goyah comprenait un peu mieux ce voyage, cette vie. Qui en était la cause. Le Mage-Hibou. Cette itinérance était tout d'abord un moyen d'échapper aux griffes de ce sorcier ténébreux. Et ces arrêts dans toutes ces villes n'étaient pas un prétexte pour se dégoter du travail, c'était un moyen de chercher à détruire Jaeger. Son père avait cherché désespérément un moyen de détruire cet artefact magique. Artefact qui appartenait au Mage-Hibou. Et cette académie avait représenté un grand espoir dans l'esprit de Jarth, d'où son engouement qu'il avait eu une semaine plus tôt. L'ordonnateur était un spécialiste de la magie de destruction, et répondait au nom d'Altos. Les ordonnateurs étaient chargés d'un ou deux départements de recherche de l'académie, et étaient également des professeurs de renom. Altos prit la décision de devenir le tuteur de Goyah et de devenir son formateur personnel. Car au fond de lui il se sentait coupable de n'avoir pas pu détruire Jaeger, et que désormais il était devenu la prison du père de Goyah, même s'il n'y avait aucun moyen de le savoir et de corroborer les dires du garçon. L'objet était trop unique et trop puissant magiquement pour en tirer quoi que ce fût.
Les années passèrent, Goyah grandit entre les murs de l'académie, se socialisant peu à peu. Il arrivait à s'ouvrir aux autres petits mages dans cette institution séculaire. Il apprit les nombreuses choses que son paternel lui avait interdites. En tant qu'apprenti d'Altos, son orientation s'était portée sur une magie destructrice, un peu comme celle de son père. Altos porta ses espoirs en son poulain, et choisit de lui apprendre les rudiments d'une magie peu répandue : la sorcellerie des volcans. Un apprentissage difficile, surtout que l'élève en question ne s'intéressait pas tellement aux études. Son attention se portait vers le dehors. Il avait passé toute sa vie sur les routes, à vivre au jour le jour. Et ces bâtiments l'étouffaient quelque peu dans ses désirs de liberté et de mouvement. De plus, il avait tendance à s'isoler. Il passait parfois des nuits entières à discuter avec son grand katana, s'imaginant que son père pouvait l'entendre au travers. Où qu'il allait, Jaeger l'accompagnait. Il était sa seconde peau. De plus, il avait appris à le manier plus ou moins. Certes, il était impossible de se servir de la lame, mais le fourreau était indestructible (comme le reste du sabre), faisait office d'une excellente arme contendante. Assez solide pour briser des os, mais pas assez pour détruire la roche. Jaeger était indestructible, mais il ne pouvait briser les matériaux de types rocheux ou métalliques. Goyah était dissipé, parfois arrogant, et avec un parler inconvenant. Le langage de la rue.

A ses 22 ans, il décida de quitter Apsodite. Il était désormais un mage accomplit. Son mentor lui conseilla de rejoindre une guilde, ou l'armée royale. Mais le jeune homme avait désormais d'autres projets. Le Mage-Hibou. L'académie n'avait rassemblé que des bribes d'informations à son sujet. C'était visiblement un drôle de mage qui avait choisi l'anonymat, même dans l'exercice de ses fonctions. La seule chose qu'Altos avait réussi à glaner à son sujet, c'était qu'il appartenait à une guilde ? Laquelle ? Difficile à savoir. Le renseignement ne faisait pas partie des prérogatives de l'académie. Sans regrets, Goyah fit ses adieux à son vieux maître qui lui avait absolument tout enseigné. Débuta alors une traque sauvage. Une chasse qui dura plusieurs années. Il parcourut tout Fiore, se constituant des réseaux, se liant d'amitié avec mages, parfois de guildes, parfois non. Il acceptait bon nombre de boulots pour survivre, et il vivait très bien. C'est au cours de ses voyages et de ces années qu'il gagna le surnom d' " ambassadeur " à cause de sa mobilité et des alliances qu'il scellait avec d'autres mages. Ce fut en 376, que l'occasion de retrouver son ennemi juré se présenta. Une coalition de mages prenait forme pour tenter d'endiguer l'invasion de Fiore par Tartaros. Les guildes et les mages des contrées encore épargnées par l'avancée des démons se liguaient. C'était l'occasion. C'était maintenant ou jamais. Pour mettre la main sur le Mage-Hibou. Il serait probablement de cette coalition. L'occasion était trop belle.

Ce qu'on appela pour la postérité " la Bataille du Front Bourbeux " fut d'une violence inouïe. Lorsque les forces coalisées se réunirent pour l'ordre de bataille, Goyah n'était en rien concerné par les démons. Il cherchait quelqu'un d'autre. La veille, il traversa le camp, espérant mettre la main sur cet oiseau de malheur. Il voulait croiser de nouveau ce regard de lumière. Ces deux cercles éblouissants, cette stature majestueuse et noire. Tout en tenant fermement Jaeger dans sa main, il marchait d'un pas déterminé. Puis une voix dans son dos lui glaça le sang.

- Voilà une belle épée.

C'était lui. Goyah pouvait reconnaître sa voix entre mille. Le Mage-Hibou. Enfin il le tenait. Enfin il allait lui faire payer. Toutes ces années. Il était tout près du but. Le jeune mage se retourna et toisa son némésis. Il n'avait pas du tout changé. Même masque, même attitude. Toujours aussi glauque. Il donnait l'impression d'être un démon.


- Comme tu as grandi, Goyah. J'avais prédit notre rencontre. Ici-même, à la veille d'une bataille opposant humanité et monstruosités. Tu as pris grand soin de mon katana. Je suis fier de toi. Je sais aussi que depuis neuf années tu es à ma poursuite. Comme j'ai été à la poursuite de ton père. C'est l'ironie du sort.
- Je veux que tu le libères. Tout de suite. Je ne sais pas quel genre de mage tu es. Tu es comme une ombre, là où tu passes. Toujours en silence. Toujours avec une discrétion déconcertante. Hibou, tu vas me rendre mon père ce soir. Tout se termine dans la nuit, comme tu dis.
- Tu fais erreur sur mon compte, jeune Reyes. Je te propose que nous réglions cette histoire à l'écart de ce camp. Qu'en penses-tu ?
- Pour une fois que je suis d'accord avec toi.

Des ailes noires se mirent à pleuvoir, et cachèrent la vision de Goyah. L'instant d'après, il était au beau milieu d'une plaine. Loin du campement. Au moins dix kilomètres. Son cœur se mit à battre à tout rompre. Le hibou dégageait une aura d'une rare intensité. Il était puissant. Mais Goyah était devenu fort lui aussi. Il voulait en découdre, et le forcer à rendre la liberté au paternel. C'était une promesse. Les deux mages se quittaient pas des yeux, le combat était imminent.

- Avant que nous ne commencions, j'aimerais que tu m'écoutes, Goyah. Les choses ne sont pas si simples. Le monde n'est pas manichéen. Ne vois pas en moi l'instrument du mal.
- Ferme-la, Hibou ! Si tu ne veux pas m'affronter, ouvre donc ton katana, et libère mon père !
- Je ne peux pas. Pour rien au monde je n'ouvrirai cet objet. Vu que tu as fait tes études à l'académie, tu as bien vu. Il ne s'agit pas d'une relique commune. C'est un artefact destiné à sceller les êtres vivants à l'intérieur. En tout cas c'est ce qui se passe entre les mains de son créateur, c’est-à-dire moi. C'est l'objet le plus puissant que j'ai créé. Et comme tu es assez grand et que tu peux encaisser beaucoup plus de choses, laisse-moi te révéler un petit quelque chose. Je n'ai ouvert que deux fois Jaeger. La seconde fois c'était pour ton père, tu l'as bien vu. Mais la première fois c'était pour un être d'un tout autre acabit. Tu ne soupçonnes même pas ce que tu as dans tes mains. Pourquoi ton père voulait détruire ce sabre ? Pourquoi a-t-il cherché par tous les moyens de réduire en miettes Jaeger ? Bien avant ton père j'y avais scellé un démon. Il croyait naïvement détruire la prison et le prisonnier à l'intérieur en quelque sorte. Et pas n'importe quel démon. Un Aetherias. Autrement dit, une des fidèles créatures de Zeref. Il s'agissait du démon le plus puissant qui m'eût été donné de voir. Sa puissance était prodigieuse, j'ai nommé Ulmounjamyoung, l'Aetherias de la voûte des enfers ! Et il s'y trouve encore !
- Quoi ? Mais ça veut dire que …
- Exactement ! J'ai fait de ton père son co-détenu en quelque sorte. Et crois-moi, Ulmounjamyoung a toutes les raisons de détester Jarth. Qui sait quels tourments et supplices il lui fait subir depuis toutes ces années ? HA HA ! Et en aucun cas je ne libérerai Jarth. Si je libère l'un, l'autre sort aussi. Et il est hors de question de faire courir un tel risque. J'aurais pu prendre le katana avec moi, tu vas me dire, et partir sans ne rien te dire. Mais ton père a toujours eu un coup d'avance sur moi, et il était maître dans la magie de protection. D'ailleurs l'un de tes tatouages a attiré mon attention lorsque nous nous sommes vus la dernière fois. Peut-être qu'un jour tu seras en mesure d'en faire bon usage ... Quoi qu'il en soit, ça ne te permettra pas de faire sortir ton père de ce bourbier infernal.
- Rien à faire. Je libérerai mon père. Par tous les moyens. Quoi qu'il en coûte.
- Tu es inconscient. Si tu veux le libérer, tu n'as qu'à m'y forcer.

Une seule question trottait dans la tête de Goyah. Pourquoi ? Pourquoi avoir fait une telle chose à son père ? Qu'est-ce qui avait poussé le Mage-Hibou à faire subir un tel sort à Jarth ? Mais ses questions, il les mit de côté. Sa rage était trop importante. Il se laissa, et comme le cœur bouillant d'un volcan, il fit éclater sa colère. Le combat fut difficile trop. Le Hibou était trop puissant. Sa magie … indescriptible. Au bout d'un moment, le jeune mage se sentit tressaillir par tout son être, et il perdit connaissance. A son réveil, il était étendu dans l'herbe de la plaine. Ses vêtements étaient déchirés, ses plaies encore ouvertes. Presque au seuil de la mort. La douleur lui irradiait chaque muscle, chaque os. Pour lui c'était terminé. Il avait bel et bien perdu face à un adversaire au-delà de tous les prognostics. En se relevant, sa main se posa sur quelque chose de dur. Il regarda : Jaeger. Le Mage-Hibou avait pris soin de lui laisser la précieuse relique. Et dire qu'elle y abritait cet Ulmounjamyoung, un démon de Zeref. La nouvelle était difficile à digérer. Et puis il tenta de se souvenir de ce combat nocturne. Lui revint alors les dernières paroles du Mage-Hibou avant de disparaître dans les ténèbres.

- Tu as bien progressé. Malheureusement tu es encore trop faible pour prétendre te mesurer à un mage de mon rang. Mais je ne suis pas un ingrat pour autant. Tu as su veiller sur Jaeger pour moi, et ça ce n'est pas rien. Tu n'en as peut-être pas conscient, mais tu préserves des milliers de vies, ainsi. Alors pour te récompenser je vais te donner mon nom. Zankrieg. Retiens-bien. Zankrieg, ou le Mage-Hibou. Peu de personnes sur cette planète connaissent ce nom. Elles se comptent sur les doigts d'une main. Je vais également te faire une fleur. Je fais partie de la guilde Firebird. Mais cette information ne t'aidera pas à me retrouver. J'ai prédit la scission de la guilde dans un an. Je me serai de nouveau évaporé. Où ? A toi de le découvrir, mon jeune ami. Renforce-toi et reviens me voir quand tu seras prêt. Pas de cadeau la prochaine fois. Je serai forcé de te tuer.

L'ombre avait désormais un nom. Que devait faire Goyah. Mine de rien, Zankrieg, puisque c'est ainsi qu'il se nommait, lui avait donné un sacré dilemme. Si son père était libéré de Jaeger, Ulmounjamyoung le serait également. Et il était une calamité, un démon très puissant. Décidément, le monde n'était pas manichéen, comme le hibou l'avait dit. Certes il avait probablement sauvé des milliers de vies en enfermant un démon à l'intérieur d'un artefact, mais de l'autre côté il avait condamné un innocent pour des raisons obscures. Une vengeance personnelle visiblement. Mais c'était ignoble. Cela ne justifiait en rien une telle condamnation. Vivre dans une cellule aux côtés d'un Aetherias … Il n'y avait probablement rien de pire. Goyah se releva, et quitta la plaine, sous les bruits d'explosions et les cris qui provenaient de la bataille. Son combat n'avait pas changé. Libérer Jarth. Quitte à libérer un démon. La douleur était trop grande. Comme à son habitude, il posa Jaeger contre son épaule et avança vers une nouvelle horizon.
Quelques mois plus tard, comme l'avait dit Zankrieg, Firebird se scinda en deux guildes rivales : Phoenix Ashes et Crow Feather. Phoenix Ashes s'installa à Orphétria, la cité qui avait vu grandir et s'améliorer le jeune mage. Sa traque n'était toujours pas terminée. Le Mage-Hibou demeurait toujours aussi mystérieux, et le trouver n'allait pas suffire à Goyah. Il fallait rassembler un maximum d'informations sur lui pour espérer le vaincre. De retour à la ville marchande, le jeune mage rejoignit Phoenix Ashes. Il allait désormais tout faire pour retrouver Zankrieg. Le traquer. Et lui faire ouvrir de force Jaeger.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruhiko KuragariAssiah
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 07/11/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lightning Magic
Magie Secondaire: Lightning Body
Progression:
1020/1200  (1020/1200)
Assiah

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Jeu 10 Mar - 17:39

Hooy, bienvenue, mumuses toi bien sur le forum et bon courage pour la suite :hawn:



Merci Baba ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyingpumpkin-design.forumactif.org/
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Jeu 10 Mar - 18:02

Muhuhuhu !


C'est gentil ! :3 merfi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Ven 11 Mar - 0:48

Petit up ! Fiche terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Lun 14 Mar - 22:10

Добрый вечер camarade :nomad:
Bienvenue à nouveau sur FTEO, tu peux m’appeler Petit Père du Fow (ou Père Castor, plus simple et moins classe m’enfing…). Ainsi, fier représentant de la diaspora bordelaise, je vais procéder à ton procès évaluation. J’évalue de manière méthodique : fond puis forme. Ensuite, deux possibilités : soit tu fais HONNEUR à la MERE PATRIE et tu fais une bonne prez, soit tu seras gentiment ostracisé au goulag, hihihi. ^-^

Alley, go, Go’ ! (ixdé)

Sur le fond :

Magie : Alors, en gros, il faut supprimer la dimension « roche » de ta magie (qu’on renommera plus simplement Lava Magic). Donc, ton perso peut générer de la lave à partir du néant ou la faire sortir du sol (et pas faire chauffer la roche environnante). Il peut également utiliser ses sorts à partir de lave prééxistante, moyennant une coulée proche (situation rencontrée tous les jours, voyong). Ensuite, nope, tu ne contrôles pas réellement la température de la lave. Ceci dit, logiquement, tes sorts de haut rang seront faits d’une lave plus chaude. Du coup, pour la pétrification, bah… Peu importe le rang du sort, la lave sera jamais réellement liquide, mais toujours dense. Du coup, même si tu ne peux pas contrôler sa viscosité, sa lourdeur entravera les mouvements des gens d’une façon ou d’une autre…
Bon, sinon, je ne vois pas vraiment quoi rajouter… C’est une magie élémentaire simple, après tout.
Valà, modifie donc tout ça et ça sera bong.

Physique :  C’bieng. Il me manque quelques détails physiques que tu as négligés au profit du style y tout. Genre, la musculature, une donnée chiffrée pour le poids, la voix, etc. Ah, et, btw, ils signifient quoi, tous ces tatouages ? :v J’imagine que c’est pas anodin, si ? Auquel cas, merci de le préciser (tout le monde va pas lire ton histoire pour aller chercher ladite signification s’il y en a une).
Mais vref, c’koul.

Psychologie :  Concis mais superficiel. Tu fais le tour du personnage mais tu ne creuses pas assez à mon sens. :v Un homme mystérieux ? Pourquoi ? Une réputation de stratège ? Elle vient d’où ? Voilà, donc, en gros, quand on lit ta psycho, on doit savoir qui est ton perso et pourquoi il est ainsi. Et les deux sont couplés, j’ai envie de dire. Vref, pour toi, il manque surtout le deuxième critère. Voilà et, après, il me manquerait des infos sur l’opinion qu’il a des guildes de l’Alliance autres que PA, sa vision générale du monde ou encore (surtout ?) son émotivité profonde. Ce qu’il ressent derrière les apparences. On en revient au début : aller au-delà du superficiel. v:

- « retrouver le Mage-Hibou (voir histoire) », «  Lorsqu'on a compris sa douloureuse histoire … »  ← Evite. Comme dit plus haut, les gens ont pas forcément envie d’aller chercher une info dans l’histoire. C’est avec ce genre de truc que tu loupes une occasion d’étoffer la psycho et de démontrer la profondeur de ton personnage.

Donc la psycho est à étoffer. :v

Histoire : Bon bah c’est une histoire SYMPATOCHE. Elle se lit bieng, maiiis… T’as pris quelques libertés plus ou moins fâcheuses :

- « Une vague de migration sans précédent, qui entraîna la fermeture de frontières de plusieurs pays. Ceux qui parvenaient à entrer s'entassaient dans des camps insalubres, où l'insécurité et le racket régnaient en maître. » ← Mouais, bon, on est pas à Calais, heing. :v On est dans un monde fantasy. Les frontières, c’est à peine si ça existe, quoi. °^° A modifier.

- « Quand la pointe de la lame se toucha l'épiderme de Goyah, une violente onde de choc se produisit. La sphère bleutée repoussa tout ce qui se trouvait autour de l'enfant, y compris l'assassin. Les tatouages de son bras droit brillaient de mille feux. (...) Les badauds, eux, reculèrent ou détalèrent en hurlant. " C'est un mage ! C'est un mage ! ", criait-on. » ← zpfnzoigngoergneiguobneriguerbger NON. La magie, ça s’apprend avec un livre, un vieux Gandalf en puissance ou un cheval narcoleptique si tu veux, mais c’est pas (putain d’) inné. è_____é Bref, après avoir lu un peu plus, j’veux bien qu’on ait placé des sceaux sur ton perso, mais c’est pas genre « houlalala dis donc, tu es mage, trokoul ». Vref, on ne naît pas mage, on le devient. A modifier.

- « il découvrit sa propre magie. » ← Ne viole pas les tabous ptn. :suicide:

- J’ai pas trop compris la magie de flammes vertes, là… Uh… Bon, je passe l’éponge comme c’est assez flou.  Bon, par contre, va falloir faire gaffe aux magies du hibou qui semble avoir Darkness Magic + Teleportation + Precognition. Faut bien définir tout ça dans ta tête.

- « mage noir » ← Concept inexistant sans Conseil pour définir des guildes noires. A modifier.

- « Tu es insensible à la corruption de ce sabre. Voilà pourquoi seul toi peux le prendre avec toi. » ← Nope, évite le coup du «  tu es l’élu ». Humble, humble. Bref, d’ailleurs, ton sabre. Le concept est intéressant, mais presque injouable sur le forum. En gros, tu peux avoir ce bordel avec des gens enfermés dedans, ok, mais tu ne pourras jamais l’utiliser. C’est comme un bokken, quoi. Rien de plus. Il a juste du background pour faire joli. Donc voilà, évite les histoires de corruption et tout… Comme la protection encore active. Ca te donnerait un avantage sur les autres personnages du forum.
A modifier.

- Bonus : au final, pourquoi t’être inscrit avec juste « Goyah » comme pseudo ? J’veux dire, rien ne te l’interdit, mais, généralement, c’parce que les peros ont abandonné leur nom de famille, l’ont jamais connu, etc. Donc je me demande pourquoi, du coup. ‘^’

Donc voilà, pas mal de choses à modifier sur le fond.  


Sur la forme :


Eh bien… C’est… Bien. o/ J’ai relevé assez peu de choses, ça fait plaisir. o : Un style simple et efficace, voilà.

Concordance :

- « comment ils avaient pris la route comme des millions de réfugiés. Une vague de migration sans précédent, qui entraîna  » ← qui avait entraîné*

Ponctu’ : Attention ici, tu places parfois mal tes virgules.

- « Sa grande garde est recouverte d'une fourrure blanche, le fourreau est noir, recouvert de petites croix blanches, sans oublier le ruban de laine rouge enroulé autour d'une partie du fourreau, et dont les extrémités en pompons pendouillent sans cesse. » ← Sa grande garde est recouverte d'une fourrure blanche et le fourreau et noir, recouvert de petites croix blanches. Il ne faut pas non plus oublier le ruban de laine rouge enroulé autour d'une partie de celui-ci.

- «  Les premières années d'existences lui paraissaient floues, aucun souvenir de sa mère, elle était morte lorsqu'il n'était encore qu'un nourrisson. »


- « Quand son père revint le soir, il lui demanda avec insistance d'où provenaient ces tatouages ? » ← Avec cette tournure, on met pas de point d’interrogation.

«  Les deux statues colossales des fondateurs d'Orphétria, trônaient à l'entrée de la ville comme pour accueillir les nouveaux venus. » ← Ta virgule me fait l’effet d’une chaîne tendue au milieu de la piste alors que je cours un cent mètres. En un mot : casse-gueule. :v

Divers/Inattention :

- « un katana très long. Ce dernier se nomme Jaeger et l'accompagne partout où il va. Le katana est très long (…) » ← Hum... Mais il est long, ce katana ? o:

:hap:

- « un homme qui erre de part le monde » ← de par*

- « des longs trajets à pieds (d'où son surprenant sobriquet), il est donc armée » ← à pied* armé*

- « il n'aime guère entrée » ← entrer*

- « soliscité » ← sollicité

- « premières années d'existences » ← existence

- « Ils allaient (…) demandant l'asile à l'église du coin, mendiaient là où ils pouvaient. » mendiant* plutôt, non ? « Mendiaient » est correct... Mais c'bien moche. :v

- « la pointe de la lame se toucha l'épiderme de Goyah » ← La masturbation des lames, parlons-en. :nomad:

- « Son corps pris une couleur » ← prit*

- « le Mage-Hiboux » ← Sans « x »

- « Il était parvenu à attacher à sa ceinture, même si celui-ci traînait par terre quand il marchait. » ← Manque un mot :v Le katana, j'imagine

- « Il était désormais un mage accomplit » ← accompli*


Bilang :

Une prez sympa’ avec peu de fautes. :v Par contre, c’est une autre histoire pour le fond. :rip: Fais attention à ça, c’est des erreurs que t’aurais pu éviter en lisant mieux les règlements (genre le coup de la magie innée).
Bong, du coup, je te laisse modifier ce qu’il y a à modifier avant de rendre mon jugement. :v Up (et cite les modifs, c’plus pratique) quand c’est fait ! o/



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Lun 14 Mar - 23:42

Modifications faites !

Magie : Bon voilà j'ai modifié la description. Du coup j'ai modifié l'aspect " roc " de cette magie. En revanche je me suis permis d'apporter quelques précisions sur la densité de la lave. En gros est-ce qu'il est possible de contrôler la densité de ma lave ? Ou au moins d'en générer deux types différentes ? (en parfaite logique avec ce qu'est la lave bien entendu) Genre celle qui est liquide et très fluide (celle des coulées), sera la plus chaude, tandis que la lave pâteuse, molle (celle qui est en profondeur) sera moins chaude mais permettra d'entraver l'ennemi comme tu as dit. Donc voilà qu'en penses-tu ? :
Lava Magic : Une magie élémentale liée à la manipulation du magma et de la lave. Il peut créer de la lave en la faisant surgir du sol, ou en la générant à partir de son corps. Ajouté à cela, Goyah peut donner la forme qu'il désire à la lave générée, qu'il s'agisse de faisceaux, d'orbes, de colonnes ect ... Le magma ainsi crée est plus ou moins dense. Le plus liquide sera le plus chaud, tandis que le plus pâteux ou boueux sera moins chaud mais permettra d'entraver les mouvements d'un adversaire pris dedans (si ce dernier résiste à la chaleur). A plus haut niveau, cette magie permet de faire pleuvoir des projectiles de magma sur l'adversaire, et de créer carrément des volcans capables de faire de gros dégâts.

Physique : J'ai juste rajouté le poids exact et l'origine des tatouages comme tu me l'as demandé.

Phsychologie : Bon j'ai essayé d'étoffer un peu plus mais bon. Comme je te l'ai dit sur la chatbox, je ne suis jamais fidèle à mes descriptions mentales en rp. Je fais tout sur le tas, je construis mon personnage suivant les évènements qui se produisent, les épreuves qu'il traverse ... Donc difficile pour moi de faire une psycho travaillée et profonde, sachant que malgré moi je ne pourrai pas m'y tenir :/ Donc j'ai fait de mon mieux quand même mais bon il y a de fortes chances qu'après deux ou trois semaines de rp les infos de ce paragaphe soient caduques x) :
Goyah n'a fait que très peu de combat dans toute sa vie, il a su utiliser ses facultés cérébrales pour pousser ses proches à agir dans la mêlée à sa place, en tenant compte de leurs faiblesses et de leurs points forts // Ayant côtoyé la misère humaine durant toute son enfance, il sait ce que les démons laissent comme traces indirectes dans les sociétés. Les déplacements de populations engendrent des tragédies incomparables pour des milliers de familles // Grâce à ses derniers [les voyages], il est devenu expert des multiples situations géopolitiques du continent, des crises, et des alliances qui se sont forgées. Peu convaincu de l'antagonisme entre Phoenix Ashes et Crow Feather, il estime que cette soif de vengeance de la part de ses collègues empêchent la guilde d'être plus efficace dans sa lutte contre le Maléficien Zeref.//Enfin, beaucoup le prennent pour un dingue lorsqu'il murmure quelques mots à son katana. Mais c'est compréhensible quand on sait qu'il renferme son cher paternel.

Histoire :

" Une vague de migration sans précédent en résulta. Ceux qui parvenaient à entrer s'entassaient dans des camps insalubres peu recommandables, mais essentiels à leur survie. En effet, beaucoup de ces immigrés se regroupèrent à la périphérie des cités en attendant d'être accepté dans une communauté "

" Les badauds, eux, reculèrent ou détalèrent aussitôt "

J'ai supprimé le " il découvrit sa propre magie "

Pour le mage hibou ses magies c'est exactement ça. Darkness en première magie, téléportation en secondes, puis il en faculté la précogition. Pis la magie des flammes vertes ... J'ai fait un truc stylé et j'en ai pas trop dit dessus vu que c'est un personnage qui ne combattra jamais inrp.

J'ai remplacé " mage noir " par " mage maléfique ". Je comprends que ça n'existe pas, mais ça ne me paraît pas si bizarre d'utiliser ce terme pour désigner un mage pas gentil x).

Donc j'ai remplacé le truc de la corruption du sabre par ça : " D'ailleurs l'un de tes tatouages a attiré mon attention lorsque nous nous sommes vus la dernière fois. Peut-être qu'un jour tu seras en mesure d'en faire bon usage ... Quoi qu'il en soit, ça ne te permettra pas de faire sortir ton père de ce bourbier infernal. " Pour ce tatouage, ce sera pour plus tard inrp, et ça permettra juste de communiquer avec son père dans le sabre. Donc ça donnera 0 avantages pour les combats, vu que le père est enfermé dans une dimension en quelque sorte, c'est juste du background.
Donc au sujet de ce katana et ses propriétés d'enfermement ect ... oui c'est QUE du background pour le personnage. En combat, ce katana il sert de bâton, c'est tout. Le seul interet de ce sabre, (j'en profite pour le dire maintenant), c'est qu'il sera tôt ou tard ouvert par le hibou lors du rp (dans bon moment quand même), et libèrera le démon à l'intérieur qui soit se fera buter par plusieurs mages, ou partira grossir les rangs de Tartaros. Cependant le sabre ne deviendra pas pour autant une lame pour le combat. Ca deviendra un prétexte à " rudiment " magique (le truc un peu gadget là), mais j'expliquerai le moment venu précisément.

Pour final pourquoi juste " Goyah " ? Ben je préfère, et ça sonne bien. Disons que le nom de famille a peu d'importance pour mon personnage et qu'il ne s'en sert pas comme identifiant. " Goyah l'Ambassadeur " c'est ce qui lui convient le mieux. Voili voilou !

Et pour la magie innée j'ai pas fait gaffe désolé >< je connais pas des masses le manga pour le moment donc voilou, je pensais que tout le monde ne pouvait pas être mage.

Merci à toi sinon !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Mar 15 Mar - 20:48

Yo !

Magie : … Non. En fait, peu importe le niveau de tes sorts, la lave sera un minimum visqueuse (sans être du flan non plus). Après, je me répète, mais, logiquement, tes sorts de haut rang seront sûrement plus chauds (donc plus liquides sans pour autant être aussi fluide que l’eau) mais voilà. Tout ça pour dire que t’as pas besoin de pouvoir contrôler la densité de la lave ; peu importe le sort, elle est susceptible d’entraver un ennemi résistant à la chaleur.

Physique : Check.

Psycho : Bon bah euh, c’est déjà un effort que tu as fait. Après, voilà, même si ton perso évolue (comme tout le monde), je considère qu’il faut une base solide pour bien démarrer. Même si cette base, justement, est assez simpliste. M’enfing, écoute, tant pis. :v

Histoire : Pour la magie innée, y a encore des traces :

- « - Prodigieux. Mes doutes sont fondés. Regarde-toi, gamin.

Goyah regarda autour de lui. Les cendres flottaient dans les airs.

- Tu es un mage. Comme ton père. Comme ta mère. C'était inévitable. »


- « les mages de l'administration lui firent passer toutes sortes de test et de questionnaires. Il était bel et bien doté de pouvoirs magiques. »

Valà. Ah et du coup, pour le tatouage spécifique, là, c’est juste le Hibou qui pense ça, heing ? :v Rien de concret, au final.


Du coup, voilà, deux trois trucs à modifier dans l’histoire et la magie et tout sera bong. o/



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Mar 15 Mar - 21:11

Voilà tout est édité, c'est bon normalement.

Pour le tatouage qui permet de converser avec le père, ce sera pour plus tard tout du moins. Je ferai une demande en bonne et due forme.

Merci en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée] Mar 15 Mar - 22:24

Très bieng ! Je te valide en tant mage de rang B de Phoenix Ashes à 1900 EP !

Maintenant, il ne te reste plus qu'à faire ta FT avant de pouvoir RP ! o/



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Voilà Goyah ! [Terminée]

Revenir en haut Aller en bas
 
Voilà Goyah ! [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh ! Les voilà ...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Start Here :: Who Are You ? :: Présentations Validées-