Partagez | 
 

 Those who lead the world [Akira & Sirael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Akira K. EntonWhite Kaiser
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 12/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Ice God Slayer
Magie Secondaire: Ice Make
Progression:
0/1200  (0/1200)
White Kaiser

MessageSujet: Those who lead the world [Akira & Sirael] Mer 16 Mar - 9:33

ft.
Akira K. Enton
« The Golden King & The White Kaiser : Born to rule »
Akira K. Enton & Sirael Asthareos



Cette journée allait s'annoncer particulièrement intéressante pour lui. Il attendait cette rencontre depuis un moment déjà. Parmi toutes les informations qu'il avait rassemblé aux sujets des guildes de l'alliance. Une seule sortait du lot à ses yeux. Les autres ne représentaient que guère peu d’intérêt. Golden Reign, le penchant Lumen de Crimson Throne. D'autant plus que l'homme à la tête de la guilde, un dénommé Sirael Asthareos, se prenait plus pour le roi de la guilde que pour un maître de guilde. Un homme qui pouvait avoir un but en commun avec lui. Voilà qui avait de quoi attiser sa curiosité. Surtout que la réputation de cette homme le précédait bien souvent. Il avait ouï dire que sa puissance n'était pas usurpé. Il avait conscience que cerner un tel homme était déjà une chose ardue, alors espérer pouvoir obtenir son aide, voilà qui était plus que compromis. Il avait conscience qu'une telle rencontre n'allait pas lui être de tout repos, pourtant, sa curiosité n'était en rien entamé.

Avant de se mettre en route vers le point de rencontre. Il devait tout d'abord faire un rapport à la trinité, si cela ne tenait qu'à lui, il serait déjà parti sans rien dire. Mais une telle action pouvait lui attirer bien des ennuis dans le futur. D'autant plus que le temps n'était pas encontre venu de mettre son plan en marche. Il allait pour l'instant se contenter de faire profil bas et de suivre le protocole. Après avoir lancé un dernier coup d’œil à la carte de Thaléia, lieu du rendez-vous entre les deux hommes. Il prit le chemin le plus cours vers la pièce circulaire, trônant au centre de la demeure, leur servant de point de rassemblement.

A peine eut-il franchis le pas de la porte, qu'une voix l'interpella :

-Akira, tu es décidé à partir ?

Ce dernier lança un regard méprisant en direction de son interlocuteur, dissimulé par les ombres de la pièce.

-Non, je venais t'annoncer que je suis bien trop lâche pour partir.

Un silence pesant régna un instant sur la pièce. Visiblement il n'avait pas l'intention de prendre la peine de répondre au ton ironique d'Akira.

-Je vois que tu as pris ta décision. Il marqua une nouvelle pause avant de soupirer. J'imagine qu'un entretien avec Golden ne peut pas être une mauvaise idée dans le fond.

Akira pivota sur ses pieds avant de prendre la direction de la sortie :

-Parfait, je vous raconterai à mon retour !

Il crut entendre un grognement, mais il n'y prêta pas attention.

-J'ai assigné deux mages de la guilde, ils te suivront en silence et n'interviendront qu'en cas d'extrême urgence.

Le jeune homme à la chevelure blanche ne prit pas la peine de lui répondre et il se faufila hors de la pièce en agitant la main en signe d'adieu. Il n'était pas surpris par cette initiative, elle lui semblait d'ailleurs plus que logique. Même si il pensait qu'elle allait se révéler inutile, autant garder ses précautions. Il n'avait pas particulièrement confiance au Golden King. Toutefois, il ne l'imaginait pas attaquer un mage sans raison.

Après un voyage assez long pour qu'il puisse trouver le temps de s'ennuyer bien trop souvent à son goût.
Il ne tarda pas à percevoir au loin la petite ville de Thaléia. Cette ville avait le don d'impressionait les pauvres voyageurs la découvrant. Il faut dire que le squelette de dragon massif se tenant aux côtés de la ville devait y être pour quelque chose. Le crâne de la défunte bête surplombait de manière imposante la petite bourgade, offrant par la même occasion une protection de plus face au soleil à ses habitants. Il avait beau avoir l'impression d'avoir perdue une éternité lors de ce voyage, il ne pensait pas pour autant avoir trop de retard pour la rencontre fixée. Avec de la chance, il pourrait même être en avance. Il s'empressa de rejoindra la ville, les deux fantômes de la guilde toujours sur ses pas.

Il ne tarda pas à rejoindre la ville, qui ne semblait nullement préoccupé par la tête de dragon massive surplombant le paysage. Ce qui n'avait rien de surprenant en somme. Les habitants de cette ville doivent probablement être habitué depuis bien longtemps à une telle vue. Le contraire aurait même était bien plus surprenant. Il traversa les différentes ruelles bondés de monde d'un pas rapide, évitant au possible les habitants, cachant son masque tant bien que mal sous sa capuche. Il s'arrêta face à une grande auberge, si ce n'était la plus grande de la ville. "Au Dragon Endormi". C'était dans ces lieux qu'il devait théoriquement retrouver le dénommé Sirael.

Il rentra dans la grande battisse en pierre sans se faire prier. Il traversa la foule de clients jusqu'au comptoir, se frayant un chemin parmi les ivrognes de la ville. Il tomba nez-à-nez avec l'aubergiste, nettoyant d'une main agile les verres qu'il venait de servir. Cet homme à la carrure imposante lui demanda sans même se tourner vers lui :

-Que puis-je faire pour vous mon p'tit bonhomme?

Il fit l'effort surhumain de ne pas déclencher une bagarre générale au beau milieu de toute ces festivités suite à la remarque douteuse qu'il venait de lui adresser.

-J'attend quelqu’un dans l'une de vos salles, à l'étage.  

Il stoppa son travail un instant avant de le dévisager en haussant un sourcil. Après l'avoir observé un moment, il ouvrit grandement la bouche en laissant échapper un rire rauque et bruyant.

-Il vous suffisait de faire le tour par derrière dans ce cas, il y a un escalier en dehors de l'auberge qui donne sur cette sale exprès !

Akira laissa échapper un profond soupir de lassitude. Il était à deux doigts de craquer. néanmoins, ce n'était clairement pas le moment opportun pour ce défouler les nerfs. Surtout que cet aubergiste graisseux n'en valait pas la peine.

-Pas d'inquiétude, je comprend. Vous n'avez pas le temps d'installer de quelconques indications à l'extérieur vu que vous êtes bien trop occupé à prendre en charge cette salle au doux arôme de pisse, de sueur et d'alcool bas de gamme.

Sur ces mots, il lui tourna les talons avant de reprendre le chemin de la sortie. Il fit donc comme le lui avait indiqué ce pauvre homme et il ne tarda pas à découvrir l'escalier en question. L'escalier menant à la salle qui allait leur servir de lieu de réunion. Il monta les marches d'un pas sûr, faisant disparaître au possible toutes traces de colère. Il frappa à la porte et resta silencieux un instant. Scrutant un bruit, un mouvement qui trahirait la présence d'un individu dans la pièce. Mais seul le silence lui fit écho. Il ouvrit donc la porte et prit place dans la pièce. Vide. Il n'y avait personne, pas une âme qui vive. A première vue, il était arrivée avant le Golden King. Ce qui n'était pas plus mal en soit, question de politesse. D'autant plus qu'il allait pouvoir faire le tour de la pièce. C'était une bâtisse comme les autres, les murs en pierre, solide et froid. La pièce était rectangulaire et décoré sobrement, sans trop d'artifices. Une longue table se tenait au centre de la pièce, pouvant facilement accueillir une quinzaine de personnes. Tout avait été préparé pour la rencontre. De petits plateaux se tenaient aux quatre coins de la tables, avec divers breuvages prêt à être servi en temps voulu.  

Tout était prêt en somme. Il ne lui restait plus qu'à attendre la venue de son invité de marque. Il s'adossa contre le mur et lança un regard à travers l'une des fenêtres avant de se perdre dans ses pensées. Avait-il une chance de le convaincre de se joindre à sa cause, ou du moins, d'en faire un allié ? ou alors les deux hommes étaient-ils condamné à être rivaux ? Akira n'était pas naïf, il savait que tôt ou tard le Golden King allait se trouver sur sa route. S'il souhaitait construire un Empire il faudra bien l'affronter en temps voulu. D'un autre côté, il était bien trop tôt pour cela. D'autant plus que d'un point de vue tactique, une alliance officieuse entre les deux guildes pouvaient se révéler très utile pour remporter la guerre sur le point d'éclater d'un instant à l'autre. Reste à savoir si Sirael allait être de son avis ou non. Il n’avait pas l'intention de le manipuler. Chose qui aurait été ardue en prenant en compte la réputation de cet homme, mais ils pouvaient très bien se rendre services mutuellement. Après tout, ce qui compte dans une guerre c'est d'être vainqueur.

Des bruits de pas attirèrent son attention brusquement. Un groupe d'homme s'approchait de la pièce, ils montaient les marches en ce moment même. Il se redressa rapidement, juste au moment où la porte s’entrouvrit. Un groupe d'homme rentra en premier dans la pièce, suivit de près par un homme à la carrure imposante, portant une armure éclatante, aux reflets dorées. A croire que tout brillait chez cet homme, même sa chevelure. Quoi qu'il en soit, il en avait la certitude, ce ne pouvait être que le Golden King en personne. Qu'il soit venu accompagné ne le surprenait pas le moins du monde, c'était naturel. Et puis, il avait bien fait de même de son côté. Il s'inclina légèrement avant de se présenter :

-Je suis Akira K. Enton, mais certains me surnomment "White Kaiser". Membre de la trinité de Crimson Throne. Enchanté de faire enfin votre connaissance. Je vous en prie, mettez-vous à l'aise. Lui dit-il en désignant l'une des nombreuses chaises présentent autour de la table. Nous avons aussi de quoi nous rafraîchir si vous le souhaitez.

Le jeu du pouvoir, la politique, était en marche, il ne restait plus qu'à observer le déroulement des événements et voir lequel des deux parties allaient bien pouvoir convaincre grâce à ses arguments. Que le meilleur menteur gagne !





Montage créé avec bloggif
Children, hypocrisy,
That's what I give, you can take it from me
If you don't, won't live to see
One last act of tragedy
No mother's heart can make me humble
No life lost can make me stumble
Our empire will never crumble
Roses & Frogs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Those who lead the world [Akira & Sirael] Mer 23 Mar - 22:51







Those who lead the world



Il avait longuement lu la missive.

Il l’avait relue. Et relue. Une quatrième, une cinquième fois.
La voilà qui traînait désormais, là, sur un bureau de bois rare. Un peu froissée, un peu déformée par les rudesses du voyage comme par la lecture crispée qu’il en avait faite.
La voilà qui trainait désormais, là, posée comme la plus délicate des plumes et pourtant aussi grave que la plus lourde des montagnes.
Elle tentait, elle provoquait, frémissant à chaque courant d’air venant caresser son frêle corps. Elle jetait des appels langoureux, hurlait une imminence incertaine.


Crimson Throne…


Sirael n’avait de cesse de murmurer ce nom depuis qu’il avait pris connaissance de la lettre il y a quelque temps de cela. La guilde Ecarlate désirait rencontrer le fils d’Aurash.
En cette chaude soirée de juillet, il s’était préparé pour le voyage qu’il appréhendait pour deux raison : la première, logique, était celle de la rencontre en elle-même ; la seconde, celle du mal des transports duquel souffrait le jeune homme en sa qualité de Dragon Slayer.


Crimson Throne…


Il tapotait nerveusement sur l’accoudoir du trône, placé sur l’estrade au fond de la grande salle du Golden Palace. Kirduin, à ses pieds, sommeillait paisiblement. La pauvre bête devait étouffer dans sa propre fourrure… Seuls quelques mages demeuraient encore, là, discutant en silence alors que les autres occupaient d’autres salles du palais voire s’étaient donnés rendez-vous dans le jardin de l’édifice.

Crimson Throne…


Sourcils froncés sur son front à peine hâlé, le maître de Golden Reign songeait à cette guilde. Une organisation qui, à son sens, avait toujours occupé une place spécifique parmi celles du Pacte Ecarlate. Dirigée par trois maîtres, elle avait, selon les rumeurs, pour objectif ultime un idéal de liberté. Et, bien évidemment, la liberté passe par le pouvoir… Ainsi n’était-il pas impossible que Crimson Throne et Golden Reign soient rivales dans une course à la couronne.
Cependant, voilà. La première avait choisi Zeref. Idéaux similaires, moyens divergents. Pour Sirael, se rallier au Mage Noir sans avoir tenté de le détruire était un aveu de faiblesse. Tout espoir n’était pas encore perdu, cette sombre créature pouvait être défaite. De plus, à quoi bon régner sur une terre vide de peuple ? Au final, Crimson Throne ne gagnerait que du pouvoir sur elle-même. Rien qui ne vaille le coup de se battre, aux yeux de l’ambitieux maître de guilde.
Pourtant, Akira K. Enton désirait s’entretenir avec lui. Le White Kaiser, de sa renommée. Ashtareos avait vaguement eu vent de son talent de stratège. C’est ainsi qu’il avait fait ses preuves et avait accédé, il y a peu de temps, au trio dirigeant de la guilde.  

Méfiant, Sirael avait, au premier regard, refusé en bloc l’invitation. Rien ne lui assurait que ce soi-disant « entretien » n’allait pas en réalité s’avérer être une embuscade tendue contre Sirael. Mais Golden Reign ne tomberait pas si facilement…
Thaléia, “Au Dragon Endormi”. Voilà le point de rendez-vous.  Une ville neutre, située dans les Vestiges du Levant et assez loin de Paradeus pour que Destiny Flare vienne s’en mêler… Normalement. Il avait fallu du temps, beaucoup de temps, pour que le maître de guilde se décide à se rendre là où Enton l’avait invité. Prudent, comme à son habitude, il avait cependant demandé l’escorte d’une dizaine de mages. Ainsi gardé, il ne craignait pas grand-chose… Sauf stratagème aussi élaboré que tordu de la part de Crimson Throne.
Sûrement son consentement était-il dû à la curiosité qu’il avait à l’égard de cette organisation. De toutes les guildes signataires du Pacte Ecarlate, celle-ci était la plus proche de Golden Reign.
La possibilité d’une alliance officieuse lui avait effleuré l’esprit.
Comme l’air effleura le papier lorsque les portes du Golden Palace s’ouvrirent.


Tout est prêt, maître.



• • •


Horrible.
Horrible avait été le voyage.
La lueur vomitive du soleil matinal semblait brûler le teint maladif de Sirael. Il lui fallut attendre de descendre de la diligence pour qu’enfin il reprenne ses esprits. Il but quelques gorgées d’eau, mordit dans un fruit, et se mit en marche, ses hommes le précédant.
Thaléia avait ce charme qui sied aux villes anciennes, rappelant Kaenrish au Golden King, bien que l’architecture y soit radicalement différente. Si la partie la plus proche de la rivière était exposée à la lumière, un bon tiers de la cité restait dans la pénombre jetée par l’immense squelette de Dragon la surplombant. L’estivale matinée attirait le peuple dehors comme une source de lumière charme une nuée de papillons. Il ne restait plus qu’à voir quand lesdits êtres iraient se frotter de trop près au soleil…

Ayant pris soin de s’être paré de son armure étincelante, le Golden King marchait d’un pas fier, offrant des sourires à ceux qui murmuraient sur son passage. Certes, il n’avait pas la même notoriété qu’à Kaenrish… Mais il restait l’une des têtes de l’alliance Lumen. Et s’il pouvait se créer un capital sympathie auprès des Thaléiais, il ne s’en priverait pas.

Petit à petit, il tomba sur le fameux point de rendez-vous. Un large bâtiment de pierre sur lequel  était gravé le nom de l’établissement. Depuis la rue, on pouvait déjà entendre la rumeur montant des murs suintant la gnôle. Sirael haussa un sourcil, non pas par arrogance, mais par exaspération anticipée. Il y aurait bien, dans cette petite assemblée d’ivrognes, un fauteur de trouble qui viendrait l’ennuyer.
Pour éviter toute altercation, le maître de guilde laissa ses hommes passer devant et lui frayer un passage à sa place. Quelques instants plus tard, il entra à son tour dans l’auberge. L’endroit était saturé d’effluves avilissants. Si la plupart des clients ne le connaissaient pas ou étaient trop saouls pour le reconnaître, Ashtareos fit néanmoins forte impression avec son armure dorée, essuyant des commentaires tantôt impressionnés, tantôt moqueurs. Ses lèvres tiquèrent nerveusement, mais aucune autre émotion ne transparut sur son visage. Royal comme s’il se trouvait convié au plus fastueux des banquets, le fils d’Aurash proposa à la plupart des mages de sa guilde de l’attendre en bas. D’après l’aubergiste, un autre personnage était déjà à l’étage, ayant prétendu devoir rejoindre quelqu’un. Au reste, le gros homme indiqua également aux représentants de Golden Reign qu’il fallait passer par dehors pour rejoindre Enton.
Ainsi Sirael arrivait-il en second.
Une bonne chose, en soi. Son homologue de Crimson Throne était statique alors que lui était encore en mouvement. L’inverse aurait été plus risqué.

C’est donc ainsi accompagné de quatre hommes seulement que le Dragon Slayer monta les marches de l’escalier de bois infusé d’alcool malgré le fait qu’il se situe en plein air. Le jeune homme jeta un œil à sa gauche, par-dessus la rambarde. De cette position, il pouvait entrapercevoir la rivière bordant Thaléia ainsi que les immenses formations aux apparences rocheuses qui étaient en réalité les pattes du Dragon dans lequel s’était nichée la cité. Puis, il se détourna et suivit ses hommes pour pénétrer dans la pièce.
Une pièce simple quoique quelque peu austère à son goût. Apparemment, Crimson Throne avait fait un effort d’accueil. Divers breuvages avaient été disposés sur une longue table autour de laquelle auraient pu prendre place bon nombre d’hommes. La chaude lumière de juillet filtrait à travers les carreaux plus ou moins sales des fenêtres, révélant la poussière qui flottait paisiblement dans l’atmosphère. Et puis, il y avait cette créature, non loin d’un mur. Créature apparemment seule, créateur qui l’observait de son unique œil, l’autre étant dissimulé par une sorte de masque couvrant la quasi-totalité de son visage. Un sourire dérangeant y était représenté au niveau de la bouche, comme une sorte de provocation destinée à effrayer autrui. Ni ridicule, ni imposant, l’homme en question arborait une chevelure d’un blanc fantomatique. A moins que des complices se cachent d’une quelconque manière, Enton était seul face à cinq mages. Sûrement était-il puissant, mais il se ferait écraser s’il esquissait ne serait-ce que l’ombre d’une attaque.  

Interdit, Sirael attendit que son vis-à-vis prenne la parole. Il était encore trop tôt pur se laisser aller aux bavardages.


Je suis Akira K. Enton, mais certains me surnomment "White Kaiser". Membre de la trinité de Crimson Throne. Enchanté de faire enfin votre connaissance. Je vous en prie, mettez-vous à l'aise.


Il lui montra une chaise et reprit :

Nous avons aussi de quoi nous rafraîchir si vous le souhaitez.  


Le ton demeurait froid, bien que les mots se voulaient chaleureux. Sirael se fendit d’un sourire poli et répondit tout en prenant place.

Sirael Ashtareos, maître de Golden Reign, fit-il simplement.


Il rajusta sa position sur le dossier et attendit que son homologue l’imite. Avisant lesdits rafraîchissements, il décida qu’il ne boirait pas avant d’avoir la gorge aussi sèche que Desierto.

Pour l’heure, je n’ai pas soif. Mais il serait inconvenu de nous entretenir sans un verre à la main.


D’un geste, il rapprocha l’un des plateaux de lui et le fit glisser entre Enton et lui-même. Divers alcools aux couleurs ambrées ainsi que des jus de fruits patientaient. Se griser aurait été de fort mauvais goût à cette heure de la journée. Ainsi Sirael opterait pour autre chose lorsqu’il se servirait.

Le Roi exprime sa magnanimité à toutes les échelles.

Que buvez-vous, Akira ?


Il attendit qu’il lui réponde et s’exécuta. Puis, il remplit son propre verre.

Je dois m’avouer surpris. Je ne m’attendais pas de sitôt à être invité à quelque… Mondainités… Par Crimson Throne, commença-t-il sans se départir de son sourire d’homme public.


Sirael se concentrait sur le seul œil visible de son vis-à-vis, tentant d’y déceler une quelconque émotion à mesure qu’il parlait.
Il avait adopté une posture détendue. La tête légèrement penchée sur le côté, une main tenait le pied de son verre tandis que l’autre était simplement posée sur la table.


C’est en déployant ses ailes que l’aigle acquiert toute sa majesté.

Les bras les plus écartés possible, dans la limite du naturel, le jeune homme, accompagné de l’éternel cliquetis de son amure, s’efforçait de bouger par moment. Nul ne reste statique. L’ouverture du corps appelle l’ouverture d’esprit. L’immobilité du premier, donc, trahit également celle du second.

Le lion est aussi ferme que noble.

S’entretenir avec moi quant à la situation actuelle me paraît bien vague. Que me voulez-vous, Crimson Throne ? Je suis tout ouïe.


N’ayant aucune idée des réelles attentions de son homologue Ecarlate, Sirael préférait ne pas se préoccuper de ses hommes pour l’heure. Ils s’étaient postés aux coins de la pièce, prêts à réagir.
Ceci dit, suivant la tournure de la conversation…
Peut-être allait-il falloir congédier les oreilles indésirables…

Golden Missive



© Halloween



Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Akira K. EntonWhite Kaiser
avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 12/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Ice God Slayer
Magie Secondaire: Ice Make
Progression:
0/1200  (0/1200)
White Kaiser

MessageSujet: Re: Those who lead the world [Akira & Sirael] Ven 25 Mar - 8:11

ft.
Akira K. Enton
« Snake & Lion »
Akira K. Enton & Sirael Asthareos



Si le roi doré pouvait lui renvoyer l'image d'un lion, éclatant et offrant son éclat à la vue de tous. Akira de son côté, était plus proche des reptiles, notamment les serpents. Il ne laisse transparaître aucune émotion. Observant d'un œil impassible le monde autour de lui. Attendre patiemment le bon moment pour frapper. Le masque qu'il porte n'est que l'incarnation de sa personnalité, puisque en temps normal il se pare d'un masque, offrant une fausse image de lui-même à son interlocuteur. Le côté amical et la politesse dont il fait preuve ne sont que des outils dont il use et abuse. Amadouer sa proie, pour la forcer à se jeter elle-même en pâture.

Le roi de Golden Reign ne tarda pas à se présenter, juste avant de prendre place au bout de la table. Le jeune garçon à la chevelure blanche fit de même, prenant une chaise en face de son homologue. Une fois en place, le roi d'or lui offrit un verre en lui tendant l'un des plateaux parsemés de diverses boissons. L'esprit du Kaiser se laissa alla à vagabonder entre les différents rafraîchissements qui étaient à leur disposition. Ce dernier s'arrêta en remarquant une robe ambrée familière, celle d'un vin quelconque à première vue. Sans plus hésiter, il approcha sa main du verre avant de le poser en face de lui.

Il était hors de question et surtout très peu pratique de boire avec un masque sur le visage. Et puis dans l'hypothèse ou la boisson ne lui conviendrait pas, il n'avait pas à cacher son visage au maître de Golden Reign. Pour laisser trahir une atmosphère à la fois de confiance et de naïveté. Lui faire croire à une fausse ouverture, pour ensuite étudier sa réaction. Une fois qu'il eut enlevé son masque noir, qu'il posa par la suite sur le bord de la table, il attrapa à nouveau le verre dans ses mains. Verre qu'il éleva ensuite vers ses narines, pour renifler ainsi le doux arôme qui s'en échappait. Ce dernier n'était pas si mauvais, une légère odeur fruitée s'en échappait. Toutefois, il prit conscience que Sirael ne buvait pas, par respect, il se priva donc de ce petit plaisir, attendant que son invité prenne la peine de boire une gorgé.

Une fois que tout fut en place, le roi ne perdit pas de temps dans de plus amples mondanités. Sans attendre, il rentra dans le vif du sujet.

Je dois m’avouer surpris. Je ne m’attendais pas de sitôt à être invité à quelque… Mondanités… Par Crimson Throne, commença-t-il sans se départir de son sourire d’homme public.

Akira resta impassible, il avait ses raisons, raisons qu'il ne partageait pas avec l'ensemble de la trinité. Raisons qu'il préférait garder pour lui. Il avait longuement réfléchis à la situation actuelle, tant du point de vue géopolitique que militaire. Il était arrivée à une conclusion flagrante : Crimson Throne ne pourra vaincre le mage noir seul, si l'alliance Lumen est vaincue, il leur faudrait de l'aide. Un appui qu'il pourrait trouver au sain de Golden Reign, la seule guilde de l'alliance assez ouverte d'esprit à ses yeux pour envisager réfléchir à une telle hypothèse. Il ne pouvait prédire la réaction des autres membres de la trinité, certes, celles du pacte et de l'alliance étaient évidente, ce qui faisait une raison en plus de garder cet accord le plus secret possible.

S’entretenir avec moi quant à la situation actuelle me paraît bien vague. Que me voulez-vous, Crimson Throne ? Je suis tout ouïe.


Crimson Throne, ou plutôt Akira, ne souhaitait qu'une seule chose par-dessus tout. La victoire, sortir victorieux de cette guerre contre le mage noir. Pour ensuite prendre la place de souverain sur ces terres. Cette guerre était donc un alibi parfait pour lui. Renverser le roi actuel pour ensuite renverser le mage noir. Un plan audacieux, mais on n'obtient rien sans sacrifices. Et à ce niveau, il était prêt à tout pour atteindre son but, et ce, même s'il devait sacrifier pour cette cause la moitié des guildes de ce continent. Les guildes peuvent être fondés à nouveau, alors que le peuple, un pays tout entier, cela relève de l'utopie.

D'un autre côté, cette victoire, il ne pouvait l'obtenir seul, il en avait conscience. Aucun être humain n'était en mesure de vaincre le mage noir, sans parler d'acnologia, autre fléau de cette terre. Autrement dit, c'était une guerre que Crimson ne pouvait remporter par sa seule force. Il existait bien quelques moyens, des hypothèses, des plans qu'il avait en tête. Cependant, il souhaitait tout de même souscrire une assurance. Un joker dans sa main, qui pourrait lui être utile en cas de complication. Tout prévoir et tout envisager, voilà en quoi consiste la vie du Kaiser. Il pourrait tout aussi bien s'appuyer sur certaines guildes neutres pour ce faire, comme Stela Nova par exemple. Mais il cherchait un allié de poids, capable d'être plus que de simples mercenaires. D'autant plus que le jeune homme ne portait pas ce genre de personne dans son cœur. Des hommes et femmes prêt à se battre pour de l'argent, quel raison d'exister futile ! A ses yeux ils n'étaient pas digne d’intérêt, de la chaire à canon, qu'il place en première ligne. Que leur mort soit aussi fade que leur vie.

Akira se redressa sur sa chaise, jetant un rapide coup d’œil aux quatre coins de la salles. Visiblement, le Golden King était venu avec une escorte de taille. Chose pour laquelle il ne le blâmait pas. C'était tout naturel, seul un idiot serait venu seul. Et Akira n'avait pas besoin de s'encombrer d'allié de la sorte. D'un autre côté, s'il était prêt à faire confiance à son interlocuteur, il ne pouvait malheureusement pas en dire autant des autres mages de Golden Reign. Il ne doutait pas de leur loyauté vis-à-vis de leur roi, mais il restait tout de même méfiant. Ce n'est pas un hasard s'il a demandé aux mages l'accompagnant d’attendre à l'extérieur.

-Veuillez m'excuser, mais j'aimerai m'entretenir en privé avec vous. Je ne doute pas de la bonne foi de vos compagnons d'armes, toutefois, il est dans notre intérêt de prendre certaines précautions, vous ne pensez pas ? Il fit même l'effort d'afficher un sourire aussi chaleureux que possible. Si cela peut vous rassurer, je vous promets sur ma vie que je ne tenterais rien en ce jour. Jamais je n'irai m'abaisser à tendre un guet-apens sous prétexte d'un rendez-vous diplomatique.  


Sans même attendre sa réponse, il lui annonça tout de même le thème de cette rencontre :

-Je vous ai fait venir pour parler des temps qui cours, et surtout, de ce qui se prépare. Le futur promet d'être riche en dénouement. J'aimerai m'entretenir avec vous sur l'avenir que vous envisagez pour le royaume de Fiore.

Il patienta un instant, observant en silence la réaction de Sirael. Avant de s'appuyer sur le dossier de sa chaise en croisant les bras :

-Je ne souhaite en aucun cas voir ce pays et ses habitants disparaître, je suppose qu'il en va de même pour vous ?




Montage créé avec bloggif
Children, hypocrisy,
That's what I give, you can take it from me
If you don't, won't live to see
One last act of tragedy
No mother's heart can make me humble
No life lost can make me stumble
Our empire will never crumble
Roses & Frogs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirael AshtareosThe Golden King
avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 15/06/2015
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Light Dragon Slayer
Magie Secondaire: ///
Progression:
1155/1200  (1155/1200)
The Golden King

MessageSujet: Re: Those who lead the world [Akira & Sirael] Sam 9 Avr - 18:55







Those who lead the world



Il scrutait le visage de son homologue.  

Le masque était tombé avec la boisson. Un geste symbolique qui n’était pas sans rappeler à Sirael l’un de ses méthodes favorites pour s’assurer de la confiance de ses Chevaliers et sujets… Rien n’est plus honnête qu’un ivrogne, après tout.
Du reste, Akira demeurait loin du compte. Son déguisement, il l’avait abandonné par pur pragmatisme. Etait alors apparu un faciès bien moins impressionnant que l’artifice le laissait supposer. Première caractéristiques frappante : les yeux vairons d’Enton. L’un rouge sang, l’autre bleu azur. Un contraste saisissant de bizarrerie qui n’était cependant pas dénué d’une certaine beauté, en un certain sens. L’air calme, celui qui portait cette particularité possédait des traits plus fins que le Golden King l’aurait imaginé.
Au demeurant rassurante, l’attitude d’Akira n’avait su pour autant endormir la méfiance d’Ashtareos. Rien de surprenant. Il était presque impossible d’atteindre et objectif…  
Un changement de posture attira son œil.


Veuillez m'excuser, mais j'aimerai m'entretenir en privé avec vous. Je ne doute pas de la bonne foi de vos compagnons d'armes, toutefois, il est dans notre intérêt de prendre certaines précautions, vous ne pensez pas ?


Sourire. Voilà qui arrivait bien promptement. Bien que Sirael s’attendait à devoir prendre de telles dispositions, il n’aurait pas imaginé que le membre de la Trinité soit si direct. Un frisson d’angoisse le parcourut. S’il y avait bien une chose qu’il haïssait, c’était de ne pas avoir le contrôle sur une situation. Même si l’homme aux cheveux blancs n’avait pas remis en cause tous ses plans, cette petite modification demeurait bien énervante aux yeux du Roi Doré.
Akira poursuivit alors que Sirael s’efforçait de ne rien laisser transparaître, comme à son habitude. A force de jouer son jeu d’homme imperturbable, le Dragon Slayer avait développé un sang-froid à toute épreuve.


Si cela peut vous rassurer, je vous promets sur ma vie que je ne tenterais rien en ce jour. Jamais je n'irai m'abaisser à tendre un guet-apens sous prétexte d'un rendez-vous diplomatique.


Si les promesses étaient efficaces, Sirael régnerait déjà sur Fiore. Les mots ne sont que des mots. Ils n’ont aucune valeur s’ils ne sont associés aux actes. Il y a peu de gloire à celui qui ne fait que déblatérer. S’il n’agit pas, s’il n’agrémente pas un minimum ses dires par ses actions, là, ces derniers prennent toute leur importance, tout leur poids.
Etrangement, Enton sembla sentir cette incrédulité. Si bien qu’il poursuivit alors que Sirael s’apprêtait à répondre, toujours aussi placide.


Je vous ai fait venir pour parler des temps qui cours, et surtout, de ce qui se prépare. Le futur promet d'être riche en dénouement. J'aimerai m'entretenir avec vous sur l'avenir que vous envisagez pour le royaume de Fiore.


Imperceptiblement froncés, les sourcils. A peine entrouvertes, les lèvres. Ce que le Golden King prévoyait pour Fiore…
Un silence de quelques instants s’installa. Les hommes de Sirael attendaient toujours ses ordres, l’air d’être prêts à sortir. Akira l’observait et il en faisait de même. Du moins, en apparence. En réalité, si ses yeux étaient braqués sur le White Kaiser, son esprit, lui, vagabondait bien loin de l’auberge.


Je ne souhaite en aucun cas voir ce pays et ses habitants disparaître, je suppose qu'il en va de même pour vous ?


Embrayer sur une question avant de laisser le temps à l’autre de répondre. Par ce procédé, l’on forçait avec plus d’aisance quelqu’un à accéder à nos demandes. Habitué des joutes verbales, le maître de Golden Reign savait ces petits jeux, étant lui-même un joueur de première classe. Le fait de déceler cela dans les mots du Kaiser le rassura. Le contrôle. Contrôler une situation, c’est avant tout la comprendre.
L’homme à l’armure laissa un silence planer quelques instants, comme pour signifier à Akira qu’il restait sur ses gardes.


Sortez, dit-il simplement. Sortez mais postez-vous près de la salle, de sorte à pouvoir fondre sur notre ami en cas de problème. Si je surprends l’un de vous à écouter aux portes, j’administrerai à cette personne un châtiment exemplaire. Je tiens à concéder au Kaiser l’intimité qu’il demande.


Les hommes de Sirael acquiescèrent. Il les regarda sortir, avec dans les yeux une lueur porteuse d’un message simple : « faites confiance à votre mettre, s’il vous plaît. »
Un regard chargé d’émotions exagérées, un regard pensé et élaboré pour créer ce sentiment de confiance.
Se jouer ainsi de ses protégés lui déplaisait, mais les circonstances l’exigeaient. D’autant plus que le sens moral d’Ashtareos avait la souplesse d’un roseau…
Lorsque le dernier des membres de Golden Reign passa la porte, Sirael poussa un soupir.


J’espère que vous avez de bonnes raisons pour m’obliger à congédier mes amis…


Les yeux mi-clos, Sirael porta son verre à ses lèvres, le cliquetis de son armure accompagnant son geste. En face de lui, Akira avait croisé les bras. Il reposa son breuvage et saisit son propre menton de l’autre main.

Je pense que ma réponse à cette question va de soi, si vous vous êtes un tant soit peu intéressé à Golden Reign…


Il jeta un regard franc à son vis-à-vis.

Après tout, c’est le but de l’Alliance Lumen, non… ?


Une question stupide. Il fallait être le pire des idiots pour ne pas comprendre que tout ça n’était qu’un jeu d’intérêts.

Voyez-vous, Crimson Throne, vous êtes mon meilleur ennemi. Parmi les guildes du Pacte, vous êtes ma préférée. Votre but est bien plus noble que ceux des autres… Cependant, je me suis toujours demandé… Pourquoi avoir rejoint Zeref ?


Après tout, Sirael n’était pas bien différent d’un membre de la guilde d’Aéa. Ambitieux et désirant le pouvoir plus que tout, il y aurait sûrement trouvé sa place. Pourtant…

Vous avez bien conscience que jamais vous n’accéderez au pouvoir s’il est encore en vie. Et quand bien même vous projetterez de le trahir, vous serez seuls. Auriez-vous l’arrogance de penser pouvoir détruire Zeref de vous-mêmes ? demanda le Golden King, inquisiteur.


Ses paroles s’agrémentaient de grands gestes malgré un ton posé.

Quelque chose m’échappe, Crimson Throne. M’aideriez-vous à vous comprendre ?


Un sourire complice illuminait son visage. L’oreille tendue, Sirael paraissait comme un vieil ami qui attend qu’on lui fasse quelque confidence.[/b][/b]

Golden Face-to-face




Trois crapauds me tiennent compagnie, huit roses parfument mon or.

Un dialogue devenu légende :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com/
Maître du JeuGrand Manitou
avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 14/06/2015
Rang : ???


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: ???
Magie Secondaire: ???
Progression:
999999/999999  (999999/999999)
Grand Manitou

MessageSujet: Re: Those who lead the world [Akira & Sirael] Dim 28 Aoû - 21:57

Les deux mages parlementèrent encore durant une heure ou deux, chacun tentant de sonder l'autre, chacun tentant d'amener l'autre là où il le voulait. Une guerre psychologique sur fond de rendez-vous diplomatique qui aboutit sur un traité de paix.
En effet, le White Kaiser et le Golden King ne tardèrent pas à tomber sur un accord commun. Golden Reign et Crimson Throne possédaient quelques similitudes, et, notamment, des objectifs communs. Malgré la méfiance glaciale régnant sur la scène, les deux guildes, finirent par échanger une poignée de main scellant un pacte d'alliance. Une alliance officieuse et dangereuse...
Chacune désirait voir Zeref tomber. Ainsi s'entraideraient-elles. D'un autre côté, le roi et ses soutiens étaient eux aussi des obstacles... Chacune des deux organisations désirait le pouvoir et sûrement leur secrète alliance était-elle vouée à la mort un jour ou l'autre... Mais, pour l'heure, elles se promirent de s'arranger pour faire tomber le trône entres les mains de l'une ou de l'autre.
Le grand jeu des complots était lancé.

Suite au départ d'Akira, le staff clôture le RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytail-origins.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Those who lead the world [Akira & Sirael]

Revenir en haut Aller en bas
 
Those who lead the world [Akira & Sirael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Le Centre du Royaume :: Thaléia-