Partagez | 
 

 le chasseur versus l'ambassadeur - Goyah & Sue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sue Ly'DurahalThe Huntress
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 12/02/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Telekinesis
Magie Secondaire:
Progression:
820/900  (820/900)
The Huntress

MessageSujet: le chasseur versus l'ambassadeur - Goyah & Sue Lun 21 Mar - 23:36

« No Kidding »
with Gogo (Goyah) & Sue

C'était pourtant bien connu. Le plaisir engendre par la passion, et le sourire accumulé par la joie, faisaient ressortir le meilleur des humains, et ça, malgré ta réticence à te faire plaisir, malgré ta réticence à ouvrir les portes de ton esprit pour t'adonner à quelques plaisirs mesquins, tu l'avais parfaitement compris. La théorie du Grenier était certes très épandue dans ton âme, au sein de ta petite caboche, mais tu n'allais pas te priver d'un ressourcement, et pour cela rien ne pouvait être mieux que la ville des plaisirs : Thaléia.

Tu n'y connaissais rien. Tu n'y avais jamais mis les pieds. Tu n'y était même pas encore, que tu redoutais ce qui pouvait arriver ici bas. Tu étais sans cible pourtant, depuis un moment. Le Tordu était mort, le Frisé avait disparu depuis qu'il avait failli se faire arrêter par l'autre de Sky Stand - tu ne supportais pas Antho Mercer mais il était malheureusement doué à la traque. Il faisait le fin limier, tandis que tu étais le prédateur. L'un comme l'autre, vous saviez pister et tracer les ennemis à abattre, mais s'il les frappait directement à la jugulaire pour les arrêter et les couper directement, afin qu'ils puissent réfléchir de leurs actions en taule, toi tu les déchiquetais... Et ce n'était plus une métaphore.

L'horreur que tu étais devenue depuis Yoan t'avait ouvert les yeux. Et désormais ils ne se refermeraient plus jamais et tu ne vivrais plus ton rêve, ta vie idyllique.

Aux portes de la ville, montée sur Saturn, ce fougueux destrier qui exprimait un vif mécontentement par un souffle plus bruyant, tu attisais la haine de ton esprit. Tu regardais cette ville, et tu songeais. Si le Tordu et le Frisé avaient des raisons d'être « morts », le Titan n'avais aucune raison de se cacher, il était bien plus puissant pour le moment, tandis que le Macaque œuvrait dans l'ombre et tu n'arrivais pas à trouver la moindre piste.
Comme s'il était possible de tracer une ombre dans l'ombre...

Mais cette ville n'avait rien de particulier pour ta quête. Personne, aucune de tes cibles n'avaient de chances de se trouver là, aussi personne ne remarquait ce que d'ordinaire les malfrats de bas étages faisaient : toi. The Huntress était un personnage connu des contes de fées des grands et méchants bandits. Ta peau mate et si chaude au regard, ta chevelure devenue blanche et virevoltant au gré de la petite brise, ton regard or et l'écharpe entourant ton cou. Tes armes en croissant de lune et l'étalon noir à la tâche frontale blanche...

C'était une vision parfois cauchemardesque, parfois bénéfique, pour ceux qui étaient renseignés sur les Quatre, mais ici, personne ne te remarquait et c'était bien mieux ainsi.

Ton habit cachant ta marque de guilde, on ne pouvait plus te prendre pour une ennemie en ces lieux à moins d'être raciste, d'être de Firebird d'avant la scission, ou d'avoir vu les affiches à Phoenix Ashes montrant ton portrait. Heureusement, ton visage était caché par l'écharpe et sur l'avis de recherche des Phoenix, tu détournais le regard. Aussi sur l'image exposée dans la guilde, tu étais brune, avec les cheveux d'un noir très sombre, et tes iris semblaient lumineux mais on ne voyait pas toutes les touches de jaune que ton regard arborait.

Oui... Personne ne pouvait, logiquement, te reconnaître et c'était la raison précise de ta venue. Tu allas déposer ton destrier à la première écurie du coin, lançant quelques piécettes à l'hôte de cette dernière, avant de t'avancer vers le premier bar, pour t'asseoir sur un tabouret et commander une pinte.
La bière accomplissait des miracles, et en ces temps de trop calme - tu ne supportais pas lorsque le calme annonçait la tempête et c'était malheureusement le cas -, tu en avais bien besoin. Un remontant de ce genre allait surement réveiller certaines cellules de ton corps, tout comme cela allait aussi en endormir d'autres. Qu'importait, de toutes façons tu n'étais là que pour l'amusement...

L'amusement...
Quelle farce.

Tu ne voyais ces foutaises que comme ses moments de simple pause, durant ta quête. Ta quête qui était bien plus importante que quoi que ce soit ici, dans ce bar.
L'amusement et les délices de la vie, comme certains aimaient à les appeler, n'étaient rien de plus que des fanfaronnades menées afin de détourner les honnêtes gens de leurs objectifs.
Et tu étais une honnête personne...
Dans un sens en tout cas... Tu ne mentais jamais.

Ou presque.

« Qu'est ce qu'il y a ?
Euh... Pardon ? »
C'était le barman qui t'avait accostée. Quoi de plus normal ? Tu étais jeune et jolie, et il n'avait sans doute pas remarqué la bague de fiançailles que tu avais au doigt... pas remarqué... ou pas voulu prêter attention...
Dans chacun des cas, il posa ses coudes sur le comptoir, dans ton espace vital, et il te regarda dans les yeux.

« Tu sais, ma jolie... J'ai entendu parler d'une femme... The Huntress... C'est une criminelle et... Tu lui ressembles vachement... », annonça t il d'entrée de jeu.
Tu soupiras.
« Ah oui ? Eh bien tire toi, parce que si je suis vraiment elle, alors...
Allons poulette, qu'est ce que tu pourr... ARGH !
Laisse moi deviner... Qu'est ce que je pourrais bien faire ? Ça par exemple !
»
Les autres clients avaient tous reculé d'eau moins un pas. Certains s'étaient enfui. Et les autres te voyaient, la langue de ce cher barman entre tes doigts gantés de cuir, en train de tirer dessus et de la tordre assez pour ensuite la lui faire saigner en appuyant sur son menton... Ses propres dents étaient utilisés pour faire couler son sang sur le bois du bar... C'était assez original, tu devais bien te l'admettre.
« Quel plaisir y a-t-il à harceler une femme, cher ami ? »
Parlais tu au barman ? Ou à l'homme qui venait d'entrer, sabre noir en évidence ?

To Be Followed...


electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Re: le chasseur versus l'ambassadeur - Goyah & Sue Mer 23 Mar - 20:51


 
 

 


 
Entrée dans la ville des artistes !



 

 

 
 
D'un regard dubitatif je regardai le portique fermé qui marquait le passage d'entrée ouest de la petite ville de Thaléia. Charmante ville antique. Un charme quelque peu gâché par la titanesque gueule de dragon qui veillait sur les constructions de ce lieu idyllique. C'était une cité réputée pour sa quiétude, et être un refuge pour les artistes en tout genre. Par deux fois je m'étais rendu ici pour du repos bien mérité. Mais cette fois-ci, c'était pour tout autre chose. Une quête. L'objectif était simple : mettre aux arrêts un individu des moins recommandables, un mage qui s'était amusé à mener des attaques en plein jour, à visage découvert et sur des civils. Une sorte de terroriste. Cet homme avait été aperçu dans la région, et ses liens avec la secte Kaiser Maesta n'étaient pas inconnus de ses poursuivants et des autorités qui enquêtaient sur son sujet. Ce mage répondait au nom de Scipio, et autant dire que sa tête était mise à prix. Le garde barrière revint vers moi après avoir vérifié les documents que je portais sur moi. En tant que mage en mission, je devais le signaler aux autorités compétentes.

On me fit rentrer dans les allées charmantes et accueillantes de la bienveillante ville. Mon contact, pour cette mission, était un mage de la ville, un brave homme nommé Gohort. C'était un ancien membre de Destiny Flare, autant dire un mage valeureux, plein de convictions et guidé par un idéal de justice et d'équité. Un collègue fiable pour cette mission en somme. Et puis j'avais déjà officié avec lui pour une ou deux missions dans le coin. Nous n'étions pas très proches, mais je lui avais accordé ma confiance. Il possédait une magie assez particulière, de type télékinésique, lui permettant de communiquer par le biais de la pensée. Alors que je me rendais près du poste de maréchaussée de la ville, mon esprit se brouilla un instant. C'était un message. Limpide comme de l'eau de roche. Et c'était la manière à Gohort pour faire passer ses messages. Il me donnait rendez-vous dans un lieu précis de Thaléia : les abattoirs. Arrivé là-bas, je retrouvai le mage, en compagnie de gendarmes et autres fonctionnaires de l'ordre public. Le site un ensemble d'entrepôts et de bâtiments dans lesquels on abattait le bétail pour un faire de la viande. Un lieu sinistre. L'odeur des animaux et du sang régnaient en maître. Je m'approchai de Gohort, nous nous serrâmes la main.


- Bien le bonjour, Goyah. Désolé de vous revoir dans telles circonstances.
- J'ai reçu votre message en allant à votre rencontre à la maréchaussée. Vous savez déjà pourquoi je suis à Thaléia. Quelque chose est en lien avec mon affaire, ici ?
- En effet, veuillez me suivre.

Le mage me guida dans le hangar. Ce dernier était rempli de rangées de carcasses de porcs, de compartiments réfrigérés, et de caisses débordantes de cuisses ou de tripes. Gohort m'emmena plus en arrière, au fond du bâtiment. Là, gisait sur le sol petit tas de vêtements, disposés dans un ordre parfait de haut en bas. Chemise, pantalon, chaussures. Quelque chose de singulier. Je lançai un regard interrogateur à mon interlocuteur, et il déclara :

- Voici Scipio.
- Sc … Scipio ? Vous plaisantez j'espère !
- Les derniers témoins de la ville l'ayant aperçu ont confirmé l'avoir vu portant ces vêtements-ci. Regardez. Il y a de la poudre blanche à l'intérieur.
- Quelle est cette poudre ?
- Des cendres humaines d'après nos analyses. On peut dire que son corps a été brûlé à plus de 1000 degrés pour finir ainsi. Et ça a été fait instantanément d'après nos experts.
- Avons-nous la certitude qu'il s'agisse bien du corps de notre homme.
- Impossible à dire pour le moment. Mais ce n'est pas dans le caractère d'un tel bandit de simuler sa mort. Il aurait voulu mourir dans un dernier coup d'éclat spectaculaire, comme il en a l'habitude. Je pense sincèrement qu'il a été carbonisé d'une manière très rapide.
- C'est étrange. Pourtant ses vêtements n'ont pas brûlés.
- Notre meurtrier est un mage. Un pyromancien, mais pas ordinaire. Il doit manipuler des flammes magiques aux effets particuliers, et visiblement plus redoutables que des flammes ordinaires. Ou même que votre magma.

Nous restâmes encore quelques instants à discuter de toutes les hypothèses qui nous venaient à l'esprit. Qui dans cette ville pouvait bien en vouloir à Scipio ? Ou plutôt quel genre de mage était en mesure d'accomplir une telle prouesse ? Thaléia était loin d'être réputée pour abriter des légions de mages. Mais tout portait à croire que l'auteur de ce meurtre était doué, et utilisait une forme de magie singulière, peut-être même unique. Même si ma mission n'avait plus lieu d'être, je n'avais pas l'intention de baisser les bras pour autant. Je me devais de trouver le fin mot de l'histoire. Il fallait enquêter. Je quittai les lieux du crimes, sous le regard bienveillant de Gohort.

--- Interlude ---

Gohort regarda Goyah s'éloigner des abattoirs, toujours en affichant son sourire. Puis il se pencha, rangea les vêtements dans un sac. C'est alors que dans son dos, un homme à la coiffure des plus exotiques, arborant tout un tas de bracelets et de breloques et portant une longue cape violette-sombre, sortit de l'obscurité. Il avait assisté à toute la scène.


- Dois-je comprendre qu'il ne va pas s'en aller ?
- En effet, Isagoras. Il ne partira pas de sitôt. Mais nous avons un avantage. Il ne connaît pas mes dons d'extrasensibilité télékinétique. Il ignore qu'un mage est arrivé en ville ce matin, un peu avant lui. Je ne suis pas en mesure de l'identifier, mais ça va compliquer nos projets. Et d'ailleurs je dois dire que tu n'as pas été tendre avec ce pauvre Scipio …
- Je l'avais prévenu de ne pas revenir ici quoi qu'il arrive. Cet imbécile a réussi à attirer l'attention de Phoenix Ashes, et c'est bien notre veine. N'oublie pas que c'est sort que je réserve à tous ceux qui s'opposeront à nous.
- Mais de là à utiliser « La Volonté de Bahamut », c'était un peu excessif. Envoyer un de nos hommes le poignarder discrètement aurait été plus productif. Et Goyah ne serait pas resté à Thaléia.
- Thaléia est notre cité, et elle sera leur tombeau. Je n'ai pas envie de voir nos plans contre-carrés. Fais en sorte de te débarrasser de Goyah. Et n'oublie pas l'autre mage. Qui qu'il soit, il est un obstacle lui aussi.

--- Fin de l'interlude ---

Pour apprendre à connaître une ville, le mieux est toujours de fréquenter les tavernes, les auberges et les gargottes. L'objectif ? Rencontrer le maximum de gens pour s'informer de ce qu'il se passe. Tout  bon voyageur le sait. Et les mages exécutants des missions, mieux que les autres. Je repérai une sorte de taverne. Comme d'habitude, j'eus droit à un ensemble de railleries désagréables à propos de mon katana Jaeger, qui je portais, adossé contre une de mes épaules. Je poussai les portes de ce lieu de détente, et y entrai. Il y avait de l'animation, mais l'endroit n'était pas bondé pour autant. Nous étions au milieu de la journée, et je devais interroger le barman. Les informations que j'avais à lui soutirer étaient simples : quels étrangers étaient de passage à Thaléia. Au moment où j'entrai, il y eut comme un souffle de panique dans l'assistance. Houlà. Symptomatique des bagarres en ivrognes. Et la scène se passait au comptoir. D'un sourire amusé, je constatai qu'il ne s'agissait en rien d'une rixe entre vauriens, mais simplement d'une mise au point. Une femme au visage à moitié drapé était en train de tirer sur la langue du tenancier. De fines gouttelettes de sang se frayaient un chemin le long du menton du pauvre homme dont les yeux exorbités roulaient dans tous les sens. La jeune femme, dont le regard foudroyant suffisait simplement à soumettre celui qui avait osé la courroucer, déclara d'une voix calme :

- Quel plaisir y a-t-il à harceler une femme, cher ami ?

Une beauté, ce bout de femme. J'appréciais un tel spectacle. Elle était fine, aux formes harmonieuses. Du moins, c'est ce que laissait transparaître sa silhouette recouverte d'habits. Le bas de son visage était caché par une longue écharpe. Du reste on pouvait admirer ses yeux singuliers et sa chevelure blanche qui dansait selon les mouvements de sa tête. Je ricanai tant la scène était amusante. Ce tenancier costaud et imposant venait de se faire ridiculiser devant sa clientèle. Mais les clients eux, n'étaient pas du tout amusés. Ils étaient plutôt terrifiés. Cela en disait long sur le charisme de la jeune femme. La méfiance était de mine. Néanmoins un corridor était tout tracé pour moi. Les badauds m'avaient laissé la voie libre. Je marchai lentement vers elle, et tapotai l'épaule du pauvre tavernier.

- Allons, allons, mon bonhomme. Tu as offensé cette jeune femme. Te voilà ridiculisé, aussi je te demande de ne pas en tenir rigueur. Chère dame, vous pouvez lâcher votre prise. Je pense que le bougre a eu sa leçon du jour, n'est-ce pas ? Et puis j'ai besoin de l'interroger, vous comprenez. Si vous lui arrachez la langue comment pourrait-il répondre à mes questions ?  Ah ah ah ! La bonne blague, pas vrai ? Derrière votre écharpe, vous souriez, j'en suis certain. Enfin bref, mon affaire est pressante, vous serez bien aimable de le relâchez. Comprenez … Je suis un mage en mission. De Phoenix Ashes. Je ne sais pas si vous en avez entendu parler.

Je gardai une expression souriante, et j'avais adopté un ton aimable, presque mielleux. Et il eût été possible que l'inconnue crût que je me payasse sa tête. Mais j'attendais sa réaction. Visiblement, elle n'était pas du coin, et voyageait. Peut-être une suspecte ? Mais je devais en avoir le coeur net.


 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le chasseur versus l'ambassadeur - Goyah & Sue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Wyclef Jean bientot nomme ambassadeur itinerant
» La Grotte du Chasseur
» Haiti-RD: L'ambassadeur Haitien se tait, les USA parlent
» Wyclef Jean officiellement ambassadeur d’Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Le Centre du Royaume :: Thaléia-