Partagez | 
 

 Comète Noire et Tigres Fous [Samaël-Goyah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
GoyahL'Ambassadeur
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/03/2016
Rang : B


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Lava Magic
Magie Secondaire:
Progression:
0/900  (0/900)
L'Ambassadeur

MessageSujet: Comète Noire et Tigres Fous [Samaël-Goyah] Mar 22 Mar - 9:31


 
 

 


 
Une aventure désertique !



 

 

 
 




Igaï, Igaï … Pourquoi Igaï déjà ? Ah oui. Peut-être un indice à son sujet. Toujours lui, toujours aussi présent dans mon esprit. Comment avais-je dégoté cette minuscule piste ? La chaleur m'étouffait littéralement l'esprit. Et j'avais carrément du mal à me concentrer et à penser. Pourquoi n'avais-je donc pas écouté ce diable de guide ? Comme un imbécile j'avais filé en douce de sa caravane composée de touristes qui avaient envie de visiter ce gentil de petit désert. Mon dieu, mon dieu. A force de vouloir faire mon malin, il m'arrive de sales tours. Enfin bon, j'avais eu droit à deux semaines de congé par la guilde pour ce mois-ci. Il fallait en profiter pour mes investigations personnelles. J'avais le visage et le corps enveloppés dans d'épais châles et tissus censés me protéger de ce soleil meurtrier. Ben c'était raté ! Je titubais de plus en plus, appuyé sur mon long katana, Jaeger, qui ne quittait jamais mes mains. Je haletais, je transpirais. La marche n'était plus possible pour moi. Heureusement que ce sale désert était ponctué de formations rocheuses diverses … Le comble. Succomber à la chaleur, pour moi, le mage de la lave. Après avoir trébuché sur un roc aussi plat que sombre, je me réfugiai à l'ombre d'une espèce de grotte si profonde que le fond ne se situait qu'à quelques mètres de l'entrée. Enfin un peu de fraîcheur.

Je me posais tranquillement, en attendant que le soleil déclinât, et que la température baissât. Un fois l'air un peu rafraîchit, je me mis en position assise de tailleur pour admirer le coucher de soleil un instant. Le ciel s'était zébré de mille et une nuances de violet et de pourpre. Magnifique. Juste fabuleux. Maintenant mes esprits me revenaient. J'avais, quelques jours plus tôt, fait la rencontre d'un espèce de trafiquant d'antiquités. Cet homme dont j'avais la charge de mettre sous les verrous, s'était montré fort loquace quand je l'avais menacé de le réduire en cendres s'il me donnait pas d'informations sur son réseau. Pendant un heure, il m'avait tout dit, dans tous les détails. Et heureuse coïncidence, il m'avait parlé de lui. La description était tout à fait concordante : un homme vêtu de noir, sachant se dissimuler dans les ombres, et arborant un masque évoquant la face d'un hibou. Ce dernier lui avait fourni une pièce archéologique inestimable, valant une véritable fortune. Le morceau d'un mur provenant de Babylonius, une cité antique dont les quelques ruines subsistaient au milieu d'Igaï. Un lieu très difficile d'accès pour l'Homme. Mais peut-être pas pour les tribus nomades qui peuplaient le désert.

Il me fallait trouver ces gens, pour leur demander de plus amples informations sur le Mage-Hibou, ce «  Zankrieg » comme il se nommait. Du moins, s'il avait dit la vérité à ce sujet lors de notre dernier combat. Je soupirai. L'espoir était mince, mais cruellement vivace. D'un geste mollasson j'ouvrai mon sac pour y extirper un sandwich sec et ma gourde d'eau, encore diablement bien remplie. J'en avais pour trois jours en économisant bien et en comptant sur mon facteur chance : certains cactus donnaient des fruits gorgés. Encore fallait-il tomber dessus et tomber sur les bons fruits. Certains rendaient malade. La nuit s'apprêtait à tomber. Et Dieu sait à quel point les nuits sont froides dans ce désert. La première avait été rude pour moi. Plus le soleil disparaissait derrière les colonnes de roc, plus l'air semblait perdre sa chaleur assommante. Et puis au bout de deux heures, la nuit était tombée, le froid envahit le silencieux désert d'Igaï. Je lançai mon sortilège Luciole de réconfort, composé d'une boule de lave qui remplissait le rôle d'un feu de camp. Diffusant une chaleur des plus agréables. Doucement, je tombai dans un sommeil des plus calmes, des plus doux. Pour la première fois de la journée, j'étais à l'aise. Au beau milieu de la nuit un cri strident me réveilla en sursaut. Ce n'était pas réellement un cri, mais plutôt un râle. Comme si un animal venait de mourir. Brutalement. Violemment. Enfin bon, c'était la nature. Je me rendormis, en serrant contre mon corps, Jaeger. Mon père était à l'intérieur, je voulais son réconfort. Peut-être une ou deux heures plus tard, un malaise vint me prendre au ventre. Recroquevillé sur moi-même, le visage en face du fond de la caverne, je savais que quelque chose était là. Quelque chose de gros, de dangereux. Cette présence bestiale, me terrifiait. Je craignais qui si je me retournais, la bête me dévorerait immédiatement. A moins que ce ne fut qu'une mauvaise impression ? Après tout le désert était oppressant dans cette totale obscurité. Je me retournai, doucement. Et de l'autre côté du feu de camp, je le vis.


Un animal des plus monstrueux. Comme je n'en avais jamais vu. C'était un tigre, mais beaucoup plus gros, beaucoup plus imposant que d'ordinaire. Son énorme tête et ses yeux de démons me fixaient. Un grognement caverneux retentit lorsque nos yeux plongèrent dans ceux de l'autre. Il s'apprêtait à attaquer à me dévorer. A ses pattes : des intestins. Probablement la bestiole qu'il avait tué quelques instants plus tôt, et que j'avais entendu. Je formai un orbe de magma dans ma main gauche, qui était encore dissimulée. D'un mouvement vif, je la lançai en direction de la bête, afin de bondir sur le côté et de profiter de la diversion. Avec une incroyable agilité, le tigre avait esquivé ma boule de lave. Mais malheureusement pour lui, j'allais déjà lancer le deuxième service. Et ça allait être sacrément salé.

Rayon de la…


Baf ! Pas le temps de lancer le sort, je me retrouve sur le sol, à plat ventre, la tête enfouie dans le sable. Il y a une étrange présence sur mon crâne. La présence sautille devant moi, je lève la tête : c'est un petit vieux. Très moche. Maigrichon en plus de ça. Avec un chapeau ridicule.
C'était un espèce de vieux moine en kimono, du genre qui parle à l'envers dans des marécages puants, et vivant en ermite en bouffant des racines. Cet étrange personnage se mit à réciter des formules étranges, deux signes luminescents se matérialisèrent devant lui. En voyant ces glyphes lumineux, le tigre rugit et disparut dans la nuit. Mon coeur battait encore la chamade.


- Oï, gamin ! Ne me dis pas que tu étais à deux doigts d'occire de Tigre des Sables avec un sortilège des plus exécrables ?
- Eh bien c'est plutôt lui l'exécrable. Il a failli me dévorer alors que je dormais ! Si vous n'étiez pas intervenu, j'aurais pu m'en charger moi-même.
- Tu as une chance de tous les diables, gamin. D'habitude les Tigres des Sables ne se déplacent qu'en meute. Si tel avait été le cas, crois-moi, tu ne te serais jamais éveillé. Je veux bien croire que tu l'aurais tué, mais par ici, et surtout pour les tribus du coin, les Tigres des Sables sont des créatures sacrées, dotées d'un pouvoir de guérison, dit-on. Je suis intervenu pour le faire fuir.
- Je vois ça. D'où sortez-vous ? Vous êtes un mage, n'est-ce pas ?
- Eh bien je m'appelle Ming. Je suis un ermite qui vit dans des marécages, en dehors d'Igaï, et je raffole de racines. De parler à l'envers il m'arrive parfois ! Goui goui goui !
- Et qu'est-ce que vous faites dans ce désert à une heure pareille ?
- Je vadrouille. J'enquête. Et puis de toute façon ça ne te regarde pas. Tu ne t'es même pas présenté que je sache!
- Appelez-moi Goyah. Je suis un mage de Phoenix Ashes. Et j'enquête moi aussi.
- Sur quoi ?
- J'vous dirais pas.
- Ben moi non plus j'te dirais pas !
- Tant mieux j'veux pas savoir !

Quelques minutes plus tard, j'avais ravivé le feu de camp, et nous partagions un repas chaud après de telles péripéties. Je lui donnait quelques morceaux de mes sandwichs de voyage, il faisait de même en m'offrant des racines bouillies. Et c'était immonde.

- Je ne connais pas ta guilde. Est-elle récente ?
- Si vous êtes ermite, vous n'en avez probablement pas dû en entendre parler. Elle existe depuis un an à peine. Avant elle était connue sous le nom de Firebird, mais il y a eu une scission. Il n'en reste plus que Crow Feather, une guilde maléfique, et Phoenix Ashes. Mais peu importe, les histoires de guildes ont peu de valeurs dans ce désert.
- Hm. Je suppose que vous venez accomplir la mission, alors.
- Non, pas du tout. Je viens pour des investigations personnelles. Je cherche une tribu particulière à la recherche d'indices sur un certain mage qui est venu il y a à peu près cinq mois à Igaï … Quel genre de mission dites-vous ?
- Eh bien c'est ma présence ici. Des tribus fait déposer des missions pour les guildes, en vérité. A cause du grave problème que traverse Igaï et dont vous avez été témoin cette nuit. Il semblerait que depuis quelques temps toutes les créatures du désert soient prises par la folie. Par exemple, les Tigres des Sables. Ce ne sont que d'adorables bêtes d'ordinaires, elles ne s'approchent jamais des humains, et leur portent secours parfois, même. Et maintenant elles attaquent tout ce qu'elles rencontrent. Beaucoup de monstres sont devenus encore plus fous que d'ordinaire. Même pour les tribus les plus aguerries, le désert est devenu trop périlleux pour elles. Tout a commencé il y a quelques semaines, avec la tombée d'une comète noire. Elle a traversée le ciel et est tombée on ne sait où. Je cherche le cratère, car je pense que ce météore est lié de près ou de loin à la corruption du désert à la folie effective des animaux.

Le Mage-Hibou y était-il pour quelque chose ? Non. Définitivement non. Il avait quitté le désert depuis presque une demi-année. De plus, ce genre d'activité ne l'intéressait pas. Aucun intérêt pour lui, seul le meurtre le fascinait. Et puis cette comète noire ne pouvait être issue de sa magie. C'était autre chose. Une magie plus noire, plus dangereuse. Assez dangereuse pour bouleverser l'ordre naturel visiblement. Je restai silencieux.

- Quelle tribu souhaites-tu rencontrer ?
- Les Aphrides. C'est dans leur territoire que les ruines de Babylonius se situent. C'est probablement eux qui ont rencontré le mage que je recherche.
- Eh bien, il semblerait que nos chemins convergent. Je dois moi aussi rassembler des informations auprès des Aphrides. Tu auras besoin de moi pour pouvoir dialoguer avec eux. Ce sont de braves gens, mais ils n'accordent pas facilement leur confiance, et plus que tout, ils se méfient de la magie sous toutes ses formes.

J'acquiesçai d'un signe de tête, et au petit matin nous partîmes. Il était préférable de voyager de jour, afin de pouvoir bien scruter les alentours à la recherche des Aphrides. La chaleur du soleil me fit rapidement regretter la fraîcheur des nuits. Le vieux Ming ne semblait pas se plaindre de quoi que ce fût, il se contentait de garder les yeux rivés vers l'horizon, à la recherche de silhouettes se détachant de ce paysage d'or et de roc. Le vent caressa les dunes, et fit s'élever des volutes de sable élégantes. Selon Ming, les Aphrides n'étaient pas si loin, car depuis la fin de la matinée, nous avions pénétré leur territoire. Pourtant, il n'y en avait aucun en vue. Rapidement, le vieux mage manifesta son inquiétude. D'après ses dires nous aurions au moins dû déjà croiser des postes de sentinelles. Ou au moins des camps d'approvisionnement, des structures sédentarisées durant une saison. Mais il n'y avait rien de tout cela. Et c'était anormal. Quelques heures plus tard, au milieu de cette écrasante après-midi, nous vîmes un chapiteau au loin. En nous rapprochant avec soulagement, nous remarquâmes que la tenture était déchirée de partout. Tout était en désordre, et au moins une vingtaine de cadavres jonchaient le sol. Tous desséchés. Visiblement ils étaient mort depuis quelques jours au moins. Les corps étaient ceux de jeunes hommes, visiblement des guerriers.

- Un poste de sentinelle, beaucoup plus reculé. Et comme je le craignais, ils ont été attaqués par une grande meute de Tigres des Sables. Il n'y a eu aucun quartier, ils ont certainement été surpris au beau milieu de la nuit. Regarde ces traces. Pas de doute. Cinq ou six Tigres sont suffisants pour faire de tels dégâts. La situation est plus grave que je le pensais. Enfin bon. Restons ici pour la nuit, nous repartirons demain matin, en direction des ruines de Babylonius. C'est un sanctuaire pour les Aphrides. S'ils ont compris qu'ils sont en danger, alors c'est là-bas qu'ils se sont réfugiés. Nous ne craignons rien, ici. Les Tigres des Sables ne retournent que rarement sur un lieu qu'ils ont saccagé. Du moins dans leur état normal. Et c'est exceptionnel quand ils s'attaquent à quelque chose. Se sont de nobles créatures, penses-tu.

Ereinté, je m'affalai sur le grand sofa moelleux. Je soupirai, imbibai mon châle d'eau pour ensuite le poser sur mon visage. Le voyage était plus que fatiguant. Il fallait que tout cela tombe sur moi. Je voulais simplement discuter avec des nomades, voilà que je me retrouvai avec une histoire de comète noire qui s'était écrasée dans le désert, une étrange affaire de tigres devenus fous, un massacre de guerriers Aphrides, et enfin un étrange mage ermite qui comptait sur moi pour l'aider. Tout ceci ne me disait rien qui valût. Il ne me restait plus qu'à attendre le coucher du soleil pour espérer du bon repos et une nuit paisible. Du moins c'est ce que je pensais.

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël[Misery]
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 06/01/2016
Rang : C


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Maguilty Sense
Magie Secondaire:
Progression:
200/800  (200/800)
[Misery]

MessageSujet: Re: Comète Noire et Tigres Fous [Samaël-Goyah] Ven 1 Avr - 23:52

-… mais personne ne sait qui a fait ça. Tout le monde se doute que c’était en rapport avec le trafic que faisaient tes parents mais seul eux connaissaient leur client. Cependant certains pense qu’il s’agit d’un certain "L’Ombre Rouge". Je n’en sais pas plus.

Il semblait lui-même très déçu de ne pas en savoir plus. Mais c’était déjà bien mieux que de ne rien savoir. Samaël n’avait jamais remis les pieds chez elle, ni même dans le village proche. Elle n’avait pas particulièrement envie de revoir cet endroit. Trop de mauvais souvenir y subsistaient. Mais il fallait avouer que les informations que pouvait renfermer cet endroit pouvaient lui être fort utiles pour ses recherches. Enfin c’est ce qu’elle avait cru, mais il fallait se rendre à l’évidence, ce n’était pas fameux. De plus, l’Ombre Rouge, si c’était bien lui, mettait son temps pour la retrouver. Il avait pourtant mis la main sur l’Homme aux Milles Histoires, qui avait dû parler. Ce n’était pas les informations qui manquaient pourtant, surtout avec un homme pareil.

-Sinon pour la ferme dont tu m’as parlé, elle a été revendue et je n’ai pas réussi à y aller.

Yuki était parfait pour ce rôle. Elle l’avait rencontré depuis environ un an. C’était un colporteur et ses voyages pouvaient grandement aider la jeune mage et étrangement, il avait rapidement gagné sa confiance. C’était pour ça qu’elle lui avait demandé d’aller là-bas.

-Tant mieux, au moins quelqu’un s’en occupe. Et sinon, qu’est-ce que tu sais sur l’Ombre Rouge.

Il soupira longuement, puis avec un sourire contrit secoua la tête.

-Pas grand-chose. Il est réputé pour aimer faire couler le sang et détester qu’on lui mente. Oh et évidement il est très rancunier.

C’était déjà pas mal par rapport au rien qu’elle avait avant. La description correspondait assez au personnage mais avec aussi peu d’information, elle ne pouvait être sûre de rien. Evidemment, dans ce genre de cas, les gens évitaient de se mêler de ses histoires. Ils avaient trop peur pour eux même. Enfin, même si elle ne le trouvait pas, lui, le ferait. Il n’était pas du genre à lâcher l’affaire. Sinon il aurait déjà abandonné depuis longtemps.

-Merci. Combien est-ce que je te dois?

Parce que, même s’ils se considéraient presque comme des amis, elle ne pouvait lui demandé de faire ça gratuitement. Il eut un petit sourire presque comme s’il s’apprêtait à refuser. Le silence qui s’éternisait lui montrait qu’il pesait le pour et le contre de son idée. Parce qu’évidemment, il avait une idée derrière la tête.

-On va faire quelque chose. Au lieu de me payer avec ton argent, tu vas m’accompagner dans le désert. J’aimerais beaucoup tester une des énigmes d’un esprit de Sah’. Ça te va?

-Je ne sais pas, en ce moment le désert n’est pas sûr. Il y a une quête qui tourne à propos d’animaux devenus agressifs.

-Mais je serais bientôt reparti. Le temps de faire notre petit voyage et je repars. Je sais que ce n’est pas sûr que j’en rencontre mais j’aimerais vraiment essayer. S’il te plait.

Il avait joint les mains dans un geste de supplication et elle avait fini par craquer. Ils s’étaient donné la soirée pour préparer leur affaire et le lendemain à l’aube ils étaient partis en quête d’un peuple dont les connaissances les aideraient surement. Les Aphrides. Ils étaient partis en direction des ruines de Babylonius. Si les animaux étaient vraiment devenus fous alors ils s’étaient peut-être réfugiés quelque part où ils pensaient ne rien risquer. Quoi de mieux que des ruines anciennes considérées comme sacrées?

Assise à même le sol, jouant avec une dague, elle attendait le retour de son camarade de voyage. La première journée de marche avait été longue mais rien de particulier n’était à noter. Le voyage risquait de rapidement se compliquer cependant. Car les ruines n’étaient pas aussi facile d’accès que le pensait le jeune homme. Mais bon, tant qu’il gardait sa motivation ça pourrait aller. Il revient enfin, son petit sourire caractéristique sur les lèvres.

-On s’arrête ici pour la nuit?

Un rapide coup d’œil au ciel lui indiquait que oui, il vaudrait mieux s’arrêter. Ils montèrent le camp et décidèrent d’un ordre de garde. Avec les animaux mieux valait rester prudent. Et ainsi se passa leur avancée. Ils avaient croisé la route de shaitan et s’en étaient sorti de justesse. Mais maintenant ils s’approchaient du but. D’ailleurs, à la nuit tombée, ils atteindraient surement le chapiteau qu’ils avaient remarqué. Yuki avait enfin arrêté de lui rabâcher qu’il devait vraiment y avoir un problème pour ne pas avoir rencontré de poste de sentinelle plus tôt. Elle s’était contentée de lui répondre qu’elle l’avait prévenu. Maintenant, il était heureux parce qu’il allait enfin pouvoir les rencontrer en personne et non pas à travers les histoires que lui avaient raconté un client.

Mais à leur grand désarrois, en se rapprochant ils purent constater l’ampleur du désastre. La tente était complétement déchirée, le camp était sens dessus-dessous et le pire était surement les cadavres décorant le sol. Yuki s’était approché doucement avec une expression de tristesse et de colère mêlée. Samaël, elle, observait les décombre essayant de comprendre ce qui s’était passé. Et à vue d’œil, les animaux avaient bel et bien perdu les pédales. Lesquels, ça elle n’aurait su le dire. De plus à cause de la nuit, leur visibilité était réduite, ce qui rendait la situation en core plus dangereuse qu’elle ne l’était déjà.

-Fais attention, on ne sait jamais, ils sont peut-être resté dans le coin.

Elle aurait surement dû prévenir qu’elle parlait d’animaux car pour une fois Yuki avait décidé de ne pas voir l’évidence. Il venait de pénétrer le chapiteau et avec toute la délicatesse du monde, en tirait un homme âgé. Le pauvre avait du mal à comprendre ce qui lui arrivait et ébétait tentait vainement de produire une phrase correcte. Yuki de son côté avait sorti son épée et menaçait le vieil homme.

-Tout ça c’est de sa faute!!

Elle s’était approchée rapidement et lui avait retiré l’arme des mains.

-Ne crie pas, je viens de te dire que c’était dangereux. Et ça m’étonnerait qu’il y soit pour quelque chose. Ce que je propose tu vas dormir et je m’occupe de lui.

Il n’avait pas protesté, mais avant qu’il puisse partir elle l’avait retenu. Un mauvais présentement se faisait sentir et il lui semblait bien avoir entendu quelque chose.


Un rêve d'enfant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comète Noire et Tigres Fous [Samaël-Goyah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°1 : Introduction à la Magie Noire
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: L'Ouest du Royaume :: Désert d'Igaï-