Partagez | 
 

 Imposture | Zeke & Rainer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rainer RyuukenShaytan's Hand
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: Territory
Magie Secondaire:
Progression:
800/1200  (800/1200)
Shaytan's Hand

MessageSujet: Imposture | Zeke & Rainer Dim 29 Mai - 17:53

« Imposture »

- Ne me déçois pas.

La porte des quartiers de Kieran Aiceak se referma derrière l’un de ses sept lieutenants. Du sommet d’Astéras, cette forteresse cauchemardesque où résidait Nether Impact, l’on dominait Ecarlatryon. Nimbée de ses brumes nocturnes, la tour de l’élite semblait s’élever en tournoyant vers le ciel tourmenté par les cendres volcaniques qui toujours apportaient cet aspect… Flamboyant… Au décor.
Le Péché de la Colère passa prendre un petit carnet de notes dans ses appartements dévastés par ses régulières crises. Un panier de fruit déposé par Alabaster dans la matinée l’attendait sur son lit défait, seul îlot de rutilance en plein cœur d’un chaos sans nom. Les murs de pierre étaient égratignés voire creusés, le mobilier disposé de façon aléatoire et la porte fenêtre donnant sur un petit balcon avait été dégondée avec une partie du mur l’encadrant.
Rainer attrapa quelques fruits qu’il enferma dans son « territoire » et coinça le carnet entre son pantalon et sa peau.  
Par fainéantise (et surtout pour ne pas faire la rencontre de l’un de ses collègues), Ryuuken se transporta de son balcon au sol via sa magie et, sans se retourner, suivit le sentier menant des hauteurs à la vallée dans laquelle se nichait Ecarlatryon, joyau noirâtre dans son écrin de désolation.
L’activité de la ville demeurait conséquente malgré l’heure tardive. Les passants s’écartaient, pour la plupart, sur le chemin de Rainer. Lui s’en foutait. Son statut d’élite de la guilde locale avait beau lui offrir une certaine notoriété, il n’y voyait aucun intérêt si ce n’est être libre de ses actions sans personne pour le gêner. Ces rues suintant la corruption… Il finirait par les nettoyer elles aussi. Un jour. Pour maître Zeref, en un sens, mais surtout pour maître Aiceak. Quant à eux, ils devraient aussi, tôt ou tard, périr pour le bien du monde. Puis ce serait au tour de Rainer lui-même de s’éteindre. Et avec lui, toute la colère qui jadis avait animé les Hommes…
Mais sa mission immédiate commençait par emprunter le coche qui l’attendait. Ryuuken salua d’un mouvement de tête le chauffeur :  


- Le maître n’attend pas. Dépêche.

Un claquement, un hennissement, et la voiture démarra. Direction : les Pics de la Décimation. Dans la partie Est de la région, au pied des impitoyables sommets, se trouvait la petite ville de Valroc. Un patelin paumé dont tout le monde se contrefoutait, mis à part les alpinistes en herbe… Et ils ne couraient pas les rues par ces temps-ci. C’était sûrement pour cela que le Péché de la Colère devait retrouver son informateur là-bas. Aiceak ne lui avait donné aucun indice sur ce qu’il devait récupérer. Tout ce qu’il avait, c’était un petit plan de la cité montagnarde griffonné sur un bout de parchemin, la nature de la mission, et le résultat de sa dévotion aveugle. Comme quoi, malgré ses ardeurs, Rainer demeurait un automate soumis à ce qui le dominait. Tout ce qu’il avait trouvé, c’était une soupape de sécurité. Certes, assurément était-il bien plus libre qu’auparavant… Mais, même s’il n’en avait pas conscience, les chaînes liant son âme qu’avait déposé Viktor étaient bien plus solides qu’il n’y paraissait, ayant raffermi leur prises jusqu’à se confondre avec le tissu même de son existence.
La Main de Shaytan soupira, blasée devant le paysage défilant devant ses yeux. Les lampes à huile pendant au bout de bras de fonte reliés au toit de la voiture éclairaient les Cramoisies, leur lumière hypnotisant le seul occupant du coche. Flammes vacillantes suivant le rythme des cahots d’un sentier peu praticables
Pourtant, elles demeuraient.
Rainer ferma les yeux.


- Monsieur…, fit une voix lointaine.

Un plissement de sourcils, un grognement.


- Monsieur, réveillez-vous. Nous sommes arrivés.

Il suffit d’une seconde pour que le chauffeur soit privé d’air, une main blafarde enserrant sa gorge. Les yeux fous, encore injectés de sang du réveil, Rainer fixa durant une petite éternité son vis-à-vis avant de le lâcher sans pour autant se départir de son expression d’authentique barbare.
Sans un mot, il bouscula l’homme, jusque là à moitié dans la cabine, pour sortir de la voiture. La lumière vive du matin estival agressa la Main de Shaytan qui fouilla dans ses poches pour en sortir une petite bourse qu’il lança par-dessus son épaule à l’attention du chauffeur.


- Au plaisir.

- Au plaisir, le singea l’autre dans sa barbe sans que Rainer ne puisse l’entendre.

Alors que le coche s’éloignait, le mage de Nether Impact prit connaissance de son environnement. Partout autour de lui, la terre s’était élevée. Si, derrière son dos, il s’agissait de monts arrondis, des pics vertigineux coiffés de neige masquaient la ligne d’horizon à l’opposé. Et, parfaitement inscrite dans le décor, Valroc l’attendait. C’était une petite cité fortifiée aux toits pentus. Une muraille marronâtre barrait la route à quiconque voulait allait plus loin dans la vallée, rendant le passage par la ville obligatoire. De l’autre côté, la même configuration avait été adoptée. Quant aux flancs de la cité ? Ceux des montagnes environnantes suffisaient à la protéger.
Rainer s’approcha du seul et unique chemin terrestre permettant l’accès à Valroc, l’autre se trouvant être quelque rivière sûrement issue d’un torrent ayant foré son passage à travers les Pics de la Décimation.
Ici, il était un anonyme. Ces bouseux n’avaient sûrement jamais entendu parler de lui et devaient mieux connaître le nom de tous les moutons du berger voisin. Bien que suspicieux quant à ce luxe, Ryuuken décida de s’offrir un morceau de témérité et alla directement voir l’un des gardes en armure surveillant le passage.


- Où se trouve ce quartier ?, demanda la Colère sans préambule en montrant à ce bon veilleur le schéma griffonné par Aiceak.

- BONJOUR., répliqua l’homme, frappé par ce manque manifeste de bonnes manières.

Ryuuken l’ignora purement et simplement. Il aurait pu réduire ses entrailles en bouillie d’une simple pensée mais il s’abstint. Au retour, peut-être. Pour l’heure, il se fendit d’un regard assassin alors que le garde se penchait vers le dessin, faisant cliqueter son armure. Après quelques instants de réflexion, il lui indiqua sommairement le chemin à suivre. Sans le quitter des yeux, la Main de Shaytan s’éloigna de quelques pas vers la ville avant de se retourner. Il dut ensuite slalomer quelques minutes entre les badauds dans le marché qui, ce jour-là, occupait un bon quart de la bourgade. Particulièrement animée pour une si petite cité, Valroc devait concentrer tous les paysans de la région venus vendre leurs produits. Il était assez amusant de voir à quel point ces gens semblait être en dehors de la réalité quant à la guerre qui faisait rage à leurs portes...

Finalement, quelque peu plus tard, Rainer tourna dans une petite rue. Ce devait être un quartier résidentiel, bien plus calme que le reste du lieu. Sorte de boyau aussi long que fin, interstice entre deux blocs de pierre et de bois, la venelle était sombre et sentait aussi bon qu’une fosse commune...
Puanteur justifiée par des bourdonnements qui avertirent Ryuuken de la présence d’un cadavre de chien à moitié décomposé, près d’un tas d’ordures. Le jeune homme haussa un sourcil, grimaçant.

*Il aurait pas pu choisir un autre endroit pour crever, le clébard ?*

Claquant de la langue pour signifier son impatience, il balaya du regard son environnement.
L’informateur avait intérêt à faire vite. Ryuuken ne resterait pas plus longtemps dans ce trou à rat dégueulasse et il ferait payer à quiconque lui causerait une perte de temps.
Mais alors que la machine au creux de son ventre entamait un ronronnement robotique, un nimbe coloré attira son attention…

Réalisée par Gaki. que vous pouvez retrouver sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Imposture | Zeke & Rainer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 11 septembre
» Bill Goldberg vs Zeke Part I
» L'Odyssée, chant IV : L'imposture.
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥
» Comment geler nos sens sans drogue? Avec la neige, bien sûr... [Rainer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Le Nord du Royaume :: Pics de la Décimation-