Partagez | 
 

 [DC d'Antho] La Lumière De La Justice N'a Pas Besoin d'Un PEGI 18. [Fiche Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anders O. KalvozLight Gentleman
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: White Dragon Slayer
Magie Secondaire: Light Magic
Progression:
0/1200  (0/1200)
Light Gentleman

MessageSujet: [DC d'Antho] La Lumière De La Justice N'a Pas Besoin d'Un PEGI 18. [Fiche Terminée] Sam 27 Aoû - 14:54







Anders O. Kalvoz




Nom : Okram Kalvoz

Prénom : Anders

Âge : Vingt-six ans

Sexe : Homme

Guilde (et poste souhaité) : Destiny Flare, si possible Maître, sinon tant pis.

Surnom : Light Gentleman


Je suis un DC

Un pseudo :

Un âge :

Comment tu nous as connu ?

Le code du réglement ?

Des commentaires ?

L'avatar que tu utilises ? Knight Of Truth : Gordon  - Cardfight!! Vangard
Description de la Magie



Magie : Pourfendeur Du Dragon Blanc.

Magie draconique liée à un humain, le couvrant de sa lumière pure pour défaire frères et sœurs des deux races. Concentrée en un laser ou éparse comme une langue lumineuse, l’élément du Sacré s’utilise surtout au corps-à-corps. Les formes qu’adoptent les arcanes de cette magie sont simples, brutales et aussi sauvages que leur propriétaire originelle. Ces derniers émanent uniquement de l’enveloppe charnelle de leur détenteur, enchaînés à cette prison corporelle. Ni la dentelle ni les limites n’utilise Anders, usant de ses sorts gracieux de nature teintés d’un blanc éclatant rappelant une lumière divine jugeant le commun des mortels.

Afin d’aider cet être à répandre son sens de la justice, l’art qu’il a apprit augmentent drastiquement la sensibilité de ses sens ainsi que ses réflexes au combat. Et si sa puissance est suffisante, l’illuminé peut apprendre l’équivalent de sa magie sous sa forme la plus primaire jusqu’à un certain niveau. À des échelles insoupçonnées de maîtrise, réunissant une émotion forte à un objectif démentiel, la Dragon force peut envelopper la peau du Dragon Slayer. Ses sortilèges se rehaussent comme s’ils gagnaient des rangs et leur manieur jouit d’une puissance augmentée. À cela peut se rajouter une forme bi-élémentaire diversifiant les arcanes pourfendeurs de reptiles.

Cependant le Dragon Slayer se voit être privé de toutes forces s’il ingère autre chose que son élément. Son organisme luttant férocement contre ces engeances étrangères. Dans le cas contraire, son énergie sera revitalisée à l’instar d’un vieillard nageant dans une fontaine de jouvence. Ses réserves se rempliront de son repas, offrant au O. Kalvoz de quoi exterminer démons et dragons. Néanmoins, le Light God Slayer peut absorber sa magie tandis que lui-même ne peut s'en repaître.  

À savoir en dernier point que sa forme ultime change son apparence physique, la rendant plus proche de celle de son ancien maître, que sa mentalité peut être modifiée et qu'il est allergique aux moyens de transport.

Magie Secondaire : Light Magic.

Magie complémentaire du White Dragon Slayer lui permettant d'utiliser son élément un peu plus librement jusqu'à un certain degré de puissance. Les sorts usant cette magie peuvent être créés hors de la limite qu'est son enveloppe charnelle. Leurs formes restent cependant simples puisqu'il ne s'agit qu'une magie élémentaire classique.

Rudiment : Gem Magic.

Permet tout simplement de créer une pierre précieuse de petite taille d'une forme simple. Concrètement, aucune véritable utilisation offensive ne peut se faire avec ce rudiment. Il est plutôt utilisé, dans le cas du White Dragon, pour concentrer la lumière du soleil et ainsi l'ingérer lorsque le besoin s'en fait sentir.

Capacité Spéciale : Effacement.

Permet à Anders de "s'effacer" dans une foule par exemple, de retirer toute émanation de magie en lui ou encore de n'émettre aucune aura ou chose de même genre trahissant sa personnalité.
Description Physique




Albinos à la naissance, son épiderme détient la même couleur que le marbre à l’instar d’une statue dédiée à la chevalerie. Tout son être rappelle l’image qu’on se fait d’un Paladin œuvrant pour la Justice. Son visage de porcelaine, élégant et fin rappelle les doux idéaux qu’il protège, et l’orange de ses iris fait échos à l’ardeur avec laquelle il applique sa philosophie. Son buste aux lignes travaillées souvent recouvert d’un plastron métallique symbolisant un bouclier, celui qui protège faibles et innocents du courroux des plus fous, se bombe pour faire rempart aux êtres malveillants. Ses bras et jambes raffinés mais néanmoins musclés sont les glaives de sa Justice, qui, avec précision et puissance, combattent les maux du monde.

Plus précisément, sa chevelure immaculée recouvre son crâne jusqu’au bas de son cou, reliée en queue de cheval par un ruban jaune. Ses longues pattes arrivent bien en-dessous de ses oreilles orientées vers l’arrière, qui sont elles-mêmes presque dissimulées par ses cheveux blancs. Sur son front légèrement fuyant se trouvent plusieurs grosses mèches qui l’ornent comme une couronne, tandis que derrière, elles sont peignées dans l’autre sens, ressemblant au cours tranquille d’un fleuve laiteux. En aval, deux lignes de poils s’amincissant sur la longueur montent ses yeux ronds emplis de douceur et de compassion ou d’un calme absolu dissimulant une colère dévastatrice.

En continuant la descente de sa figure princière, un nez discret de taille moyenne s’étale avec majesté en amont d’une bouche aux lèvres minces. Le chant que sont ses paroles suaves et agréables traverse une dentition impeccable, éclatante… Qui peut se transformer en une courbe inquiétante mêlant la rage et les crocs du White Dragon Slayer. Autour se trouvent ses mâchoires affinant le bas de sa belle face, ses joues concaves unissant ses traits en un tout et son menton en pointe arrondie, rendant l’intégralité de son visage homogène. Une beauté pure, authentique, où les émotions ne sont ni cachées ni déformées comme un portrait d’une honnêteté effrayante.

Lié à ce faciès chevaleresque, un corps pesant soixante-treize kilos pour un mètre quatre-vingts s’occupe de resplendir sa lumière. Sa démarche fait penser à celle d’un tigre blanc, fière sans l’être trop, imposante sans une once d’orgueil… Démontrant qu’il connait sa place parmi les vivants. Sa main gauche est souvent posée sur la garde de son sabre bleuté, simple habitude vue comme une menace silencieuse ou une promesse protectrice selon l’âme de celui qui le regarde. C'est d'ailleurs sur le dos de cette main que se trouve sa marque de guilde, aussi blanche que son âme. Ses atours sont en harmonie avec lui, il s’habille d’un jabot soulignant sa noblesse, d’un plastron aux veines bleu clair qui enveloppe une chemise céruléenne aux motifs jaunes mettant en avant son humilité.

Son bassin est serré par une jupe en acier sertie de symboles azurs. Ses jambes enlacées d’un tissu sombre sont couvertes par des bottes métalliques leurs arrivant jusqu’aux genoux. Malgré les matériaux paraissant massifs, ses pas restent ouatés comme ceux d’une panthère et libres à l’instar d’un rapace filant dans les cieux. Mis à part tout cela, le O. Kalvoz ne possède rien de particulier si ce n’est une manie récurrente ; celle de « s’effacer » en compagnie d’inconnus ou lorsqu’on lui rappelle certains traumatismes d’enfance. C’est son unique défense lui étant dédiée, le reste étant pour les autres, pour ceux qu’il a promis de purger ou de remettre dans le droit chemin.


Description Psychologique




Anders est un vertueux que l’on pourrait considérer de naïf comme de bienveillant. C’est un homme qui donne une chance à tout ce qui est humain, les interloquant de manière alambiquée d’une façon naturelle. Il ne cherche pas à perdre son auditoire, il veut uniquement discuter le plus noblement possible et ne tolère aucun écart de sa part. Il pense qu’il est digne de son nom en communiquant de la sorte, digne de l’attention de ses parents. C’est pourquoi il se comporte et pense comme un Paladin, un chevalier au service du Bien. Ainsi, il se sent plus proche de sa mère et de son père l’ayant renié, insulté et maltraité… Il a pourtant besoin de les aimer pour prétendre exister.

Cependant, sa relation avec la Justice est en rapport avec quelqu’un d’autre : Ève Pemberton. Depuis son enfance il n’a eu qu’elle en tête, voulant à tout prix ressembler à l’homme idéal pour la nymphe de son cœur. Son idéologie étant de base dirigée vers un modèle d’excellence morale et physique, il est normal qu’il vienne à penser comme il le fait. Pour ce qui est de l’espèce humaine, il est d’un optimisme inépuisable, voulant amener dans sa Lumière les brebis égarées du Pacte Écarlate et autres criminels. Mais il tuera avec tristesse ceux qui ne l’écouteront pas malgré son insistance et pardonnera ceux le suivant, à l’instar d’un père compréhensif envers ses enfants rebelles.

Le O. Kalvoz est aussi un chef de famille comblé, adorant sa femme et son enfant d’une force infinie. Son cœur bat le sang dans ses veines pour eux, ses poumons inspirent et expirent l’oxygène pour leur unique existence. Il donne à Théodore tout l’amour qu’il n’a pas reçu de ses propres parents, ne désirant pas du tout faire les mêmes erreurs que ces derniers. Il est attentionné, indulgent et sévère lorsqu’il le faut. Néanmoins, il faut bien comprendre que sa petite famille est tout à ses yeux, qu’il n’hésiterait pas une seule seconde à se sacrifier pour qu’elle continue de subsister. Néanmoins, cette pensée est facilement destructible s’il prend en compte ce qu’il a fait par le passé.

Ses objectifs sont donc constamment remis en question par lui-même. Il souhaite vivre heureux en compagnie des siens, vivre des missions que lui propose sa guilde et annihiler la présence du Mal dans le monde. En parlant de Destiny Flare, il s’y est parfaitement intégré et est plutôt bien accepté par cette communauté de chevaliers. Il regarde d’un bon œil cette dernière, croyant dur comme fer qu’elle possède les principes les plus légitimes. Il tolère difficilement qu’on la dénigre, mais il fait un effort pour être le plus diplomate possible afin de débattre dans le calme avec le critiqueur. Il essaye de donner une bonne image en plus de démonter les préjugés dont il est victime.

Anders a pris l'habitude de ne pas prendre les gens de haut, comme un principe moral absolu. Qu'importe le rang social ou la puissance de telle ou telle personne, l'équité est son dogme. Cela se ressent aux niveaux de ses goûts alimentaires, il mange de tout, se forçant même si son palais n'aime pas. Il en va de même pour le confort général dont il dispose, à savoir ses meubles de bonnes factures mais dénués de futilités esthétiques. Cependant, une brèche demeure : sa famille. Il leur accorde tout ce qu'elle désire si cela est dans ses moyens et a tendance à perdre son sérieux en présence de son fils.

Le White Dragon Slayer est plutôt ouvert d’esprit, ce qui fait qu’il apprécie globalement toutes les guildes de l’Alliance Lumen. À vrai dire, tant qu’elles sont leurs alliées, il ne cherchera pas à trouver quoique ce soit de négatif… Même s’il trouve Phoenix Ashes un tantinet égoïste de ne penser presque qu’à sa vengeance contre sa Némésis : Crow Feather. Une perte d’énergie regrettable sachant que le véritable ennemi se trouve être Tartaros, ce rassemblement d’abominations ambulantes. Tous ces démons et humanoïdes bizarres sont dans les pensées les plus obscures de l’albinos. Après tout, il a passé une grande partie de sa vie à être convaincu de leur impureté.

Néanmoins, en tant que nouveau maître il se doit d’avoir des avis plus tranchés, comme lui dit souvent Tarken, son conseiller. Il tente donc de rester objectif lors des réunions avec les autres chefs de guilde et se concentre sur les problèmes qu’ils jugent importants. Pour l’instant, il n’ose pas lever le ton ou se faire remarquer, à chaque prise de parole il « s’efface » un peu plus tout en écoutant avec attention. Il reste sur des positions sûres, mais défend le Roi, par exemple, connaissant un peu son histoire, il n’arrive pas à lui en vouloir d’être aussi passif. Mis à part cela, Anders ne mêle pas beaucoup ses membres aux discours, il préfère promettre uniquement sa présence.

Toutefois, toute lumière se traîne un genre de boulet enchaîné à elle, une part de ténèbres. Le Pourfendeur de Dragons ne déroge pas à cette règle, loin de là. Pour commencer, depuis sa naissance, une sorte d’entité habite au plus profond de lui. Elle n’est pas réellement maléfique, mais est d’un stoïcisme glacial, d’un pragmatisme troublant… Dans les rares moments où elle prend le dessus, comme une flamme le consumant, il ne ressent plus rien et est juste focalisé sur sa survie. Elle ne s’est pas dévoilée depuis plusieurs années, cependant, l’albinos la craint. Il ne sait pas comment il réagirait possédé ainsi, s’il ferait du mal à ceux qu’il aime…

Ceux-ci d’ailleurs lui donnent matière à réfléchir, à broyer du noir. Il culpabilise d’avoir obligé Ève à se rapprocher de lui via philtre d’amour. Quand il ne se sent pas bien et qu’il utilise une excuse douteuse pour sortir de chez lui, c’est qu’il part dans un coin isolé penser à tout cela. La plupart du temps ça se résume à pleurer en silence, à cracher sur ses décisions égoïstes. Maintenant, il est entraîné dans une spirale interminable. Un Ouroboros se mordant la queue. Il aime sa femme qui l’aime artificiellement en retour… Et, tourmenté par ses responsabilités, s’il décide de la quitter, elle risque de mettre fin à ses jours ou pire, de ressentir une douleur inimaginable.

Il vit donc d’une façon plus ou moins hypocrite, sans s’en rendre complètement compte. Chaque bonne action qu’il fait, chaque personne ou créature tuée pour sa Lumière, chaque pensée bienveillante traversant son esprit… Tout cela n’est que du vent, une façade arrivant même à tromper Anders. Une façade si belle, si éblouissante qu’elle l’attire comme le moustique qu’il est. Plus le temps passe, plus l‘infinie hypocrisie le rend aveugle, lui construit un mur de mensonges pour qu’il y trouve son compte, son bonheur. Un bonheur éphémère. Peut-être est-ce son enfance qui l’a rendu aussi dangereux, jusqu’à vouloir à tout prix détenir le cœur d’une femme…

En secret, c’est pour se défouler qu’il haït les autres races humanoïdes. Elles sont la cause de ses souffrances, la cause de toutes les douleurs de ce monde. Elles ne sont qu’impuretés sur cette terre, des taches à nettoyer à coup de laser et de lumière. Après tout, il est le White Dragon Slayer, il a été choisi pour purger la planète de toute hérésie. Cependant, une once de lucidité persiste en lui. Il refuse d’ingérer la magie de sa bien-aimée. S’il serait obligé de faire cela, il rentrerait dans une rage folle, sa culpabilité atteignant son paroxysme… Il ne doit pas l’utiliser plus qu’il ne le fait déjà. Elle ne le mérite pas… Vraiment. C’est un monstre, un être rejeté… Elle, elle est sa véritable lumière.






J'ai 6 roses et 5 crapauds dans mon garde-manger ~

Merci Haru :rip: Attention, perte de neurones en approche:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anders O. KalvozLight Gentleman
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: White Dragon Slayer
Magie Secondaire: Light Magic
Progression:
0/1200  (0/1200)
Light Gentleman

MessageSujet: Re: [DC d'Antho] La Lumière De La Justice N'a Pas Besoin d'Un PEGI 18. [Fiche Terminée] Sam 22 Oct - 3:07

Ora ne t'en fais surtout pas, je comprends parfaitement ce délai et, sincèrement, tu n'as même pas besoin de t'excuser mais c'est trop mignon cbjsdbfvusdvfsdudvvds, houla, je m'égare.

Voici donc les deux correctifs concernant la magie, l'un parlant du fait que le Light God Slayer puisse bouffer sa magie et l'autre rajoutant une petit paragraphe parlant du rudiment :

"Cependant le Dragon Slayer se voit être privé de toutes forces s’il ingère autre chose que son élément. Son organisme luttant férocement contre ces engeances étrangères. Dans le cas contraire, son énergie sera revitalisée à l’instar d’un vieillard nageant dans une fontaine de jouvence. Ses réserves se rempliront de son repas, offrant au O. Kalvoz de quoi exterminer démons et dragons. Néanmoins, le Light God Slayer peut absorber sa magie tandis que lui-même ne peut s'en repaître."

"Rudiment : Gem Magic.

Permet tout simplement de créer une pierre précieuse de petite taille d'une forme simple. Concrètement, aucune véritable utilisation offensive ne peut se faire avec ce rudiment. Il est plutôt utilisé, dans le cas du White Dragon, pour concentrer la lumière du soleil et ainsi l'ingérer lorsque le besoin s'en fait sentir."

Ah ! Et je rajoute donc la magie secondaire des DS, leur magie élémentaire répondant à leur élément, logique, héhé :

"Magie Secondaire : Light Magic.

Magie complémentaire du White Dragon Slayer lui permettant d'utiliser son élément un peu plus librement jusqu'à un certain degré de puissance. Les sorts usant cette magie peuvent être créés hors de la limite qu'est son enveloppe charnelle. Leurs formes restent cependant simples puisqu'il ne s'agit qu'une magie élémentaire classique."

Entrons donc maintenant dans les correctifs du physique, sachant que pour les simples fautes, tu peux assumer que je les ai corrigées :

"Son buste aux lignes travaillées souvent recouvert d’un plastron métallique symbolisant un bouclier, celui qui protège faibles et innocents du courroux des plus fous, se bombe pour faire rempart aux êtres malveillants.

"Sa main gauche est souvent posée sur la garde de son sabre bleuté, simple habitude vue comme une menace silencieuse ou une promesse protectrice selon l’âme de celui qui le regarde. C'est d'ailleurs sur le dos de cette main que se trouve sa marque de guilde, aussi blanche que son âme."

Enchaînons sans plus attendre sur le mental, et avant tout, oui, tu as bien deviné, c'est bien "écart" que je voulais mettre, bravo, bravo :

"Anders a pris l'habitude de ne pas prendre les gens de haut, comme un principe moral absolu. Qu'importe le rang social ou la puissance de telle ou telle personne, l'équité est son dogme. Cela se ressent aux niveaux de ses goûts alimentaires, il mange de tout, se forçant même si son palais n'aime pas. Il en va de même pour le confort général dont il dispose, à savoir ses meubles de bonnes factures mais dénués de futilités esthétiques. Cependant, une brèche demeure : sa famille. Il leur accorde tout ce qu'elle désire si cela est dans ses moyens et a tendance à perdre son sérieux en présence de son fils."

J'espère que ces petits ajouts sont ce que tu espérais. Maintenant, passons au plus gros morceau : l'histoire #leromandevotrevie :

Alors, pour ce qui est des fautes pures et dures, considèrent que j'ai tout édité, voilà. Ensuite, parlons du Anders surdoué /SBLA. En soi, il n'y a aucun nom prononcé, comme dit plus haut, il ne connait que celui de sa gouvernante et est obligé d'utilisé le diminutif "Anna". Bon, ça c'est si c'était du premier degré, si tu parlais plutôt de mettre un lien de parenté sur un visage jamais vu, c'est une autre histoire.

Certes, le gosse n'a jamais vraiment contemplé sa mère, mais on peut assumer qu'en sortant du ventre de sa mère, Anders a entraperçu son visage et l'a genre gravé dans sa mémoire pour que le souvenir resurgisse à ce moment précis. D'où le fameux "lien" l'unissant à sa môman. Après, je peux très bien concevoir que je surestime peut-être les capacités d'un bambin, donc je vais modifier en disant juste qu'il a une impression très familière qui le pousse à s'approcher d'elle.

"Anders regarda ces individus et sentit une sensation familière l'invitant à s'approcher. Poussé par cette sensation, il sortit de sa cache puis, tout content, se précipita en direction de celle ayant réveillé cet étrange sentiment."

Pour terminer, déjà, je suis content que tu ais, dans l'ensemble, apprécié ma présentation ça fait chaud cœur, ça me donne des n'étoiles dans les n'yeux, tout ça tout ça, c'est beau ! Mais aussi, je souhaitais ajouter que le style 'j'en fais trop" c'est pour coller avec le Anders qui, quand il te parle, t'as l'impression de parler avec soit un livre religieux ou un document administratif français tellement c'est alambiqué... Cependant, je prends bien note que j'ai un peu trop abusé et que je vais faire des efforts pour qu'il devienne plus fluide et élégant. Voilà, en espérant que les modifications t'aillent et merci de m'avoir évalué !