Partagez | 
 

 Quand l'Or Rencontre le Diamant [ PV : SIRAEL ASHTAREOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anders O. KalvozLight Gentleman
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 03/02/2016
Rang : A


Caractéristiques du Mage
Magie/Malédiction: White Dragon Slayer
Magie Secondaire: Light Magic
Progression:
0/1200  (0/1200)
Light Gentleman

MessageSujet: Quand l'Or Rencontre le Diamant [ PV : SIRAEL ASHTAREOS] Lun 7 Nov - 23:30



feat. Sirael Ashtareos


Quand l'Or Rencontre le Diamant

Les Débuts du White Dragon Slayer




Pour l'Avenir
Pour l'Humanité
Pour s'Unir
Et se Renseigner








La pierre avait emprisonné l’endroit à l’intérieur de quatre murs parfaitement taillés. Simple surface plane d’un blanc éclatant, à l’instar de la chevelure du maître de guilde qui s’attelait à remplir des documents. La pointe de sa plume grattait le papier d’un rythme soutenu et y déposait une écriture soignée, digne d’un expert en calligraphie.
Tarken, son Conseiller, l’avait prévenu qu’être à sa place n’était pas tout le temps grisant, mais que chaque tâche du chef contribue à élever Destiny Flare. Une corvée dans l’esprit de beaucoup, un honneur pour cet homme valeureux.
Anders prenait l’habitude de le faire la matinée afin d’avoir sa journée plus ou moins libre.

Il était très tôt.
De faibles lueurs orangées perçaient à l’horizon à travers le ciel bleu dégagé, un lac tranquille aux cumulus rares. Le soleil montait en silence, à sa cadence, alors que l’albinos fermait soigneusement ses dossiers. La paperasse étant terminée, il alla se balader un peu dans Eadel jouir du calme ambiant.
Ses lèvres dessinèrent un fin sourire pendant qu’il repense à sa manière d’embrasser sa femme et de caresser les cheveux de son fils, juste avant de quitter la maison.
Leurs visages avaient paru paisibles, heureux… C’était pour voir de telles choses qu’il se battait et, chaque jour, son désir de paix ainsi que de justice grandissait.
Cependant, une petite boule serrait son estomac.
Une boule d’angoisse.

Aujourd’hui l’attendait une des personnes les plus influentes de l’Alliance Lumen : Sirael Ashtareos, le Golden King. Il avait pris cette décision seul car il devait se faire un avis de ses alliés sans intermédiaire quelconque.
Le O. Kalvoz avait arrangé son arrivée à Kaenrish dans la soirée. Il devait donc partir juste après avoir déjeuné avec sa famille, de quoi amoindrir son stress croissant. Rencontrer cet individu dont il ne connaissait que peu de rumeurs faisant l’éloge de son aura intimidante et sa magie similaire à la sienne, le terrifiait.
La mission que lui avait confiée son ancien maître y était certainement pour beaucoup, ça et l’incroyable pression qu’il s’auto-exerçait. Réussira-t-il à redorer le blason de sa guilde aux yeux du Golden King ?
 

Quoiqu’il se passe, je ferai de mon mieux pour Destiny Flare ! Pensa-t-il, enthousiaste.


Les membres commençaient à se réveiller et peupler les différentes salles du quartier général. Des bruits de bottes, de bâillements, de cliquetis venant d’armures et de boucliers en tout genre signifiaient que l’heure tournait, inéluctablement, se fichant du stress du Dragon Slayer. Bien sûr, en tant que chef de guilde, il ne laissa rien paraître, préférant saluer tout sourire ses camarades.
Les coups allaient finir par pleuvoir sur les multiples mannequins et cibles à disposition des mages. Une cacophonie à laquelle Anders s’invita volontiers, toujours partant pour aider les petits nouveaux ou partager quelques instants avec les vétérans.
Un maître doit être présent, proche de ses frères et sœurs d’armes, c’est sa responsabilité.


. . .


Quelques heures plus tard.

Ève avait rejoint le bâtiment, accompagnée de Théodore, après l’entraînement.
Le Light Gentleman sortait d’une cuve en laiton, après s’être lavé, frais comme un gardon, propre comme un sou neuf. Il se rhabilla avec un ensemble céruléen avant d’enfiler son armure puis il rejoignit sa petite famille.
Son fils discutait déjà avec les gens de la guilde. Ce jeune garçon n’avait pas froid aux yeux, qu’il était étonnant. En s’approchant de sa bien-aimée, il enlaça sa main et étreignit son corps contre le sien, petit rituel romantique.
Ça leur mettait du baume à leur cœur palpitant d’amour.

Néanmoins, midi pointa et avec lui, l’heure du déjeuner. La petite famille se réunit autour d’une table en pierre dans un restaurant juste à côté d’Eadel. Le chef avait l’habitude de servir les membres de Destiny Flare, et puisqu’ils étaient ses principaux clients, ils avaient le droit à une ristourne.
Ainsi, Anders en compagnie des siens mangea, faisant danser les aliments sur ses papilles, simples mets pourtant délicieux. Le tout était agrémenté de jus exotiques relevant le goût déjà merveilleux de la nourriture servie.

De longues et plaisantes minutes passèrent, l’ambiance du repas avait été agréable, amusante même à certains moments. Deux, trois choses rigolotes s’étaient passées, comme des traces ridicules laissées par les plats sur la bouche, ou encore des blagues sorties de nulle part égayant l’atmosphère familiale.
Le trio fut toutefois triste de constater qu’il avait terminé ses assiettes… Mais cela signifiait que le Dragon Slayer devait s’acquitter de sa tâche : rendre visite à son homologue de Kaenrish.

 

Eh bien, ce déjeuner était succulent. Je me suis régalé, j’espère que vous aussi ! S’exalta-t-il alors que sa femme et son fils acquiescèrent, sourire aux lèvres. Cependant, je suis navré d’avoir à vous quitter si prématurément… J’ai envoyé une missive au maître de Golden Reign, afin de le prévenir de mon arrivée, aujourd’hui. Il s’extirpa de sa chaise, caressa la chevelure de son enfant puis bisouta la Light Lady. Je dois donc prendre la route au plus vite, mes trésors. Il sourit chaleureusement aux concernés, ses traits purs accentuant sa bienveillance. Je rentrerai demain, veillez à ce que la guilde ne s’effondre pas en mon absence, ha ha ha…


L’albinos partit à la suite de cette plaisanterie. Il fit signe aux êtres lui étant le plus chers puis se dirigea vers les écuries de la cité.
La roche était partout, intacte ou craquelée, chaque fissure avait son histoire, sa tristesse… Une certaine mélancolie émanait des rues, des pierres, des habitants eux-mêmes. Le passé de Paradeus était empli d’émotions fortes autant positives que négatives, malheureusement. Les fantômes de ces temps-là hantaient les murs des étages à leur manière, comme un vent silencieux mais capable d’éroder la plus résistante des matières…

Pravota mâchait une touffe de foin dans son enclos. Sa tête massive dépassait des barrières, elle n’aimait pas être statique. Elle préférait galoper, être portée par le souffle du vent ! Voir les prés défiler à sa droite, l’herbe à sa gauche puis sentir les rayons du soleil lui caresser ses poils…
C’était ça la belle vie pour la jument.

 

Alors, ma belle, tu ne t’ennuis pas trop, seule ici ? L’équidé hennit, visiblement content de voir son propriétaire. Mais oui, tu es mignonne… Attends que j’ouvre le portail et on filera droit vers le sud. Je suis sûr que tu adoreras la ville que nous allons visiter, Pravota ! Sur ces dernières paroles, il tira l’ouverture pour sortir son destrier.
   

Anders s’installa sur sa selle, classique, sans prétention, enjolivée de quelques motifs simples à peine présents.
Comme il en avait l’habitude, il passa sa main dans la crinière de sa jument. Il aimait lui montrer son affection, et puis… ça le rassurait d’être proche d’elle. Il en avait terriblement besoin à ce moment, son angoisse grossissait à mesure que les secondes défilaient.
Son nouveau poste pesait sur ses épaules, sur son moral à l’instar d’une chaleur trop étouffante… Tant pis, il savait qu’il allait devoir, un jour ou l’autre, endiguer ce genre de sentiments.
. . .


Les sabots du mastodonte frappaient le chemin rapidement, la terre s’éjectait sous la forme de petites volutes de poussières derrière.
À quelques centaines de mètres s’élevait l’étonnante architecture de Kaenrish. Son air antique resplendissait grâce à la luminosité ambiante, le coucher de soleil transformait les bâtiments en blocs dorés d’une beauté éblouissante. Il suffisait d’un seul coup d’œil pour remarquer le talent des constructeurs ayant édifié cette cité et Anders l’appréciait à sa juste valeur.

Mais sa destination, le Golden Palace, trônait plus loin dans la jungle dense du sud. À vrai dire, personne ne pouvait manquer les pointes de ses tours, véritable flèches d’or. Le Dragon Slayer suivit donc ces indices en plus d’entendre un bruit sourd, comme de l’eau en train de chuter.
Une cascade sans doute, un point de repère supplémentaire.
Son stress s’était complètement envolé. Pour l’instant, il appréhendait moins cette rencontre pour le moins pesante. Son esprit reposé, il allait pouvoir faire bonne impression pour prouver qu’il ne désirait que le bien de l’humanité et, par extension, celui de l’Alliance Lumen.

Un sentier serpentait à travers la végétation dense des lieux, une piste amenant au quartier général de Golden Reign.
La robe neigeuse de Pravota contrastait avec les nuances verdâtres de la jungle, comme les cheveux de son chevalier parfaitement droit sur sa selle. Ce dernier tenait sa crinière blonde d’une main tandis que l’autre cajolait la superbe bête de guerre.
L’entrée imposante, tant par son élégance que sa grandeur, du palais était apparue entre une multitude de résinifères centenaires. Désormais, chaque pas de la jument rythmait les battements de cœur de l’albinos. Il s’approchait, encore et encore, voyant de plus en plus distinctement les membres d’Ashtareos lui ouvrir l’accès de leur guilde.
Quelle délicate attention, le Light Gentleman prit soin de tous les remercier en avançant.

Le moment fatidique était arrivé.
Inspirant et expirant discrètement, le White Dragon Slayer emmena son destrier dans les écuries où il l’attacha. Il se mit à le caresser, plus pour perdre du temps que pour le rassurer. Pravota lui donna un léger coup de tête, comme pour le motiver à se bouger l’arrière-train… Cela le fit sourire.

 

Oui oui, ma jolie, tu veux que j’y aille le plus vite possible pour galoper de nouveau sur les chemins. Il faudra prendre ton mal en patience très chère, car je vais rester un petit moment, hé hé hé. La jument fit vibrer ses lèvres en soufflant. Désolé, désolé…


Digne, le maître de Destiny Flare progressa vers les portes principales sans oublier de saluer les personnes présentes.
Trois des pointes du bâtiment étaient toujours au sol, souvenirs amers ignorés pour une raison obscure. Qu’avait-il bien pu se passer ? Les démons avaient réussi à pénétrer sur le territoire du Golden King ? Ces abominations allaient payer pour leur insolence, se promit Anders. Endommager pareil édifice, quel bande de barbares…

Nonobstant ses pensées coléreuses, le vertueux voulut entrer dans le Golden Palace.
Néanmoins, des hommes de Sirael avaient déjà ouverts l’entrée et, après les politesses d’usage, ils le guidèrent vers leur maître. L’albinos ne s’attendait pas à être accueilli de la sorte… Il était impressionné de voir à quel point l’on pouvait le prendre au sérieux. Ou alors cette escorte n’était pas réservée qu’aux personnalités influentes de Fiore mais à tous les visiteurs ?
Ce n’était pas des questions à se poser ! Il se ressaisit puis remarqua qu’il était déjà devant le Roi Doré. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement sous la surprise. C’était dingue à quel point une question pouvait déconcentrer.
Le Light Gentleman remercia les individus l’ayant guidé avant de reporter son regard  sur leur chef. Il déglutit en silence, cette situation paraissait irréelle. Tant de puissance se dégageait de cet homme, à la fois magique et mentale. C’était similaire à se prendre un flot d’énergie en pleine figure.

 

Bonsoir, je vous remercie de m’avoir fait un tel accueil, maître Ashtareos. Même si vous le savez déjà, je tenais à me présenter en face-à-face, le faire uniquement à l’écrit serait quelque peu irrespectueux. Il tendit doucement sa main droite en souriant respectueusement. Je me nomme Anders Okram Kalvoz, maître de Destiny Flare, c’est un honneur de vous rencontrer. J’espère que nous pourrions apprendre à nous connaître mutuellement et créer de solides bases pour l’avenir de l’humanité.
     

Le ton employé était courtois, infusé de politesse avec un zeste d’hésitation. Sa voix, bien que n’étant pas tremblante avait une intonation un peu faible. À l’instar de celle d’un enfant assez courageux pour discuter avec des adultes, mais trop incertain pour oser se prendre pour leur égal. Il pensa, l’espace d’une seconde, à Théodore qui n’aurait eu aucun mal à parler au grand Light Dragon Slayer.

© Code de Anéa pour N-U



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand l'Or Rencontre le Diamant [ PV : SIRAEL ASHTAREOS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le granite devient diamant... [Jennyssie & Kaelya]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Earthland's Origins :: Fiore :: Le Sud du Royaume :: Guilde de Golden Reign-